Patricia Bath

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bath.
Patricia Bath
Patriciabath.jpg
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 76 ans)
San FranciscoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Patricia Era BathVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Hunter College (jusqu'en )
Université Howard (docteur en médecine) (jusqu'en )Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Université de Californie à Los Angeles, Howard University Hospital (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Membre de

Patricia Era Bath (née le à Harlem, New York et morte le à San Francisco) est une ophtalmologiste et chercheuse américaine. Parmi ses innovations, figure notamment la technique d'opération de la cataracte par rayon laser utilisée dans le monde entier.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patricia Era Bath est née le 4 novembre 1942 à Harlem, dans l’État de New York. Patricia est la fille de Rupert Bath, un immigrant trinidadien et le premier conducteur afro-américain du métro de New York, et de Gladys Rupert, une employée de maison[1]. Jeune elle est confrontée aux discriminations racistes et sexistes, malgré ces humiliations, elle se montre une brillante élève. C'est en lisant l'oeuvre et la biographie d'Albert Schweitzer que Patricia Bath s'oriente vers la médecine[2].

Pendant ses études à la Charles Evans Hughes High School[2], Patricia Bath obtient une bourse de la National Science Foundation qui lui permet de participer à un projet de recherche à l'université Yeshiva sous le tutorat du rabbin Moses D. Tendler[3], et au centre hospitalier de Harlem sur les corrélations entre le cancer, la nutrition et le stress. Le responsable du programme de recherche, le Dr. Robert O. Bernard, réalise l’importance de ses conclusions et les a publiées dans un article scientifique[4], publication qui lui permet, en 1960, de recevoir le “Merit Award” décerné par le magazine Mademoiselle[5].

Après ses études secondaires, elle entre au Hunter College de New York, où elle obtient en 1964 son Bachelor of Arts en chimie, puis elle entre à l'Université Howard de Washington pour suivre sa formation de médecin[6]. Elle obtient son diplôme de médecin (M.D) en 1968.

De 1969 à 1970, elle obtient son diplôme de chirurgien spécialisé en ophtalmologie à l'université Columbia de New York[7]. Patricia Bath est la première afro-américaine à obtenir un diplôme de chirurgien du département médical de l'université Columbia[8], le Jules Stein Eye Institute (en)[9], [10] .

En tant que praticienne à la clinique ophtalmologique de Harlem, elle remarque que de nombreux patients souffraient de cécité consécutive à un glaucome, alors que peu de patients de la clinique ophtalmologique du centre médical de Columbia en souffraient. Après d’autres recherches, elle a conclu dans un rapport, que les Afro-américains étaient deux fois plus susceptibles de souffrir de cécité que la population en général. Dans ses conclusions, Patricia Bath estime que la principale explication de cette disparité était le manque d'accès aux soins ophtalmologiques pour les Noirs et les autres personnes socialement défavorisées[3]. À la suite de quoi, avec le Dr. Aaron Ifekwunigwe (pédiatre) et le Dr. Alfred Cannon (psychiatre) elle co-fonde l'American Institute for the Prevention of Blindness / Institut américain de prévention de la cécité[11]. Institut qui promeut, entre autres, le concept d'ophtalmologie communautaire, qui fonctionne comme un programme de proximité, envoyant du personnel hospitalier pour fournir un dépistage de la vision, des cataractes et du glaucome. Cet institut a permis de de sauver la vision des personnes âgées et de fournir des lunettes pour les enfants scolarisés.

De 1974 à 1987, Patricia enseigne l’ophtalmologie à l'université californienne de Los Angeles[12].

En 1983, elle devient professeur titulaire de chaire à l'UCLA, et y dirige son département médical la Charles R. Drew University of Medicine and Science (en)/ Université de médecine et des sciences Charles R. Drew[13].

En 1986, après de longues années de recherches Patricia Bath dépose son brevet d'opération de la cataracte par sonde laser le Laserphaco Probe[14], [15], [16] opération pratiquée depuis dans le monde entier[17]. Elle est ainsi, la première femme afro-américaine[18] à obtenir un brevet pour une invention dans le domaine médical[19], elle déposera quatre autres brevets visant à améliorer le procédé[20].

