Paspalum distichum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Paspalum distichum, le paspale distique ou paspale à deux épis, est une espèce de plantes monocotylédones de la famille des Poaceae, sous-famille des Panicoideae, probablement originaire d'Amérique.

C'est une plante herbacée, vivace, traçante grâce à ses rhizomes et ses nombreux stolons grêles et allongés, formant souvent des tapis lâches. Elle est considérée en Europe comme une plante envahissante[1].

Liste des sous-espèces et variétés[modifier | modifier le code]

Selon Tropicos (12 septembre 2016)[2] (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

  • sous-espèce Paspalum distichum subsp. distichum
  • sous-espèce Paspalum distichum subsp. paspalodes (Michx.) Thell.
  • sous-espèce Paspalum distichum subsp. paucispicatum (Vasey) Verloove & Reynders
  • sous-espèce Paspalum distichum subsp. vaginatum (Sw.) Maire
  • variété Paspalum distichum var. anpinense Hayata
  • variété Paspalum distichum var. digitaria (Poir.) Hack.
  • variété Paspalum distichum var. distichum
  • variété Paspalum distichum var. indutum Shinners
  • variété Paspalum distichum var. littorale (R. Br.) F.M. Bailey
  • variété Paspalum distichum var. longirepens Domin
  • variété Paspalum distichum var. microstachyum Domin
  • variété Paspalum distichum var. nanum (Döll) Stapf
  • variété Paspalum distichum var. tristachyum (J. Le Conte) Alph. Wood
  • variété Paspalum distichum var. vaginatum (Sw.) Griseb.


Deux sous-espèces ont été distinguées au sein de cette espèce :

  • subsp. distichum,
  • subsp. paucispicatum (Vasey) F. Verloove & M. Reynders, plante plus robuste et plus grande.

Répartition[modifier | modifier le code]

Paspalum distichum a une aire de répartition qui couvre la plupart des régions tempérées chaudes, tropicales et subtropicales du monde, régions dans lesquelles sa croissance est favorisée par sa photosynthèse en C4 . On rencontre cette espèce notamment en Amérique du Nord, à l'exception du Canada, en Amérique centrale et en Amérique du Sud, en Europe méridionale, en Asie dans le sud de l'ex-URSS, au Moyen-Orient, dans le sous-continent indien, en Asie du sud est, en Chine, au Japon et en Corée, aux Philippines, en Australie et Nouvelle-Zélande, ainsi que dans les îles du Pacifique. En Afrique, on ne la trouve qu'en Afrique du Nord et en Afrique australe[3].

Son aire d'origine n'est pas connue de façon certaine : on la considère généralement comme indigène en Amérique du Nord et du Sud, d'où elle a été introduite en Europe et dans la plupart des régions d'Asie. Certains chercheurs estiment qu'elles serait originaire de la zone Pacifique, bien qu'elle ait été introduite à Hawaï, en Australie et en Nouvelle-Zélande. Pour d'autres elle serait native d'Afrique australe et d'Australie[3].

En France, le paspale distique a été introduit à Bordeaux en 1800, et au bord de la Loire dans la première moitié du XXe siècle[1].

Écologie[modifier | modifier le code]

Le Paspale colonise les milieux humides : les plans d'eau, les rizières du sud de la France, les prairies inondables, les gazons irrigués. Favorisé par la propagation de ses rhizomes, il s'impose aux plantes concurrentes en particulier par forte chaleur, portant ainsi atteinte à la biodiversité des milieux qu'il colonise.

Le Paspale distique est classé comme adventice nuisible des cultures dans 61 pays[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Le Paspale distique (Paspalum distichum) », Observatoire de la biodiversité et du patrimoine naturel en Bretagne.
  2. Tropicos, consulté le 12 septembre 2016
  3. a et b (en) « Paspalum distichum (knotgrass) », sur Invasive Species Compendium (ISC), CAB International (consulté le 12 septembre 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :