Pascal Smet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Smet.

Pascal Smet
Illustration.
Fonctions
Secrétaire d'État bruxellois à l'Urbanisme et au Patrimoine, aux Relations européennes et internationales, au Commerce extérieur, à la Lutte contre l'incendie et à l'Aide médicale urgente
En fonction depuis le
(2 mois et 25 jours)
Ministre-président Rudi Vervoort
Gouvernement Vervoort III
Prédécesseur Guy Vanhengel (Relations)
Cécile Jodogne (Commerce extérieur, Incendie & Aide médicale urgente)
Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics

(4 ans, 11 mois et 28 jours)
Ministre-président Rudi Vervoort
Gouvernement Vervoort II
Prédécesseur Brigitte Grouwels
Successeur Elke Van den Brandt
Ministre flamand de la Jeunesse, de l'Enseignement, l'Égalité des chances et de Bruxelles

(5 ans et 12 jours)
Ministre-président Kris Peeters
Gouvernement Peeters II
Prédécesseur Frank Vandenbroucke (Enseignement)
Bert Anciaux (Jeunesse et Bruxelles)
Kathleen Van Brempt (Égalité des chances)
Successeur Hilde Crevits (Enseignement)
Sven Gatz (Jeunesse et Bruxelles)
Liesbeth Homans (Égalité des chances)
Ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics

(5 ans et 2 jours)
Ministre-président Charles Picqué
Gouvernement Picqué III
Prédécesseur Lui-même (Mobilité)
Jos Chabert (Travaux publics)
Successeur Bruno De Lille (Mobilité)
Brigitte Grouwels (Travaux publics)
Secrétaire d’État bruxellois, chargé de la Mobilité, la Fonction publique, la Lutte contre l’incendie et l’Aide médicale urgente

(9 mois et 28 jours)
Ministre-président Daniel Ducarme
Jacques Simonet
Gouvernement Ducarme
Simonet II
Prédécesseur Robert Delathouwer
Successeur Lui-même (Mobilité)
Brigitte Grouwels (Fonction publique)
Benoît Cerexhe (Lutte contre l’incendie & Aide médicale urgente)
Biographie
Date de naissance (52 ans)
Lieu de naissance Haasdonk (Belgique)
Nationalité Belge
Parti politique sp.a
Résidence Bruxelles
Site web http://fr.pascalsmet.be/

Pascal Smet
Membre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale

Pascal Smet, né le à Haasdonk, est un homme politique belge membre du Socialistische Partij Anders (sp.a), le parti socialiste flamand. Il participe à plusieurs gouvernements bruxellois de 2003 à 2009 et depuis 2014. De 2009 à 2014, il est ministre au sein du gouvernement flamand. Il est, depuis le , secrétaire d'État bruxellois à l'aménagement du territoire.

Biographie[modifier | modifier le code]

Entré en politique vers 20 ans, il a d'abord mené une carrière locale comme conseiller municipal à Beveren et comme membre du Conseil provincial de Flandre-Orientale. Il élit ensuite domicile à Bruxelles où il devient Commissaire général du Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides.

En septembre 2003, désigné par Steve Stevaert, il devient le nouveau secrétaire d'État bruxellois pour le sp.a (parti socialiste flamand), responsable de la Mobilité, des Travaux publics et des Taxis au sein du gouvernement bruxellois.

Pascal Smet siège comme membre du collège de la Commission communautaire flamande (VGC), chargé du Sport, de la Culture, de la Jeunesse, des Infrastructures et de la politique d'investissements (coordination).

Jusqu'en juin 2009, il fut Ministre du Gouvernement de la région de Bruxelles-Capitale (Gouvernement Picqué III), membre du Collège de la Commission communautaire flamande et membre du Collège réuni de la Commission communautaire commune.

C'est pendant cette partie de sa carrière que Pascal Smet s'est fait remarquer en adoptant une position plutôt favorable à l'élargissement de la Région de Bruxelles-Capitale, une des solutions avancées par les francophones aux problèmes de la région[1].

En 2009, Pascal Smet rend publique son homosexualité lors d'un entretien au magazine flamand Humo lors duquel il souligne qu'en tant que ministre de l'égalité des chances, il se devait d'être clair[2]. Cet aveu lui vaut de se voir refuser de donner son sang alors qu'il est parrain d'une campagne de don de sang de la Croix-Rouge de Belgique[3].

À la suite des élections régionales belges de 2009, et la constitution du Picqué IV sans le sp.a, il devient, en juillet 2009, ministre du Gouvernement flamand, chargé de la Jeunesse, de l'enseignement, l'égalité des chances et de Bruxelles.

À la suite des élections régionales de juillet 2014, le sp.a fait à nouveau partie du gouvernement bruxellois et il redevient Ministre de la Mobilité et des Travaux publics en Région de Bruxelles-Capitale avec 609 voix de préférence[4].

En décembre 2017, Pascal Smet, étant ministre bruxellois de la mobilité, provoque une vague de réactions indignées relayées par la presse bruxelloise, à la suite de sa comparaison de la Ville de Bruxelles à une « prostituée » lors d'un interview. Il veut souligner par là, à la fois, son attirance et sa répulsion pour la ville de Bruxelles. Certains réclament sa démission malgré les excuses qu'il a présentées. Il semble que les sanctions n'iront pas jusque là malgré les réactions suscitées au plus haut niveau politique [5],[6],[7]. Il avait déjà tenu publiquement des propos similaires en mars 2017 : « Brussel is een hoer: het is plezier en tristesse terzelfdertijd. Aantrek en afstoting[8]. »

Lors des élections régionales de 2019, il mène la liste one.brussels-sp.a, qui obtient 3 sièges[9]. Il obtient un score personnel de 4 562 voix[10]. Son parti fait partie de la nouvelle majorité menant à la mise en place du gouvernement Vervoort III. La position de son parti ne lui permet pas d'obtenir le titre de ministre. Il devient secrétaire d'État à l'aménagement du territoire[11].

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]