Pascale Robert-Diard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascale Robert-Diard
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Pascale Robert-Diard est une journaliste et romancière française née en 1961.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entrée au Monde en 1986, Pascale Robert-Diard a d'abord été journaliste politique. Depuis 2002, elle est chroniqueuse judiciaire, chargée des grandes affaires judiciaires (procès d’assises, scandales politico-financiers) mais aussi du quotidien de la justice : tribunaux correctionnels, chambres civiles, comparutions immédiates.

Elle fait remonter sa vocation à un grand procès suivi alors qu'elle débutait dans le journalisme :

« J'ai été attirée par cette fonction car j'avais eu l'occasion d'assister au procès de Klaus Barbie quand j'étais stagiaire au Monde et j'en avais été très marquée. »

— Pascale Robert-Diard[1]

Ses chroniques, écrites dans un style littéraire, sont généralement longues et détaillées, faisant une grande place à la psychologie[2]. Elles sont très lues dans le milieu judiciaire[1],[3]. C'est une spécialiste régulièrement consultée par les médias pour commenter les affaires juridiques en cours, comme ce fut le cas pour l'affaire Nicolas Bonnemaison[4]. Pascale Robert-Diard a tenu pendant plusieurs années un blog qui a permis, selon elle, de « sauver la chronique judiciaire du journal Le Monde[5] ». Elle résume son travail en expliquant qu'il s'agit "d'assister à la construction d'une vérité judiciaire"[6], et insiste sur la dimension littéraire de son travail de journaliste. Dans un entretien publié en 2018 par la revue Délibéré, P. Robert-Diard a souligné:

" je revendique mon travail sur les mots. Je travaille souvent une bonne partie de la nuit, car contrairement aux autres quotidiens, Le Monde « boucle » ses pages le matin. J’ai donc plus de temps pour travailler l’écriture. Et c’est essentiel car je pense que les choses sont tellement complexes, fragiles, graves que ce que je dois aux lecteurs, c’est la précision et la justesse des mots."[7]

En plus de ses chroniques judiciaires publiées dans Le Monde, elle est l'auteur de plusieurs ouvrages qui naviguent entre la réalité et la fiction[8]. Revenant sur sa démarche, elle explique : « Au départ, je voulais surtout raconter la déflagration du crime sur les autres. Mais, petit à petit, cette dimension littéraire a pris de l’importance. En plus de quinze ans de pratique, mon écriture a changé et je me suis peu à peu affranchie des codes[9] ».

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2004, elle obtient le prix Louis-Hachette pour ses comptes rendus du procès Elf.

Ouvrages[modifier | modifier le code]

En 2006, elle publie l'essai Dans le ventre de la justice (Perrin).

En 2015, elle écrit le texte du livre Le Procès Carlton (Le Lombard), illustré par François Boucq. Elle avait suivi l'affaire du Carlton de Lille pour le compte du Monde[10],[11].

En 2016, elle publie La Déposition (L'Iconoclaste) qui revient sur l'affaire Agnès Le Roux, également appelée affaire Agnelet[12]. Le livre a été finaliste du prix Femina 2016.

En 2017, elle publie La Part du juge, chronique mordante de la réalité vue du prétoire (Arkhê, préface de Denis Salas).

En 2018, elle publie Jours de crimes (L'Iconoclaste) avec Stéphane Durand-Souffland, chroniqueur judiciaire au Figaro.

En 2021, elle publie Comprenne qui voudra (L'Iconoclaste) avec le journaliste et réalisateur Joseph Beauregard[13] sur l'Affaire Gabrielle Russier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Revue Délibérée, « Une témoin professionnelle à la barre : entretien avec Pascale Robert-Diard », sur Club de Mediapart (consulté le ).
  2. « « La Déposition » de Pascale Robert-Diard - Elle », sur elle.fr, (consulté le )
  3. « VIDÉO - Au palais de justice de Paris, entre tragédie et vaudeville », sur RTL.fr (consulté le )
  4. Le Monde.fr, « Bonnemaison : "Un procès où l'on s'identifie aux familles et à l'accusé" - Vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  5. Le Monde.fr, « 20 ans du Monde.fr : "Le détour par les blogs a été un détour de création" - Vidéo Dailymotion », sur Dailymotion (consulté le )
  6. Revue Délibérée, « Une témoin professionnelle à la barre : entretien avec Pascale Robert-Diard », sur Club de Mediapart (consulté le )
  7. Revue Délibérée, « Une témoin professionnelle à la barre : entretien avec Pascale Robert-Diard », sur Club de Mediapart (consulté le )
  8. « Pascale, chroniqueuse judiciaire [Version intégrale en bonus] », sur France Bleu (consulté le )
  9. « Quand Leïla Slimani rencontre la journaliste Pascale Robert-Diard », sur Les Inrockuptibles, (consulté le )
  10. « Affaire du Carlton : « Le tribunal n'est pas le gardien de l'ordre moral » », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  11. « Le Procès Carlton », sur France Culture (consulté le )
  12. Jean-Baptiste THIERRY, « La Déposition : P. Robert-Diard », sur Sine lege (consulté le )
  13. « L'amour interdit », sur www.lecteurs.com (consulté le )

Liens externes[modifier | modifier le code]