Patrice Mugny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrice Mugny
Image illustrative de l'article Patrice Mugny
Fonctions
Conseiller national
[1]
Législature 46e (1999-2003)
Co-président des Verts suisses
Maire de Genève
Prédécesseur André Hediger
Successeur Manuel Tornare
Conseiller administratif de Genève
Adjoint au maire de la commune de Presinge
Biographie
Date de naissance (64 ans)
Nationalité Suisse
Parti politique Les Verts
Profession journaliste, acteur, musicien, poète

Patrice Mugny, né le , est un journaliste et homme politique suisse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Patrice Mugny est né le à Genève. Fils de facteur syndicaliste[2], il effectue sa scolarité à Genève. Il est marié et père de deux enfants[1],[3].

Dans les années 1970s, Patrice Mugny a diverses activités : il suit l’École internationale de théâtre et de mime de Jacques Lecoq à Paris, exerce comme comédien et musicien (accordéoniste)[4] au Théâtre Mobile et au Théâtre populaire romand.

Au début des années 1980s, il ouvre une salle de concert et participe à la création du groupe Post Tenebras Rock à Genève[5]. Il est membre du comité du festival du Bois de la Bâtie[6].

Il devient journaliste à la fin des années 1980, à Radio Cité puis au quotidien Le Courrier, dont il est rédacteur en chef de 1992 à 1999[7].

De 1999 à 2011, Patrice Mugny est engagé en politique, au sein du parti des Verts.

Il vit dans le Val d'Hérens en Valais en 2011-2013, où il écrit deux livres sur la vie rurale d’autrefois et d’aujourd’hui[6].

Patrice Mugny revient à Genève et s’établit à Presinge en 2013. Il est membre du comité de l’Institut des cultures arables et méditerranéennes (membre fondateur et président en 2013 et 2014)[6]. Il publie deux livres sur la vie dans le quartier des Pâquis, concernant l’immigration et la prostitution. Putain de portraits est aussi une exposition, les entretiens ont été réalisés en collaboration avec Aspasie et le Bus Boulevards. Il publie aussi deux ouvrages de poésie.

Parcours politique[modifier | modifier le code]

Il s'engage en politique et est élu Conseiller national écologiste de 1999 à 2003[8]. En parallèle, il est coprésident des Verts suisses en 2001 et 2002[9],[10].

Conseiller administratif de la ville de Genève de 2003 à 2011 à la tête du département de la culture[11], il a été maire de Genève du au [12]. Il est alors membre de la fondation pour le musée d'ethnographie de Genève[13].

Patrice Mugny est élu à l'exécutif de la commune de Presinge pour la période 2015-2020[14],[15].

Polémiques[modifier | modifier le code]

C’est sous l’impulsion de Patrice Mugny que les cendres de la prostituée Grisélidis Réal ont été inhumées en 2009 au cimetière des Rois, privilège réservé à de rares personnalités[16].

L'action de Patrice Mugny durant deux législatures à la tête de la culture en ville de Genève est qualifiée de « saupoudrage » par le journal satirique Vigousse[17].

Valeurs[modifier | modifier le code]

Patrice Mugny s'est exprimé en 2003 dans un livre dirigé par Frédéric-Paul Piguet sur les Approches spirituelles de l’écologie. Sur la base de valeurs chrétiennes, il affirme avoir « rejoint ceux qui défendent ce que l’on appelle « l’option préférentielle pour les pauvres » »[18]. Il affirme une posture de résistant aux courants dominants : « Les gens capables de dire « non » sont extrêmement peu nombreux, mais la suite des événements dépend de leur nombre. (…) Notre rôle à nous, (…) doit consister à augmenter le nombre de personnes capables de dire « non ». Simplement, partout. » et « On a peur de poser la question de la morale. Il faut pourtant oser la poser, et ne plus se contenter du pragmatisme et du réalisme ambiant. Il faut dire : « Ce que vous proposez là est non seulement insensé mais aussi dégueulasse. Comment osez-vous le proposer ? » »[19].

