Patrice Machuret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Patrice Machuret
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (51 ans)
Saint-Germain-en-Laye (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité

Patrice Machuret, né le à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), a été journaliste politique français de télévision et essayiste. Ancien éditorialiste dans les journaux et émissions politiques de la rédaction nationale de France 3, il était co-présentateur des magazines du Parlement « Questions d'actualité au gouvernement», des « Questions cribles au Sénat » et rédacteur en chef du magazine Sénat Info. Aujourd'hui, après un départ volontaire fin 2015 de France Télévisions, il a effectué une reconversion à l'IAE-IRTS de Caen en 2016-2017 et il est devenu directeur des Héliades à Cabourg à l'été 2017, Ehpad (maison de retraite) du groupe Séréniales-Emera. Fin 2019, il devient directeur de la résidence Soleil (Ehpad) et du Domaine de l’Arguilly (Résidence autonomie) à Bretteville-sur-Odon, agglomération de Caen, toujours du groupe Sereniales-Emera.

Études[modifier | modifier le code]

Ancien étudiant en droit, il est titulaire d'un DEA de droit international public (1994, université Paris V) et d'une maîtrise de droit et sciences politiques (1993, université Paris II) et du Master II en Management des Organisations Sociales (MOS) à l'IAE-IRTS de Caen (2017).

Parcours[modifier | modifier le code]

En 1993, il débute au journal Le Parisien en tant que responsable de l'actualité étudiante. Il intègre par la suite le service « Paris » et enfin le service société « Vie quotidienne » du journal. Pigiste permanent, il cumule ensuite plusieurs collaborations sur différents médias : Intérêts Privés (Groupe revue fiduciaire), l'Étudiant, Radio Classique (chronique management) et Courrier Cadres (pages médias et portraits).

Début 1998, il rejoint l'équipe de l'hebdomadaire L'Européen-le Monde dirigé par Christine Ockrent. Un an plus tard, celle-ci l'intègre dans l'équipe de son émission politique « France Europe Express » sur France 3, coanimée par Gilles Leclerc et Serge July. Reporter, il devient chroniqueur en plateau à partir de 2001.

En , pour la campagne présidentielle, Hervé Brusini, directeur de la rédaction nationale de France 3, le nomme au service politique dirigé par Jérôme Cathala. Il passe reporter chargé du pôle droite, dont le Front national. L'été suivant, il est présentateur «  joker» de l'édition Soir 3 Week-end.

En , il devient chroniqueur et éditorialiste pour le « dimanche soir politique » et le « Soir 3 Politique » présenté par Francis Letellier.

En , Paul Nahon, directeur de la rédaction, le charge de la couverture de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Ensuite, jusqu'à l'été 2009, il sera "accrédité Élysée" et suivra le chef de l'État dans ses déplacements pour France 3, en binôme avec Stéphane Grand, aujourd'hui journaliste à L'Opinion. Dans plusieurs interviews, il s'interroge sur la mécanique élyséenne et les limites de cet exercice journalistique[1].

En , il publie un livre sur le chef de l'État et les coulisses de l'Élysée. Le journaliste révèle notamment l'existence du « gourou » de Nicolas Sarkozy, entre kiné de luxe et psychologue, et il revient sur les tensions entre France Télévisions et le Président de la République. Ce dernier se mettra en colère contre lui, hors de sa présence, lors d'un « off » devant quelques journalistes accrédités (Le Monde, Le Parisien et Paris Match). Dans son avion présidentiel, au retour d'un voyage au printemps 2009, il le traite ainsi de « crétin » et de « honte de la profession »[2].

À la rentrée suivante, il arrête de « suivre » l'Élysée et prend en charge le « pôle Parlement » de la rédaction nationale et assure la présentation des « Questions d'actualité", des « questions cribles » et du magazine "Sénat Infos". En , il devient chef de service adjoint du service politique.

Entre-temps, en , il publie un second ouvrage sur l'histoire de la Lanterne, logement de fonction de Matignon à l'origine. Ce pavillon de chasse du Parc du Château de Versailles, que Nicolas Sarkozy, président, a « chapardé » à François Fillon. Dans cet ouvrage politico-historique, qui reprend les souvenirs et témoignages des anciens Premiers ministres, il est aussi question des années noires d'André Malraux. Ses proches, qui témoignent, décrivent un homme alcoolique et meurtri par la mort de ses fils, qui fait de l'aménagement de la Lanterne une véritable obsession. Une fois chef de l'État, François Hollande, au détriment de son Premier ministre Jean-Marc Ayrault, décide lui aussi de garder l'usage du pavillon de chasse. Le président socialiste décide même d'y passer ses courtes vacances d'été en , remettant ce lieu intime sous les projecteurs[3],[4]. En , l'auteur s'intéresse cette fois à la psychologie de Marine Le Pen, un livre portrait sur sa vie intime et son quotidien de Présidente du Front national, ses objectifs politiques. La jeune quadra, qui consolide son fief du Pas-de-calais reste tiraillée entre son père omniprésent, son compagnon vice-président Louis Aliot et les tenants de la ligne dure historique[5],[6],[7].

Le , Patrice Machuret a été élu par la rédaction nationale président de la Société des Journalistes (SDJ) de France 3 pour un an.

Le , il sort un nouveau livre : Sa vie après l'Élysée. L'auteur y dévoile la vie quotidienne de Nicolas Sarkozy pendant deux ans, entre et . Une retraite politique qui se partage entre ses lucratives conférences et ses journées dans ses bureaux parisiens du « 77 », son retour politique jamais annoncé et jamais démenti mais toujours préparé, les sorties ovationnées en France comme à l'étranger, les affaires et leur calendrier qui pourraient techniquement bloquer son come-back ; et enfin sa nouvelle vie de famille (extraits sur le site atlantico http://www.atlantico.fr/fiche/patrice-machuret-1506438).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'enfant terrible, la vie à l'Élysée sous Sarkozy, Seuil 2009
  • Un long dimanche à Versailles, la République à la Lanterne Seuil 2010
  • Dans la peau de Marine Le Pen, Seuil 2012
  • Sa vie après l'Élysée, Archipel, 2014

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sarkozy nous bombarde, Journal Libération, Isabelle Roberts et Raphaël Garrigos, 21 septembre 2007
  2. Le « off » de Sarkozy dans l'avion, François de Labarre, Paris Match, no 3114, du 22 au 28 janvier 2009
  3. Hollande souffle à la Lanterne, journal Le Parisien, Didier Micoine, 5 août 2013
  4. La Lanterne à Versailles, Patrick Roger, journal Le Monde, 25 novembre 2010
  5. Marine Le Pen intime, journal Le Parisien, Didier Micoine, 10 mars 2012
  6. A la Lanterne, la République se met à l'ombre des rois, journal Le Figaro, Charles Jaigu, 18 août 2011
  7. Controversy over François Hollande's choice of versailles summer retreat fit for a king, The Telegraph, Henry Samuel, 5 août 2013