Patrice Romain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrice Romain
Image dans Infobox.
Patrice Romain en septembre 2018
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (60 ans)
Nationalité
Activités

Patrice Romain, né le , est un écrivain (même si lui-même ne se définit que comme un "écrivaillon") et enseignant français (instituteur, directeur d'école puis principal de collège).

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrice Romain est instituteur de primaire pendant 20 ans, dont 15 en tant que directeur d'école[1], puis personnel de direction dans le second degré durant 23 ans. Il publie son premier livre en 1993, dans lequel il dresse les portraits de ses collègues enseignants de primaire vus par un élève. Durant ses vingt années passées en école élémentaire, il collectionne les mots que lui adressent les parents d’élèves. Il les compile dans un livre, Mots d'excuse, qui sort en 2010 et devient un best-seller (350 000 exemplaires)[réf. nécessaire].

Publications[modifier | modifier le code]

En 2011, un an après mots d'excuse, sort Journal de bord d'un directeur d'école, dans lequel il raconte de multiples anecdotes vécues lors de ses vingt années passées en école primaire[2].

Sapeur-pompier volontaire durant 23 ans[3], il retrace son expérience dans un ouvrage paru en 2012 : Chroniques d'un pompier volontaire.

Un deuxième tome consacré aux mots d'excuse sort en 2013. L'ouvrage (Nouveaux mots d'excuse, les parents écrivent encore aux enseignants) contient également des mots de parents de collégiens.

En 2014, l'adaptation du livre Mots d'excuse, mise en scène par Marc Rivière, est jouée plus de cent vingt soirs à Paris, au théâtre Michel puis au théâtre de Dix heures. Sort également aux éditions Michel Lafon l'intégrale de Mots d'excuse, qui regroupe les deux tomes du best seller et des inédits[1],[4],[5],[6].

L'année suivante paraît Recto-verso, un livre à double entrée parents/enseignants qui recense tout ce que les uns disent des autres... et vice-versa. Suit, toujours en 2015, Nos chers petits, chez Flammarion, compilation de mots que des professeurs ont adressés aux parents d'élèves.

En 2016, il publie Pédagofreak, comprendre le jargon de l'Éducation nationale en s'amusant[7]. Il y décrypte les termes propres au langage des « pédagogogistes » et propose des tests pour connaître son niveau en langage « pédagogogien »[8]. L'ouvrage, bien que toujours dans le registre humoristique, est implicitement une critique du langage "précieux" employé à l'Éducation nationale.

En 2017, il sort aux éditions du Cherche Midi Quand un proviseur se lâche : lettres aux parents d'élèves[9]. Le livre rassemble des centaines de lettres que l'auteur a écrites aux parents d'élèves tout au long de ses quarante années dans l'Éducation nationale, suite à des situations comiques ou tragiques vécues[10]. Il publie également avec Sandrine Chopin aux éditions de l'Opportun Secrets de palaces où il décrit l'envers du décor des établissements hôteliers de luxe.

En , il publie Un principal ne devrait pas dire ça, dans lequel il décrit les coulisses d'un collège[11].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Mon école, ses maîtresses, ses maîtres (illustrations Laurent Alamercery)
  • 2010 : Mots d'excuse, les parents écrivent aux enseignants (Éditions Michel Lafon)
  • 2011 : Journal de bord d'un directeur d'école (Bourin éditeur)
  • 2013 : Nouveaux mots d'excuse, les parents écrivent encore aux enseignants (Michel Lafon)
  • 2015 : Recto Verso, les parents parlent des enseignants, les enseignants parlent des parents (Michel Lafon)
  • 2015 : Nos chers petits, quand les profs écrivent aux parents (Flammarion)
  • 2016 : Pédagofreak, comprendre le jargon de l'Éducation nationale en s'amusant (l'Éditeur)
  • 2017 : Quand un proviseur se lâche : lettres aux parents d'élèves (Le Cherche midi)
  • 2017 : Secrets de palaces, coécrit avec Sandrine Chopin (Éditions de l'Opportun)
  • 2019 : Uber hits, fous rires et délires sur la banquette arrière, coécrit avec S. Chopin et S. Dammaretz (Éditions de l'Opportun)
  • 2019 : Un principal ne devrait pas dire ça (City Editions)
  • 2020 : Chasse à l'homme, coécrit avec S. Chopin et J. Calri (Max Milo Éditions)
  • 2020 : Inspecteurs casse-couilles (Éditions de l'Opportun)
  • 2021 : Requiem pour l'Education nationale (Le Cherche midi)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Marie-Laure Makouke, « Patrice Romain : de directeur d'école à écrivain », sur Terrafemina,
  2. Hervé Boggio, « Patrice Romain : «  Il faut lutter tous les jours ! » », Le Républicain lorrain,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  3. « "Nouveaux mots d'excuse : les parents écrivent encore aux enseignants" de Patrice Romain chez François Bourin éditeur (Paris, France) », sur 20 minutes, (consulté le 17 novembre 2018)
  4. « Mots d'excuses : les parents plus imaginatifs que les élèves... », sur France Info,
  5. « Quand les parents écrivent aux profs », Le Parisien,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  6. Marie-Estelle Pech, « Mots d'excuse des parents : les perles notées par un prof », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  7. « Pédagofreak, comprendre le jargon de l'Éducation nationale en s'amusan », sur l-editeur.fr.
  8. Mohammed Aïssaoui, « Savez-vous parler l'«Éduc nat»? », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  9. « Quand un proviseur se lâche ! », sur cherche-midi.com.
  10. « "Quand un proviseur se lâche !", le nouveau livre de Patrice Romain », La République du Centre,‎ (lire en ligne, consulté le 17 novembre 2018)
  11. Sophie Granel, « "Un principal ne devrait pas dire ça", le livre drôle et "poil à gratter" de la rentrée », sur francetvinfo.fr,

Liens externes[modifier | modifier le code]