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Patrice Mugny, La grenouille sur son nénuphar, Genève, Encre Fraîche, , 109 p. (ISBN 9782970106166) — Poésie
  • Patrice Mugny, Le pli de l’éléphant, Genève, éd. des Sables, coll. « Rose des sables », , 94 p. — Poésie
  • Patrice Mugny et Haykel Ezzedinne (photographe), Voyage à la rue de Fribourg, ou, Une nouvelle Andalousie à Genève, Genève, Slatkine, , 117 p. (ISBN 9782832106556)
  • Patrice Mugny et Philippe Curchod (photographe), Putain de portraits, Genève, Slatkine, , 96 p. (ISBN 9782832106716)
  • Patrice Mugny, Mase autrefois, 1920-1950, Genève, Slatkine, , 130 p. (ISBN 9782832105023)
  • Patrice Mugny, Val d'Hérens : rencontres singulières, Genève, Slatkine, , 115 p. (ISBN 9782832105344)
  • Patrice Mugny, « L’écologie comme lutte contre l’indignité : Une question de foi dans la perspective de la théologie de la libération », dans Frédéric-Paul Piguet, Approches spirituelles de l’écologie, Paris, Charles Léopold Mayer, coll. « Dossiers pour un débat » (no 134), , 126 p. (lire en ligne), p. 37-44
  • Fernand Cuche et Patrice Mugny, Nous voulons une autre Suisse : entretiens avec Alain Maillard, Vevey, l’Aire, , 227 p. (ISBN 2881086098)
Sélection d’articles
  • Patrice Mugny, « Pierre Dufresne, un homme de courage, nous a quittés : il fut le défenseur des sans-voix », Le Courrier,‎
  • Patrice Mugny, « Chavanne l'humaniste est mort ! », Le Courrier,‎

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Patrice Mugny, ancien membre du Conseil national.
  2. « Patrice Mugny, maire de Genève - Un an pour agir et imprimer sa marque », http://www.kaele-magazine.com,‎ (lire en ligne)
  3. « Enfance volée Patrice Mugny, spéciale émission interview jean Louis Claude », http://www.radio-sans-chaine.com,‎ (lire en ligne)
  4. « Genève raconte invité Patrice Mugny ancien maire de Genève », http://www.radio-sans-chaine.com,‎ (lire en ligne)
  5. Patrick Allenbach, « Post Tenebras Rock », sur www.rts.ch, Archives de la Radio suisse romande, (consulté le 19 janvier 2017).
  6. a, b et c « Les membres du Comité de l’ICAM », sur www.icamge.ch, Institut des cultures arables et méditerranéennes (ICAM) (consulté le 19 janvier 2017).
  7. « Historique du courrier », http://www.lecourrier.ch,‎ (lire en ligne)
  8. « Historique des verts genevois », http://www.verts-ge.ch,‎ (lire en ligne)
  9. « Les conseillers nationaux Patrice Mugny et Ruth Genner ont été élus à l'unanimité samedi à Frauenfeld, en remplacement de Ruedi Baumann », http://www.swissinfo.ch,‎ (lire en ligne)
  10. « Le nouveau président des Verts reste résolument à gauche », http://www.swissinfo.ch,‎ (lire en ligne)
  11. « Patrice mugny et Manuel Tornare », http://www.sandrinesalerno.ch,‎ (lire en ligne)
  12. « La BCGE classe un ex-maire de Genève comme "personne politiquement exposée" », http://www.tdg.ch,‎ (lire en ligne)
  13. Jacques Magnol, « Un nouveau musée d’ethnographie à Genève d’ici 2011 ? », GenèveActive,‎ (lire en ligne).
  14. « L'ancien maire de Genève Patrice Mugny fait son retour en politique », http://www.tdg.ch,‎ (lire en ligne)
  15. « Résultats par candidat - MUGNY Patrice  - Election des exécutifs communaux du 19 avril 2015 », sur www.ge.ch (consulté le 22 mars 2016)
  16. Rachad Armanios, « Le cimetière des Rois, dernière demeure de Grisélidis Réal? », Le Courrier,‎ (lire en ligne).
  17. Catherine Avril, « Mugny, tu dors… », Vigousse, no 62,‎ , p. 16 (lire en ligne).
  18. Mugny 2003, p. 37.
  19. Mugny 2003, p. 43.

Voir aussi[modifier | modifier le code]