Passing (genre)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans le contexte du genre, le passing se réfère à la capacité d'une personne à être considérée, en un seul coup d’œil, comme une personne cisgenre[1]. En général, le passing implique un mélange d'indices physiques genrés (par exemple, la coupe de cheveux ou les vêtements) ainsi que certains comportements qui ont tendance à être culturellement associés à un genre en particulier. Indépendamment de la présentation de la personne, de nombreux travestis ont affirmé que la confiance en soi est beaucoup plus importante que les aspects de l'apparence physique[2]. Les personnes pouvant être concernées par le passing sont les travestis, les drag queens/drag kings, les hommes trans, les femmes trans et toutes les personnes qui s'identifient de troisième sexe, non-binaire, ou d'identité genderqueer.

Terminologie associée[modifier | modifier le code]

Attribution de genre[modifier | modifier le code]

L'attribution de genre est le processus qui se fait quand un observateur décide du genre d'une autre personne[3]. Une fois que les observateurs attribut un genre à une personne, il peut être difficile de leur faire changer d'avis et de leur faire percevoir la même personne ayant un autre genre[4].

Cela est parfois simplement appelé le « genrage », à ne pas confondre avec le sexage.

Bon passing/mauvais passing[modifier | modifier le code]

L'échec du passing dans le genre désiré se réfère au fait d'être « lu » (« read »)[5] (/rɛd/)[6].

Une personne est beaucoup plus susceptible d'être en mesure de lire quelqu'un de sa propre ethnie ; il est généralement admis que c'est parce que les indices genrés de sa propre ethnie sont plus facilement reconnus. Certaines personnes choisissent de quitter leur pays d'origine, parce que ces indices genrés peuvent varier considérablement d'un pays à l'autre. La tessiture vocale, la constitution physique, la racine des cheveux, la forme et la structure du visage, l'attitude et les styles vestimentaires peuvent faire partie de ces raisons invoquées[7].

Le passing importe plus que l'apparence physique car, comme il existe un spectre de différences pour un même genre (la taille, la structure de l'os, avoir ou non une pomme d'Adam), l'esprit ne repose pas uniquement sur l'apparence. Les maniérismes et le vocabulaire sont encore plus importants. L'esprit capte les éventuelles incohérences ou relève certains aspects, pour « valider » l'apparence d'une personne (passing) ou non (en cours de « lecture »). La façon dont une personne est habillée, le choix de ses vêtements, dans un contexte inapproprié, va attirer l'attention. Dans un super-marché, même pour une femme cisgenre, porter une mini jupe, un manteau de vison et des bottes hautes jusqu'aux genoux, fera attirer l'attention sur elle, laissant éventuellement place à de nouvelles observations plus ciblées sur elle.

Selon la présentation d'une personne, n'importe qui peut être en mesure de la lire . Plutôt que de savoir si une personne est lue ou pas, c'est la réaction des autres face à cette « lecture » qui importe. Certains chercheurs ont suggéré que de nombreuses personnes trans qui pensent « passer » (passing) sont en fait lues par de nombreux observateurs, mais comme ils n'entrent pas en confrontation, la personne trans n'est pas consciente qu'elle a pu être « lue »[4].

Il est à noter que le fait d'être « lu » (« read ») peut prendre une connotation insultante dans le contexte de la Ball culture[8]. Très souvent, le fait d'être lu renvoie à un mauvais passing. Le terme utilisé dans la Ball culture est « realness » (« réalisme »)[9].

Infiltration[modifier | modifier le code]

Le terme stealth (« infiltration ») est utilisé pour désigner une personne qui passe tout le temps dans le genre désiré, et qui a coupé tout contact avec les personnes qui connaissent son genre assigné. Ainsi, personne n'est au courant de l'historique, et la personne se fonde parfaitement dans la population de son genre revendiqué. Afin de vivre dans la discrétion[6], une personne doit être parfaitement "passable" (passing). Les gens peuvent également choisir d'être "infiltrés" durant certaines périodes de leur vie, ou encore par parties (par exemple, "infiltrée" au travail, mais ouvertement transgenre entre amis).

