Pastorale d'été

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pastorale d'été
H. 31
Image illustrative de l’article Pastorale d'été
Wengen au pied de la Jungfrau. Honegger y passe l'été 1920 et compose la Pastorale d'été

Musique Arthur Honegger
Effectif Flûte, hautbois, clarinette, basson, cor, cordes.
Durée approximative 7 minutes 45 secondes
Dates de composition 1920
Dédicataire Roland-Manuel
Création
Paris (salle Gaveau), Drapeau de la France France
Interprètes Orchestre Golschmann, Vladimir Golschmann (direction)

Pastorale d'été (H. 31) d'Arthur Honegger est une œuvre symphonique composée en 1920 et créée à la salle Gaveau à Paris, le par l'Orchestre Golschmann, dirigé par Vladimir Golschmann.

Genèse[modifier | modifier le code]

Arthur Honegger passe l'été 1920 au pied de la Jungfrau en Suisse, dans l'Oberland bernois et compose la Pastorale d'été. Troisième œuvre orchestrale d'importance après le Prélude pour Aglavaine et Sélysette et Le Chant de Nigamon, l'œuvre obtient le prix Verley à sa création à Paris le [1]. Saluée par la critique, cette pièce symphonique est d'une écriture simple qui facilite son exécution[1]. La partition porte en épigraphe la première phrase du poème "Aube" tiré des Illuminations du poète Arthur Rimbaud : « J'ai embrassé l'aube d'été ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Halbreich 1992, p. 426 et 427.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]