Pascal Parisot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pascal Parisot.jpg

Pascal Parisot est un auteur, compositeur et interprète français, né à Pompey, en Meurthe-et-Moselle, en novembre 1963[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Pascal Parisot passe son enfance dans les Vosges. Quand il a 12 ans, la découverte des Douze études pour guitare du compositeur brésilien Heitor Villa-Lobos par Andrés Segovia est une révélation[2]. Il s'achète une guitare et s'inscrit au conservatoire local pour y étudier pendant quatre ans la guitare classique. Sa passion l'accapare entièrement et ses résultats scolaires chutent, au point qu'il finit par être exclu en classe de troisième. Il annonce à ses parents qu'il veut devenir musicien.

Pendant une quinzaine d'années, il alterne les petits boulots et la musique. Quand il n'accompagne pas d'autres artistes, il se produit dans les pianos bars, les clubs de l'Est de la France et de l'Allemagne voisine, et joue même aux Antilles[2]. Il reprend les classiques de la chanson (Gainsbourg, Ferré, Piaf, Boby Lapointe, Nino Ferrer...) et les standards brésiliens. Peu à peu, Pascal Parisot commence à écrire ses chansons et à les tester en concert.

Premiers albums[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1990, sa compagne Frédérique Dastrevigne, qui chante avec lui sur scène, le convainc de s'installer à Paris et de contacter les maisons de disques. Il enregistre une maquette de neuf titres avec trois amis musiciens (le percussionniste Jacques Tellitocci, le guitariste Hugues Bodin et le réalisateur Vincent Boutolleau) et l'envoie par la Poste[2]. La maison Sony est séduite.

Il signe rapidement un contrat avec Sony, via son label Epic Records et en septembre 2000, il enregistre ses premières compositions. Un CD 3 titres est édité, avec les titres Ça alors, Je t'aime et Inutile de me faire les yeux doux[3]. En décembre, le chanteur se produit aux Transmusicales de Rennes, et le 26 janvier de l'année suivante sort son premier album Rumba, qui reçoit un accueil plus favorable[1].

Fin 2002, Pascal Parisot est accueilli en résidence au théâtre des Bains Douches à Lignières, dans le Cher. Il y prépare la série de concerts qu'il donne au printemps 2003 à l'Européen à Paris. En octobre, son second album, Wonderful, voit le jour. Nicolas Repac, qui collabore avec d'Arthur H, en a signé les arrangements.

Pascal Parisot part en tournée avec Julie Delpy, Albin de la Simone et Thierry Stremler[4] avec un spectacle intitulé La Nouvelle Scène sur un plateau..., puis enchaîne en 2004 avec une tournée solo.

Radiomatic et les albums pour enfants[modifier | modifier le code]

Parallèlement à sa carrière solo, Pascal Parisot développe un second projet musical avec Frédérique Dastrevigne au chant, sous le nom de Radiomatic. Le duo remet au goût du jour des perles et raretés pop. En 2006 sort l'album Ce soir après dîner, nous passerons des disques. Un second opus du projet, intitulé Radiomatic vol.2 - Cocktail Party, sort en 2010.

En 2007, son troisième album solo, Clap ! Clap !, marque la fin de sa collaboration avec sa maison, de disques. réalisé en auto-production.

L'année 2009 marque un tournant dans sa carrière. La directrice artistique des livres-CD chez Milan Jeunesse le persuade d'écrire pour les enfants. Enthousiaste, il écrit en 10 jours un album dont la thématique centrale est la nourriture : Les Pieds dans le plat. Le succès est au rendez-vous et Pascal Parisot devient « le chanteur qui réussit à plaire autant aux enfants qu'aux parents »[2]. Il donne une longue série de concerts (plus de 400 représentations) en compagnie de Jacques Tellitocci aux percussions.

En 2010, il sort un second album pour enfants, Bêtes en stock, qui tourne autour des animaux, puis en 2013, un troisième album, La Vie de château, dans l'univers des rois et des princesses.

Le disque suivant, Chat chat chat, est entièrement consacré au félin de compagnie. Il sort en juin 2015. Un livre-disque, illustré par le dessinateur Charles Berberian, suit en septembre[2]. La tournée débute au Café de la Danse[5], en présence du dessinateur qui réalise des illustrations en direct. Le spectacle reçoit le prix Talent ADAMI Musique jeune public 2017[6].