Histoire[modifier | modifier le code]

Jennie Irene Hodgers, habillée en Albert Cashier, était soldat irlandais de l'Union Army pendant la guerre civile des États-Unis

Historiquement, il y a eu des cas où les gens ont imité le sexe opposé pour des raisons autres que l'identité de genre. Les raisons les plus courantes des femmes déguisées en hommes étaient pour pouvoir aller combattre dans les batailles comme des soldats, ou pour travailler dans des professions à prédominance masculine qui n'embauchaient pas de femmes.

En temps de guerre[modifier | modifier le code]

Les femmes ont pu faire face à la fois à guerre d'indépendance américaine et à la guerre de Sécession. Les exemples incluent Mary Anne Talbot et Hannah Snell.

Deux exemples célèbres de femmes qui se sont déguisées en hommes pour combattre sont Jeanne d'Arc, qui s'est battue pour la France, contre les anglais, pendant la Guerre de Cent Ans, et Hua Mulan, qui, selon la légende, a pris la place de son vieux père dans l'armée Chinoise.

Le passing des femmes de la classe ouvrière[modifier | modifier le code]

Dans Stone Butch Blues, Leslie Feinberg a écrit à propos de la classe ouvrière, des butch, et des lesbiennes dans les années 1960, qui ont choisi de passer en tant qu'hommes pour trouver des emplois qui leur permettent de soutenir leurs familles[10].  Alors que le roman de 1993 est une fiction, il y a des femmes, notamment Feinberg, qui ont pris de la testostérone, à cette époque, pour ces raisons. Certaines de ces femmes ont plus tard été identifiées transgenres, tandis que d'autres ont arrêté de prendre des hormones et sont revenues à une apparence butch une fois que les gains obtenus par les féministes ont permis de meilleures opportunités d'emploi[11],[12],[13].

Musique[modifier | modifier le code]

Le leader d'un groupe américain, Billy Tipton, a fait une brillante carrière de musicien de jazz des années 1930 aux années 1970. Le monde entier n'a découvert que Tipton avait été assigné femme à la naissance qu'après sa mort[14],[15],[16].

Contexte moderne[modifier | modifier le code]

À l'époque moderne, les efforts pour essayer de passer sont le plus souvent pratiqué par des personnes qui s'identifient travesties, transsexuelles et transgenres.

Les artistes performeurs (drag kings et drag queens) qui ne souhaitent pas dissimuler leur sexe assigné à la naissance ne sont généralement pas considérés en « passing », même si certains peuvent être en mesure de le faire. Beaucoup de travestis qui s'aventurent dans les zones publiques tentent de « passer ». De nombreuses personnes transsexuelles vivent et travaillent avec leur réel genre, et cherchent à être totalement acceptées en tant que membre de ce genre, plutôt que dans celui qui leur a été assigné, donc le passing n'est pas une simple option, il est vécu comme une nécessité.

Les personnes transgenres qui ne se décrivent pas comme des travestis ou des transsexuels peuvent avoir des attitudes différentes face au passing. Par exemple, elles peuvent ne pas essayer de passer du tout, s'engager dans le genderfuck (envoyer consciemment des signaux mixtes), ou être en mesure de passer, mais ne pas masquer le fait d'être transgenres. Les points de vue personnels sur le passing et le désir, ou le besoin, de passer sont indépendants d'un éventuel traitement médical ou d'un changement légal de genre.

Dans les communautés trans et travestie, les personnes qui n'ont pas un bon passing peuvent parfois envier celles qui en ont un. De ce fait, il peut y avoir une tendance pour certaines personnes qui passent à éviter celles qui sont faciles à lire. Également en raison du fait qu'être avec une personne qui est facilement lue, peut faire porter des doutes quant à la condition des personnes l'entourant.

Il convient de noter que l'utilisation du terme « passing » au sujet de l'orientation sexuelle désigne « cacher » son identité ; d'où l'utilisation, chez les personnes de genre variant, de signaux d'acceptation et de concordance avec l'identité de genre désirée, comme indiqué ci-dessus.

