Passerelle (architecture)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Passerelle.

Une passerelle est, dans le domaine de l'architecture, un pont ou un passage aérien, à l'usage exclusif des piétons voire des cyclistes, pouvant par exemple relier deux bâtiments entre eux, enjamber un cours d'eau ou une voie navigable, un axe de circulation routière ou ferroviaire, etc. Elle est parfois couverte, fermée ou vitrée sur les côtés pour abriter les usagers.

On retrouve nombre de ces éléments dans les aéroports et dans les villes au climat rude à l'image de Minneapolis (Minnesota, États-Unis) ou Calgary (Alberta, Canada) qui possèdent parmi les plus vastes réseaux de passerelles au monde.

Quelques exemples d'écoducs également prévus pour une circulation piétonnes sont appelés « passerelles mixtes ». Il en existe par exemple en Suisse ou aux États-Unis. En France, il en existe une à Loos-en-Gohelle, qui enjambe la rocade minière. Une passerelle peut aussi être un pont ferroviaire, par exemple la passerelle Eiffel ou passerelle Saint-Jean est un ancien pont métallique ferroviaire situé sur la Garonne à Bordeaux.

On peut aussi trouver les abréviations « ple » (FANTOIR) ou « plle » (Commission de toponymie du Québec[1]) pour désigner une passerelle.

Exemple[modifier | modifier le code]

Il existe plusieurs passerelles portant des noms, par exemple à :

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]