Patricia Moyes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Moyes.
Patricia Moyes
Nom de naissance Patricia Packenham-Walsh
Naissance
Bray, Comté de Wicklow,
Drapeau de l'Irlande Irlande
Décès (à 77 ans)
Virgin Gorda,
Drapeau des Îles Vierges britanniques Îles Vierges britanniques
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique
Genres

Œuvres principales

  • La Mort en six lettres (1983)

Patricia Moyes, née Patricia Packenham-Walsh le à Bray, en Irlande, et morte le à Virgin Gorda, dans les Îles Vierges britanniques, est une femme de lettres britannique, spécialisée dans le roman policier.

Biographie[modifier | modifier le code]

À peine née, elle est envoyée en Angleterre par ses parents néerlandais et protestants. Elle fait ses études secondaires dans un établissement scolaire de Northampton et devait entrer à Oxford, mais elle s'engage dans la Royal Air Force en 1940. Elle devient opérateur radar, puis officier en 1942. Pendant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, elle rédige un script pour un documentaire sur les radars. Mais, à la fin de la guerre, le producteur Arthur Rank considère le sujet suffisamment intéressant et bien abordé pour en faire un film de fiction. La jeune auteur rencontre Peter Ustinov qui réalise en 1946 School for Secrets (en). De 1945 à 1953, Patricia Moyes est secrétaire et assistante de Ustinov et participe, sans être créditée, à de nombreux projets cinématographiques. Elle épouse le photographe John Moyes en 1951, dont elle divorce en 1959 pour se remarier, en 1962, avec James Haszard, un avocat de la Cour internationale de justice de La Haye.

De 1953 à 1958, elle travaille comme rédactrice en chef adjointe du magazine Vogue et s'intéresse au théâtre. En 1954, elle traduit et adapte Léocadia de Jean Anouilh sous le titre Time Remembered. Montée à Londres, et mettant en vedette Richard Burton et Helen Hayes, la pièce est un succès repris ensuite sur Broadway où elle atteint 248 représentations du 12 novembre 1957 au 28 juin 1958[1]. Cette traduction lui vaut d'être nommée pour un Tony Award en 1958. L'année précédente, victime d'un accident de ski dans les Dolomites italiennes, elle est contrainte à une immobilité forcée et décide, pour tromper son ennui, d'écrire un roman policier. Publié en 1959, Dead Men Don't Ski, où apparaît ses héros récurrents, l'inspecteur de Scotland Yard Henry Tibbett et sa femme Emily, lance sa carrière d'auteur de roman d'énigme. Traduites en plusieurs langues, les enquêtes des Tibbett donnent lieu à dix-neuf romans, dont La Mort en six lettres (1983), et un recueil de vingt et une nouvelles.

Patricia Moyes réside successivement en Suisse de 1958 à 1962, en Hollande de 1962-1972 et à Washington de 1972 à 1977.

Elle fait paraître un roman pour enfants, L'Homme à la chemise rouge, en 1960, et la même année, signe le scénario de L'Académie des coquins (School for Scoundrels or How to Win Without Actually Cheating!), réalisé par Robert Hamer. Ce film connaîtra un remake moins réussi, tourné par Todd Phillips en 2006, sous le titre L'École des dragueurs (School for Scoundrels). Deux de ses nouvelles, qui ne font pas partie du cycle des Tibbett, ont été adaptées en 1983 pour la série Bizarre, bizarre (Tales of the Unsuspected) : A Sad Loss, saison 6, épisode 3 ; et Hit and Run, saison 6, épisode 12. Elle a aussi publié des ouvrages sur les chats.

Elle meurt en août 2000.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Série Henry et Emily Tibbett[modifier | modifier le code]

  • Dead Men Don't Ski (1959)
  • The Sunken Sailor ou Down Among the Dead Men (1961)
  • Death on the Agenda (1962)
  • Murder a la Mode (1963)
    Publié en français sous le titre Thé, cyanure et sympathie, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1914, 1988
  • Falling Star (1964)
    Publié en français sous le titre La Dernière Marche, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1824, 1986
  • Johnny Under Ground (1965)
    Publié en français sous le titre Vol sans retour, Paris, Éditions Mondiales, coll. « Nous Deux » no 397, 1979
  • Murder Fantastical (1967)
  • Death and the Dutch Uncle (1968)
  • Who Saw Her Die? ou Many Deadly Returns (1970)
    Publié en français sous le titre Le Dernier Témoin, Paris, Éditions Mondiales, coll. « Nous Deux » no 361, 1976
  • Season of Snows and Sins (1971)
  • The Curious Affair of the Third Dog (1973)
  • Black Widower (1975)
  • To Kill a Coconut ou The Coconut Killings (1977)
    Publié en français sous le titre Comme une noix de coco, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1565, 1979
  • Who Is Simon Warwick? (1978)
    Publié en français sous le titre Qui a peur de Simon Warwick ?, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1856, 1986
  • Angel Death (1980)
  • A Six-Letter Word for Death (1983)
    Publié en français sous le titre La Mort en six lettres, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1865, 1986
  • Night Ferry to Death (1985)
  • Black Girl, White Girl (1989)
  • Twice in a Blue Moon (1993)
  • Who Killed Father Christmas ? and Other Unseasonable Demises (1996), recueil de nouvelles

Roman de littérature d'enfance et de jeunesse[modifier | modifier le code]

  • Helter-Skelter (1968)
    Publié en français sous le titre L'Homme à la chemise rouge, Paris, Librairie des Champs-Élysées, coll. « Le Masque » no 1543, 1978

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Representative (1961)
  • The Revenge (1961)
  • The Judgement of Salomon (1961)
  • A Question of Timing (1961)
  • A Dream of a Girl (1961)
  • Fairy God-Daughter (1961)
  • The Treasure (1961)
  • Beyond the Reeds (1982)
  • A Whispering in the Reeds (1982)
  • A Matter of Succession (1982)
  • Hit and Run (1982)
  • The Honest Blackmail (1982)
  • The Small Train Robbery (1982)
  • A Lonely Profession (1983)
  • Crossed Keys (1996)
  • Innocents Abroad (1998)

Théâtre[modifier | modifier le code]

Scénario[modifier | modifier le code]

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • After All, They're Only Cats (1973)
  • How to Talk to Your Cat (1978)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.ibdb.com/production.php?id=2656

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]