Patricia décède des suites d'un cancer le 30 mai 2019 au centre médical de l'université de Californie à San Francisco[21], [22].

Ses funérailles ont été célébrées à la Holman United Methodist Church de Los Angeles[12].

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Elle est inscrite sur le Hunter College Hall of Fame,
  • 2017 : Lauréate du prix récompensant l'ensemble de ses contributions décerné par l'Association of Black Women Physicians [23]
  • 2018 : Récipiendaire de la médaille John Stearns décernée par l' Académie de médecine de New York, pour ses contributions remarquable dans la pratique clinique[24]
  • American Medical Women’s Association Hall of Fame,

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Patricia Bath (1942-2019) • BlackPast », sur BlackPast, (consulté le 22 juin 2019)
  2. a et b (en-US) Kailani Bailey, « Patricia Bath and the Laserphaco Probe », sur Lasers Today, (consulté le 22 juin 2019)
  3. a et b (en-US) Gaius Chamberlain, « Patricia Bath | The Black Inventor Online Museum » (consulté le 23 juin 2019)
  4. (en-US) Paulette Je kins, « Patricia Era Bath: Medical Revolutionary », sur Black History Month 2019 | Black History Month Celebrating the Great Black British Achievers (consulté le 23 juin 2019)
  5. « Patricia Bath | Lemelson-MIT Program », sur lemelson.mit.edu (consulté le 23 juin 2019)
  6. (en-US) « Patricia Bath », sur Biography (consulté le 22 juin 2019)
  7. (en-US) « Dr. Patricia E. Bath », sur cfmedicine.nlm.nih.gov
  8. (en) « Patricia Bath, Inventor of Laser-Based Cataract Treatment, Dies », sur The Scientist Magazine® (consulté le 22 juin 2019)
  9. (en) « Lessons I’ve Learned », sur The Ophthalmologist (consulté le 22 juin 2019)
  10. « The 'Invisible White Coat': Black Women in Medicine », sur Medscape (consulté le 23 juin 2019)
  11. (en-US) « American Institute for the Prevention of Blindness », sur www.blindnessprevention.org (consulté le 23 juin 2019)
  12. a et b (en-US) « In memoriam: Dr. Patricia Bath, 76, physician and inventor who helped ‘restore or improve vision for millions’ - UCLA Health - Los Angeles, CA », sur www.uclahealth.org (consulté le 22 juin 2019)
  13. (en-US) « Patricia Bath MD, Inventor (1942 to Present) | Jun 18, 2018 », sur www.targethealth.com (consulté le 23 juin 2019)
  14. (en-US) Gaius Chamberlain, « Patricia Bath | The Black Inventor Online Museum » (consulté le 22 juin 2019)
  15. (en-US) some as CalmX et Was an Experimental Artist, « Biography of Patricia Bath, American Doctor and Inventor », sur ThoughtCo (consulté le 22 juin 2019)
  16. (en-US) « United States Patent »
  17. Boubacar Diallo, « Dr. Patricia Bath, à l’origine du laser permettant de traiter la cataracte », sur AfrikaTech, (consulté le 22 juin 2019)
  18. (en-US) « African Americans Hold Patents on Important Inventions », sur www.uspto.gov (consulté le 23 juin 2019)
  19. (en-US) « Dr. Patricia Bath: African American Inventor », sur www.myblackhistory.net (consulté le 22 juin 2019)
  20. (en-US) Smithsonian Lemelson Center, « Innovative Lives: The Right To Sight: Patricia Bath », sur Lemelson Center for the Study of Invention and Innovation, (consulté le 23 juin 2019)
  21. (en) « Cataract treatment inventor Dr. Patricia Bath dies at 76 », sur AP NEWS, (consulté le 22 juin 2019)
  22. (en-US) « Patricia Bath, trailblazing ophthalmologist who invented cataracts treatment, dies at 76 »
  23. (en-US) « In The News | Association of Black Women Physicians » (consulté le 23 juin 2019)
  24. (en-US) « The John Stearns Medal for Distinguished Contributions in Clinical Practice (formerly Medicine) | New York Academy of Medicine », sur nyam.org (consulté le 23 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]