Passeport suisse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Passeport suisse
Couverture de la version 2010 du passeport suisse. On peut remarquer le symbole signalant la présence d'une puce électronique.
Couverture de la version 2010 du passeport suisse. On peut remarquer le symbole signalant la présence d'une puce électronique.

Type Passeport
Utilité Déplacements internationaux
Délivré par Drapeau de la Suisse Suisse
Création 1915
Dernière version 2010
Biométrique Oui
Conditions d'obtention Nationalité suisse, émolument variant entre 60 et 148 CHF
Durée de validité 10 ans pour les plus de 18 ans
5 ans pour les moins de 18 ans
Zone de validité Monde entier

Le passeport suisse est un document de voyage international délivré notamment aux ressortissants suisses, et qui peut aussi servir de preuve pour attester de la citoyenneté suisse et de l'identité. C'est l'un des deux types de documents d'identité en Suisse, l'autre étant la carte d'identité[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans sa version moderne, sept versions du passeport existent. La première est parue en 1915 et a été suivie par une nouvelle version en 1930, puis en 1959, 1985, 2003, 2006 et finalement 2010[2]. La dernière version remplace toutes les précédentes. Elle inclut les données biométrique dans une puce électronique[3], comme le faisait déjà la version 2006. Ces dernières font référence aux empreintes digitales, la signature et une photo du visage du titulaire[4].

Liste des pays sans visa en vertu des traités européens[modifier | modifier le code]

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède[5].

Naturalisation[modifier | modifier le code]

La nationalité suisse s’acquiert par filiation, par adoption, par naturalisation ordinaire ou par naturalisation facilitée.

  • La naturalisation ordinaire se fait en déposant une demande auprès du canton, de la commune ou de l'Office fédéral des migrations. Cela est suivi d'un entretien personnel ayant pour but d'informer des étapes suivantes.

Les procédures varient fortement d’un canton ou d’une commune à l’autre et peuvent mener à des tests de naturalisation (écrits ou oraux). Pour d'autres c'est l'assemblée communale qui peut trancher.

La durée de la procédure de naturalisation varie fortement d’un canton à l’autre.

  • La naturalisation facilitée est possible si le/la conjoint(e) ou un des parents est citoyen suisse. Pour cela il faut vivre avec le conjoint suisse depuis au moins trois ans, avoir résidé en Suisse cinq en tout et pendant une année entière au moins. Il faut cependant avoir tout de même des leins étroits avec la Suisse et se conformer à l'ordre juridique suisse[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Carte d'identité », sur Confédération suisse,‎ novembre (consulté en avril)
  2. « Passeport suisse » [html], sur schweizerpass.admin.ch (consulté le 6 janvier 2014)
  3. « Passeport 10 suisse (biométrique) », sur Confédération suisse,‎ mars (consulté en avril)
  4. « Passeport et carte d'identité », sur ch.ch (consulté en avril)
  5. « Pages d'ambassades du monde », sur Pages d'ambassades du monde (consulté en avril)
  6. « La naturalisation », sur ch.ch (consulté en avril)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]