Patrice Gélinet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Patrice Gélinet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (71 ans)
Nationalité
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Distinction

Patrice Gélinet, né le à Saint-Jean-de-Luz, est un homme de radio français.

Il est directeur de France Culture de 1997 à 1999 et membre du CSA de 2011 à 2017.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines, jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Le père de Patrice Gélinet est André Gélinet, un ancien officier de marine qui a terminé la Seconde Guerre mondiale, à partir d'août 1944, dans le régiment blindé de fusiliers-marins de la Division Leclerc.

Il suit les différentes affectations de son père, notamment à Haiphong lors de la guerre d'Indochine[1] ou à Alger pendant la guerre d'Algérie.

Après des études au lycée Carnot (philo 1964), il s'inscrit en 1965 à Sciences Po puis rejoint la faculté de Nanterre[2].

Jeune, antimaoïste et anticommuniste, il milite aux côtés d'Alain Madelin et de Gérard Longuet dans le mouvement d'extrême droite Occident[3]. À la fin des années 1960, il a appartenu au mouvement Action nationaliste[4]. En janvier 2010, il commente son engagement passé à Occident dans la revue Stratégies : « Une connerie de jeunesse, comme d'autres ont été gauchistes. C'était il y a plus de quarante ans, c'est-à-dire plus de temps que celui qui sépare l'élection de Mitterrand en 1981 de sa francisque. Je ne renie pas le passé, mais je n'en suis pas particulièrement fier[5]. »

Parcours[modifier | modifier le code]

Ancien professeur d'histoire, Patrice Gélinet est passé par les colonnes du Figaro avant d'entamer sa carrière à la radio dans une émission à France Culture en 1984.

De 1997 à 1999, Patrice Gélinet a exercé les fonctions de directeur de France Culture. Son mandat terminé, remplacé par Laure Adler, il crée sur France Inter l'émission 2000 ans d'Histoire. Cette émission, qui a permis de traiter de nombreux thèmes et personnages historiques de toutes les époques, était la plus podcastée sur France Inter. Patrice Gélinet a animé cette émission jusqu'au 21 janvier 2011.

Il est nommé par Bernard Accoyer, président de l'Assemblée nationale, membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel le 21 janvier 2011, pour une durée de 6 ans[6]. Il occupe la fonction de conseiller chargé du respect de la langue française dans les médias. Pour cela, il s’est rapproché de l’Académie française, du gouvernement (par le biais de la Délégation générale à la langue française et aux langues de France), des associations et des professionnels des médias[7].

Le 16 mars 2015, en tant que membre du CSA, sûr de ses lectures et de sa culture littéraire, il affirme sur les ondes de D8 : « Je me demande dans quelle mesure Cyril Hanouna ne parle pas, en employant un langage populaire, la langue de Villon, la langue de Rabelais », concluant par « Il apporte beaucoup à la langue française ».[réf. nécessaire]

Distinction[modifier | modifier le code]

Carrière[modifier | modifier le code]

À la radio[modifier | modifier le code]

Il fut l'animateur-producteur des émissions à France Culture :

  • L'Histoire en direct
  • Le Grand Débat

Sur France Inter :

Ses archives sont conservées et consultables aux Archives nationales: "Les jours du siècle", "2000 ans d'histoire"[9], "L'Histoire en direct", "Le Grand Débat"[10].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Mille Ans d'histoire au jour le jour, Archipel, 2006
  • Deux Mille Ans d'histoire en 365 jours, Archipel, 2007
  • Deux Mille Ans d'histoire gourmande, Perrin, 2008
  • Indochine 1945-1954. Chronique d'une guerre oubliée, Acropole, 2014
  • La délivrance de Paris du 19 août au 26 août 1944, Arthaud, 2014 (Photos de Julien Dortes)

Récompense[modifier | modifier le code]

  • Prix Vauban pour Le Grand Débat et l'ensemble de son œuvre

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Véronique Dumas, « Indochine. 1945-1954. Chronique d’une guerre oubliée », sur Historia,
  2. Stephen Taylor, Qui est qui en France, Jacques Lafitte, , p. 979
  3. Frédéric Charpier, Génération Occident : de l'extrême droite à la droite, éd. du Seuil, 2005.
  4. Laurent de Boissieu, « Annuaire de l'extrême droite en France ».
  5. 2000 ans et des podcasts , Strategies.fr, consulté le 28 décembre 2010.
  6. Le CSA accueille trois nouveaux membres
  7. Élise Béghin-Bastoul, « Comment le CSA veille au respect de la langue française dans les médias », La Croix, 15 novembre 2012, lire en ligne
  8. Nomination ou promotion dans l'ordre des Arts et des Lettres, janvier 2010.
  9. Instrument de recherche en ligne dans la salle des inventaires virtuelle.
  10. Instrument de recherche en ligne dans la salle des inventaires virtuelle.

Liens externes[modifier | modifier le code]