Patricio Guzmán

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Patricio Guzman)
Patricio Guzmán
Description de cette image, également commentée ci-après
Patricio Guzmán en 2005
Nom de naissance Patricio Guzmán Lozanes
Naissance (79 ans)
Santiago du Chili, Drapeau du Chili Chili
Nationalité Drapeau du Chili Chilien
Profession Réalisateur
Films notables La Bataille du Chili
Salvador Allende
Nostalgie de la lumière
Le Bouton de nacre

Patricio Guzmán (de son nom complet Patricio Guzmán Lozanes), né le à Santiago du Chili, est un cinéaste chilien, surtout connu pour ses nombreux documentaires sur l'histoire du Chili.

Biographie[modifier | modifier le code]

De 1966 à 1969, Patricio Guzmán étudie à l'École officielle de l'art cinématographique à Madrid. Dans les années 1970, il s'intéresse au gouvernement de Salvador Allende en produisant et réalisant La Bataille du Chili, une trilogie documentaire pour laquelle il collabore avec Chris Marker. Cette œuvre, qui lui vaut plusieurs prix importants, fonde les bases de son cinéma.

Expatrié à Paris, avec son épouse Renate Sachse, il reste très attaché à son pays et à son histoire. Il réalise ainsi de nombreux documentaires sur le Chili du XXe siècle, notamment autour des deux grandes personnalités politiques du pays : Augusto Pinochet (Le Cas Pinochet en 2001) et Salvador Allende (Salvador Allende en 2004). Il montre aussi la lutte de l'Église catholique pour la défense des Droits de l'homme dans Au nom de Dieu en 1987.

En 2019, le cinéaste présente au festival de Cannes La Cordillère des Songes, un documentaire poignant qu'il a tourné sur la Cordillère des Andes. Après, Nostalgie de la lumière et Le Bouton de nacre, La Cordillera de los sueños est une œuvre poétique qui vous immerge au coeur de la cordillère des Andes. Terre sauvage, difficilement accessible, cette montagne qui surplombe la ville de Santiago est le témoin silencieux de l’histoire compliqué du Chili.[1]

La même l'année, il est fait docteur honoris causa par l'Université Bordeaux Montaigne[2].

En , la première biographie complète de la vie et l’œuvre du cinéaste chilien est publiée par Julien Joly, aux éditions L'Harmattan[3].

Filmographie[modifier | modifier le code]

Courts et moyens métrages[modifier | modifier le code]

  • 1965 : Viva la libertad
  • 1965 : Electroshow
  • 1965 : Artesanía popular
  • 1968 : Escuela de sordomudos
  • 1968 : La Tortura y otras formas de diálogo , « un chapitre amplifié et déformé de la pièce de Jorge Díaz Introducción al elefante y otras zoologías »
  • 1968 : Imposibrante
  • 1968 : Pus-6
  • 1969 : El Paraíso ortopédico
  • 1985 : México precolombino (5 courts métrages)
  • 1988 : El proyecto ilustrado de Carlos III (4 moyens métrages)
  • 1995 : Pueblo en vilo
  • 1999 : La Isla de Robinson Crusoe
  • 2002 : Madrid
  • 2005 : Mi Julio Verne

Longs métrages[modifier | modifier le code]

Comme narrateur[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Pour La Bataille du Chili :

Pour Au nom de Dieu :

Pour La Croix du Sud :

Pour Chili, la mémoire obstinée :

Pour Le Cas Pinochet :

Pour Salvador Allende :

Pour Nostagia de la luz :

Pour Le Bouton de nacre :

Pour l'ensemble de son œuvre :

Nominations[modifier | modifier le code]

Pour La Rose des vents :

Pour Salvador Allende :

Pour La Cordillère des songes :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Julien Joly, Patricio Guzmán, une histoire chilienne : le cinéma au cœur du monde, Paris, l'Harmattan, 258 p., coll. Champs visuels

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Caroline -, « #Cinema : La cordillère des songes de Patricio Guzmán », sur La Montée Ibérique, (consulté le 15 novembre 2019)
  2. « Patricio Guzmán », sur Université Bordeaux Montaigne, (consulté le 23 janvier 2020)
  3. « PATRICIO GUZMÁN, UNE HISTOIRE CHILIENNE - Le cinéma au coeur du monde, Julien Joly - livre, ebook, epub », sur www.editions-harmattan.fr (consulté le 28 janvier 2021)
  4. [PDF] « Prix Prix Charles‐Brabant 2016 pour l’ensemble de son œuvre : Patrizio Guzmán  », communiqué 2016, sur le site officiel de la SCAM.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :