Pascale Casanova

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Casanova (homonymie).
Ne doit pas être confondu avec Pascal Casanova.
Pascale Casanova
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 59 ans)
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Directeur de thèse

Pascale Casanova est une chercheuse et critique littéraire[1] française, née le et morte le [2].

Elle est connue en particulier pour sa thèse sur la « République mondiale des lettres »[3]. Ses recherches portent sur la constitution du champ littéraire international et l’analyse des textes littéraires en tant que positions et objets de lutte dans l'espace mondial. Ses travaux poursuivent la veine ouverte par le sociologue Pierre Bourdieu en inscrivant le jeu des structures formelles, tels que les paradigmes esthétiques, dans un rapport dynamique, enjeux concrets des situations socio-historiques.

Biographie[modifier | modifier le code]

Chercheuse associée au CRAL-EFISAL (Paris) et marraine la Société européenne des auteurs et traducteurs[4].

De 1997 à 2010, elle est l'auteur et la voix de L'Atelier littéraire, une émission historique de la radio France Culture[5], [6]. Elle est membre du jury décernant le « prix Laure Bataillon ».

Au département des « romance studies » de l'université Duke[7], elle s'est illustrée comme « visiting professor ».

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Beckett l'abstracteur. Anatomie d'une révolution littéraire, Éditions du Seuil,
    Traduction en anglais : Beckett. Anatomy of a Literary Revolution. Introduction de Terry Eagleton, Londres / New York : Verso Books, 2007.
  • La République mondiale des Lettres, Éditions du Seuil,
    Grand prix de l’essai de la SGDL en 2000.
    Traductions publiées en Corée : traduction partielle, p. 119-227, dans World Fiction, n° 101, Séoul, 2001. Espagne : Anagrama Editorial, Barcelone, septembre 2001. Brésil : Editora Estação Liberdade, Saõ Paulo, mars 2002. Japon : Éditions Fujiwara, Tokyo, décembre 2002. Égypte : Éditions du Conseil Supérieur de la Culture, Le Caire, novembre 2003. États-Unis et Royaume-Uni : Harvard University Press, 2005. Roumanie : Éditions Univers, Bucarest, 2007.
  • Kafka en colère, Éditions du Seuil,
  • La Langue mondiale, Éditions du Seuil,

Textes[modifier | modifier le code]

  • « Le méridien de Greenwich : Réflexions sur le temps de la littérature », dans Qu'est-ce que le contemporain ?, textes réunis par Lionel Ruffel, Editions Cécile Defaut, 2010, p. 113-145.
  • (en) « The Literary Greenwich Meridian : some thoughts on the temporal forms of literary belief », dans Field Day Review, no 4, 2008.
  • (da) « Literatur som verden », dans Verdenslitterær kritik og teori, dir. Mads Rosendahl Thomsen, Éditions universitaires d’Aarhus (Danemark), 2008.
  • « Beckett chez les philosophes », dans The Florence Gould Lectures at New York University, vol. VII, 2007-2008.
  • « Et Blanc », dans Objet Beckett, Centre Pompidou / IMEC Editeur, 2007.
  • (en) « The Ibsen Battle : Comparative analysis of the Introduction of Henrik Ibsen in France, England and Ireland », dans Anglo-French attitudes : Comparisons and transfers between English and French Intellectuals since the eighteenth century, dir. C. Charle, J. Vincent et Jay Winter, Manchester University Press, 2007.
  • (en) « Literature as a world », dans New Left Review, no 31, janvier/février 2005.
  • « Littérature et philosophie : malentendu structural et double instrumentalisation. Le cas de Samuel Beckett », dans L’Écrivain, le Savant et le philosophe. La littérature entre philosophie et sciences sociales, dir. Eveline Pinto, Publications de la Sorbonne, 2003.
  • « Littérature secondaire et consécration : Le rôle de Paris », dans L'Œuvre et son ombre : Que peut la littérature secondaire ?, dir. Michel Zinc, Éditions de Fallois, 2002.
  • « Kafka en France : Éléments pour une critique de la critique », dans Le Texte et le Contexte. Analyses du champ littéraire français, dir. Michael Einfalt et Joseph Jurt, Verlag Arno Spitz / Éditions de la Maison des Sciences de l’Homme, 2002.
  • « Consécration et accumulation de capital littéraire. La traduction comme échange inégal », dans Actes de la Recherche en Sciences Sociales, no 144, septembre 2002 (Traduction : les échanges littéraires internationaux) Texte intégral . Traduction en anglais dans Critical Concepts: Translation Studies, dir. Mona Baker, Routledge, 2002, 4 volumes.
  • « Paris, Capitale littéraire », dans les actes du colloque international Capitales culturelles, capitales symboliques. Paris et les expériences européennes (XVIIIe – XIXe siècle), dir. Christophe Charle et Daniel Roche, Publications de la Sorbonne, 2002.
  • « D'un usage littéraire et affectif de la philosophie dans l'œuvre de Samuel Beckett », dans Samuel Beckett Today / Aujourd'hui, no 9, 2000 (L'affect dans l'œuvre beckettienne, dir. Buning Marius, Engelberts Matthijs et Houppermans Sjef).
  • « World fiction », dans Revue de littérature générale. 96/2 Digest, P.O.L, 1996, texte n° 6.
  • « Littérature et histoire : interpréter l'interprète », Revue d’histoire moderne et contemporaine 5/2004 (n° 51-4 bis), p. 43-47.Texte intégral

En collaboration[modifier | modifier le code]

  • Pascale Casanova et al. : Littérature française et littérature romande : effets de frontière, in : A contrario , 2/2006 (vol. 4), p. 154-163. Texte intégral .

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. TINA Littératures, n° 1, août 2008, p. 97, où elle est en outre présentée comme écrivain.
  2. (en) « Major French literary critic Pascale Casanova dies at 59 », sur harvard.edu, (consulté le 1er octobre 2018)
  3. SUDOC 053670914
  4. Cf. le site de la SeA
  5. Cf. l'hommage signé par plusieurs écrivains et critiques littéraires.
  6. Henri Mahler :Pascale Casanova licenciée ? « Circulez », par le médiateur et le directeur de France Culture Texte intégral
  7. D'après le site de la Duke University.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • M. Macé, « La critique est un sport de combat », in La Revue internationale des livres et des idées, no 12, janvier 2009 Texte intégral

Liens externes[modifier | modifier le code]