Fin 2016, il met en scène le premier spectacle du percussionniste Jacques Tellitocci, C'est parti mon kiki !, également récompensé par le prix Talent ADAMI Musique jeune public 2017[7].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Pascal Parisot est le compagnon de la chanteuse Fredda[8].

Discographie[9][modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

2000 : Ça alors / Je t'aime / Inutile de me faire les yeux doux

2001 : Qui s'ignore

2001 : Diplômé de toi

2003 : Wonderful

2003 : Tout va bien (CD promo)

2004 : Les gens sont méchants

Albums[modifier | modifier le code]

Compilation[modifier | modifier le code]

2012 : Les Pieds dans le plat/Bêtes en stock, coffret 2 CD, Naïve jeunesse

Livres-disques[modifier | modifier le code]

2008 : Les Pieds dans le plat, illustrations Anne Laval, Milan jeunesse, coll. Tintamare, (ISBN 978-2-7459-3401-7)

2011 : Les Pieds dans le plat, illustrations Anne Laval, Milan jeunesse, coll. Tintamare, (ISBN 978-2-7459-5237-0)

2013 : La Vie de château, illustrations Anne Laval, Naïve, (ISBN 978-2-3502-1400-9)

2015 : Chat chat chat, illustrations Charles Berberian, Didier Jeunesse, (ISBN 978-2-278-08150-9)

Titres repris sur des compilations[modifier | modifier le code]

2000 : La Compil des nouveaux talents, Sony : Je reste au lit

2003 : La Nouvelle Scène sur un plateau (CD promo)

2004 : Le Pop en duo, Le Pop Muzik : Tout va bien

2006 : French Playground, Putumayo World Music/Harmonia Mundi : Wonderful

2009 : La Compil' tintamarre, Milan/Naïve enfant : Les Poissons panés, La Saint Glin Glin, Privé de dessert, Ferme ta boîte à camembert

2009 : Mino n°3 (sélection 2009 de l'Adami et des Jeunesses musicales de France), Victorie/Universal Music : Mes parents sont bio, Les Poissons panés

2011 : The Rough Guide to Paris Lounge, World Music Network : Allons Z'enfants, Néfertiti

2015 : Chansons d'aujourd'hui pour les petits et les grands aussi !, Cristal : Les Poissons panés

Participations diverses[modifier | modifier le code]

2002 : L’Ascenseur de 22h43 d'Hubert-Félix Thiéfaine, interprétation Pascal Parisot, sur l'album hommage Les Fils du coupeur de joints

2007 : Christophe Colomb et la découverte des Amériques de Jules Verne, texte interprété par Johann Koullepis, musique de Pascal Parisot

2014 : Le Marchand des mers, interprétation Pascal Parisot, sur l'album Lila et les Pirates de Nicolas Berton

Liens externes[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Pascal Parisot - Biographie, discographie et fiche artiste », sur RFI Musique (consulté le 14 décembre 2016)
  2. a, b, c, d et e Françoise Sabatier-Morel, « Pascal Parisot, chanter pour les plus jeunes, chat lui va bien », Télérama,‎ (ISSN 0040-2699, lire en ligne)
  3. « Pascal Parisot - Ça Alors », sur Discogs (consulté le 14 décembre 2016)
  4. « La nouvelle scène sur un plateau... », sur POPnews (consulté le 18 janvier 2017)
  5. « Pascal Parisot », sur www.cafedeladanse.com (consulté le 18 janvier 2017)
  6. « Adami - Talents Adami Musique Jeune public : bravo aux lauréats 2017. », sur www.facebook.com (consulté le 18 janvier 2017)
  7. « C'est parti mon kiki ! », sur www.carreaudutemple.eu (consulté le 18 janvier 2017)
  8. Caroline Halazy, « La Vie extraordinaire de Pascal Parisot en clip », sur Les Inrocks, (consulté le 18 janvier 2017)
  9. « BnF Catalogue général - Pascal Parisot », sur catalogue.bnf.fr (consulté le 18 janvier 2017)