Maintenir l'anonymat alors qu'au Bahreïn, Michael Jackson portait des vêtements de femmes en public[17].

Associations[modifier | modifier le code]

Société française d'études et de prise en charge du transsexualisme est créée en 2001 pour aider les personnes transgenres dans leur parcours de transition[18] suite aux recommandations de la Haute autorité de santé[19].

Dans la fiction[modifier | modifier le code]

Des femmes habillées en hommes, et moins souvent des hommes habillés en femmes, est un thème fréquent dans la fiction[20] et le folklore. Par exemple, dans la mythologie nordique, Thor s'est déguisé en Freya[20]. Ces déguisements étaient également populaires en fictions gothique, comme dans les œuvres de Charles Dickens, Alexandre Dumas, et Eugène Sue[20], et dans un certain nombre de pièces de Shakespeare, comme la Nuit des rois. Dans Le Vent dans les Saules, Toad s'habille en blanchisseuse, et dans Le Seigneur des Anneaux, Éowyn fait semblant d'être un homme.

Dans la science-fiction, la fantasy et la littérature féminine, ce motif littéraire est parfois repris, avec une transformation littérale d'un personnage d'homme vers femme, ou vice versa. L'ouvrage de Virginia Woolf, Orlando: A Biography se concentre sur un homme qui devient une femme, comme un guerrier dans The Innkeeper's Song de Peter S. Beagle[21]  ; alors que dans The Warrior who Carried Life de Geoff Ryman, Cara se transforme comme par magie en homme[21].

D'autres exemples courants de déguisement de genre inclus Madame Doubtfire et son adaptation cinématographique, qui met en vedette un homme déguisé en femme[22]. De même, le film Tootsie qui met en scène Dustin Hoffman déguisé en femme, alors que le film L'Associé met en scène Whoopi Goldberg qui se déguise en homme.

Dans la série télévisuelle Hell on Wheels, saison 5, Cullen Bohannon découvre que le travailleur des chemins de fer chinois et bilingue, connu comme le fils de Tao, Ah Fong, est un fait la fille de Tao, Mei Fong. Mei fait semblant d'être un homme, à la fois pour échapper au mariage forcé, et aussi pour pouvoir travailler sur les chemins de fer, profession qui n'embauche que des hommes.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Julia Serano.
  2. Polare 63: A Crossdressing Perspective
  3. IJ TRANSGENDER - Special Issue on What is TransGender?
  4. a et b Jennifer Anne Stevens.
  5. A CD glossary | The Cornbury Society
  6. a et b Glossary
  7. Griffin S. Boyce.
  8. Youtube clip from the movie Paris Is Burning (film) in which this is explained.
  9. Youtube Video from Paris is Burning on realness.
  10. Feinberg, Leslie (1993) Stone Butch Blues, San Francisco: Firebrand Books.
  11. Violence and the body: race, gender, and the state Arturo J. Aldama; Indiana University Press, 2003; (ISBN 978-0-253-34171-6).
  12. Omnigender: A trans-religious approach Virginia R. Mollenkott, Pilgrim Press, 2001; (ISBN 978-0-8298-1422-4).
  13. Gay & lesbian literature, Volume 2 Sharon Malinowski, Tom Pendergast, Sara Pendergast; St. James Press, 1998; (ISBN 978-1-55862-350-7).
  14. "21 Transgender People Who Influenced American Culture".
  15. Blecha, Peter (September 17, 2005).
  16. Smith, Dinitia (June 2, 1998).
  17. "Michael Jackson dons women's garb in Bahrain".
  18. All, « SoFECT - Société Française d'Etudes et de prise en Charge du Transsexualisme. », sur www.transsexualisme.info (consulté le 14 août 2017).
  19. « Haute Autorité de Santé - Situation actuelle et perspectives d’évolution de la prise en charge médicale du transsexualisme en France », sur www.has-sante.fr (consulté le 14 août 2017).
  20. a, b et c Clute & Grant 1997, p. 395
  21. a et b Clute & Grant 1997, p. 396
  22. Anita Silvey The essential guide to children's books and their creators p. 155

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]