Patrice Lacombe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lacombe.
Patrice Lacombe
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 56 ans)
MontréalVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité

Patrice Lacombe (20 février 1807 - 6 juillet 1863) est un écrivain et un notaire canadien. Son œuvre majeure est le roman La Terre paternelle.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Oka, il étudie au collège de Montréal de 1816 à 1825, où il excelle en composition française et latine. Devenu notaire en 1830, il travaille au service des sulpiciens en recensant leurs propriétés. En 1835, il épouse Léocadie Boucher, avec laquelle il n'a pas d'enfant. Connu pour avoir encouragé les lettres, il est décrit par ceux qui le connaissent comme un être affable et respectable.

En 1846, Lacombe fait paraître dans l'Album littéraire de la Revue canadienne un roman, La Terre paternelle, dont le caractère significatif est d'avoir fondé le genre littéraire dit du roman du terroir, c'est-à-dire le roman agricole canadien. Le roman de Lacombe est aussi un témoin de la littérature canadienne naissante, qui n'avait alors que produit, entre autres, L'influence d'un livre de Philippe Aubert de Gaspé, fils et La Fille du brigand d'Eugène L'Écuyer.

Le roman La Terre paternelle est ensuite inclus dans le Répertoire national de James Huston, une anthologie de la littérature canadienne de l'époque. Le texte connait ensuite plusieurs éditions successives.

En commentant le texte, Maurice Lemire fait valoir que les écrits de Lacombe ont plus d'originalité que ceux de Pierre-Georges Boucher de Boucherville ou Joseph Doutre, qui préféraient imiter les grands romanciers français comme Honoré de Balzac et Eugène Sue[1]. L'auteur qui est le plus clairement influencé par Lacombe est Damase Potvin, qui publie des romans proches du terroir plusieurs années plus tard.

Patrice Lacombe meurt à Montréal le 6 juillet 1863.

Publications[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]