Passager (transport)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Passagers sur un bateau dans le delta du Danube, 2008
Les passagers dans la voiture-salon d'un train Amtrak San Joaquin Valley, Californie, 2014
Passager à vélo

Un passager est une personne qui voyage dans un véhicule mais qui n’assume que peu ou pas de responsabilité pour les tâches requises pour que ce véhicule arrive à destination. Les véhicules peuvent être des automobiles, bicyclettes, des motocyclettes, des bus, des trains, des avions de ligne, des navires, des ferry, entre autres.

Les membres d'équipage (le cas échéant), ainsi que le conducteur ou le pilote du véhicule, ne sont généralement pas considérés comme des passagers. Par exemple, un personel navigant commercial d'une compagnie aérienne n'est pas considéré comme un passager en service et il en va de même pour ceux qui travaillent dans la cuisine ou au restaurant à bord d'un bateau de croisière ainsi que le personnel de nettoyage, mais un employé voyageant dans une véhicule de fonction conduit par une autre personne serait considérée comme un passager, même si la voiture est conduite pour les affaires de l'entreprise.

Chemin de fer[modifier | modifier le code]

Dans le langage ferroviaire britannique, le passager, en plus d'être l'utilisateur final d'un service, est également une catégorisation du type de matériel roulant ferroviaire[1].

Sans passager[modifier | modifier le code]

Train PATH avec "NO PAX" sur sa girouette

En transport, un voyage peut être « sans passager »[2]. Par exemple, les vols de fret sont sans passagers[3].

Statut légal[modifier | modifier le code]

Dans la plupart des juridictions, lois dictent les obligations légales du propriétaire d'un véhicule ou d'un bateau, ou du conducteur ou pilote de celui-ci, envers les passagers.

De nombreux endroits exigent que les voitures soient équipées de mesures spécifiquement destinées à la protection des passagers, telles que les sacs gonflables côté passager.

En ce qui concerne les passagers des véhicules commerciaux ou des navires, les lois nationales et les traités internationaux exigent que le transporteur agisse avec une certaine diligence. Le nombre de passagers qu'un véhicule ou un bateau peut légalement transporter est défini comme sa capacité en sièges[4].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Simmons, J. and Biddle, G. (Eds.): The Oxford Companion to British Railway History: From 1603 to the 1990s (Oxford: Oxford University Press, 1997) (ISBN 0-19-211697-5)
  2. « Lady Slipper Aviation Safety Plan » [archive du ], BLM and USFS (consulté le 5 janvier 2014)
  3. Burin, « Approach and Landing Accident Reduction », Flight Safety Foundation (consulté le 5 janvier 2014)
  4. Lee Jr., Lawrence: Railway economics and passenger sociology (Oxford: Oxford University Press, 1992).