Pascal Lota

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pascal Lota
Image illustrative de l’article Pascal Lota
Le Pascal Lota à Nice en mars 2019.
Autres noms Superstar (2008-2017)
Type Ferry rapide
Histoire
Chantier naval Fincantieri, Ancône, Drapeau de l'Italie Italie (#6140)
Commandé
Quille posée
Lancement
Mise en service
Statut En service
Équipage
Équipage 120
Caractéristiques techniques
Longueur 176,95 m
Maître-bau 27,60 m
Tirant d'eau 7,00 m
Port en lourd 5 000 tpl
Tonnage 36 277 UMS (2008-2017)
36 299 UMS (depuis 2017)
Propulsion 4 moteurs Wärtsilä 12V46
Puissance 50 400 kW
Vitesse 29 nœuds
Caractéristiques commerciales
Pont 10
Capacité 2008-2017 :
2 080 passagers
700 véhicules
Depuis 2017 :
2 300 passagers
665 véhicules
Carrière
Armateur AS Tallink Grupp (2008-2015)
Medinvest S.p.A (depuis 2015)
Affréteur Tallink Shuttle (2008-2017)
Corsica Ferries - Sardinia Ferries (depuis 2017)
Grandi Navi Veloci (février-mars 2018)
Pavillon Drapeau de l'Estonie Estonie (2008-2017)
Drapeau de Chypre Chypre (février 2017)
Pavillon civil italien Italie (depuis mars 2017)
Port d'attache Tallinn (2008-2017)
Limassol (février 2017)
Gênes (depuis mars 2017)
Indicatif Echo.svg Sierra.svg India.svg Yankee.svg (ESIY) (2008-2017)
India.svg Bravo.svg Sierra.svg Bravo.svg (IBSB) (Depuis 2017)
IMO 9365398
Coût 120 million €

Le Pascal Lota est un ferry rapide du groupe Corsica Ferries - Sardinia Ferries. Construit entre 2007 et 2008 par les chantiers Fincantieri à Ancône pour le compte de la compagnie estonienne Tallink sous le nom de Superstar, il est mis en service en avril 2008 entre l'Estonie et la Finlande. Cédé en 2015 à Corsica Ferries, il reste affrété par Tallink durant près d'un an puis intègre la flotte du groupe franco-italien en juin 2017. Il navigue depuis lors sur les lignes de la Corse et de la Sardaigne au départ des continents français et italien[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines et construction[modifier | modifier le code]

Au début des années 2000, la compagnie estonienne Tallink s'impose rapidement comme le principal armateur de son pays. Avec la liquidation de sa marque sœur EstLine ainsi que la reprise de la ligne entre l'Estonie et la Suède, le groupe Tallink a le vent en poupe. C'est dans ce contexte florissant que la compagnie estonienne décide d'ouvrir un service rapide assuré plusieurs fois par jour sur sa ligne phare entre L'Estonie et la Finlande. Tallink envisage ainsi la construction de navires inspirés des car-ferries rapides qui connaissent un grand succès en Méditerranée. Ces navires ont l'avantage de combiner une grande vitesse ainsi que des dimensions et caractéristiques commerciales élevées.

Un premier navire est commandé le 1er août 2005 et un second le 5 août. La construction des deux unités est confiée à deux chantiers distinct, le futur Star est construit par Aker Finnyards d'Helsinki tandis que le Superstar verra le jour aux chantiers Fincantieri d'Ancône en Italie. La commande initiale de ce dernier comprenait une option pour la construction d'un sister-ship que Tallink a finalement décidé d'annuler.

La construction du Superstar débute le 18 janvier 2007 à Ancône avec la pose de la première tôle. Sa conception est directement basée sur celle du Moby Aki, construit par ce même chantier en 2005 pour la compagnie italienne Moby Lines. Mais la future unité se singularise tout d'abord au premier coup d'oeil par sa cheminée "inversée". Si son appareil propulsif est directement comparable à celui du Moby Aki, ses emménagements intérieurs sont adaptés au marché des lignes de la Baltique. En particulier, le navire ne comporte pas de piscine extérieure et la réception ne se situe pas à l'arrière du navire comme sur les Moby, mais vers l'avant. En raison de la brièveté de la ligne exploitée (deux heures de traversées à environ 25 noeuds de vitesse de croisière entre Tallinn et Helsinki), le navire comporte moins de cabines que ses aînés (186 contre 320), l'espace ainsi gagné ayant été consacré à un atrium intérieur qui court sur plusieurs niveaux vers l'arrière du navire et à des espaces commerciaux très développés, une galerie marchande occupant une partie importante du pont 6. Pour le reste, le navire comporte un nombre similaire de bars et de restaurants, avec les mêmes grandes particularités. Ces spécificités internes transparaissent pour partie à l'extérieur puisque le navire compte un peu moins de hublots sur ses flancs mais en revanche davantage d'ouvertures rectangulaires de grande taille correspondant à des salons. De ce fait, l'impression globale extérieure qui domine à la vue du Superstar est celle d'un navire globalement plus vitré que son aîné.

Le car-ferry est mis à l'eau le 5 octobre 2007, et baptisé par la joueuse de tennis estonienne Kaia Kanepi. Le Superstar, après finitions, est livré le 8 avril 2008 et quitte Ancône pour l‘Estonie le jour suivant.

Service[modifier | modifier le code]

Tallink (2008-2017)[modifier | modifier le code]

Le Superstar au début de sa carrière sous les couleurs de Tallink.

Le Superstar est mis en service sur la ligne Tallinn - Helsinki le 21 avril 2008 pour le compte de Tallink Shuttle, service de navettes du groupe Tallink proposant des traversées rapides durant en moyenne trois heures. Le 30 avril, le navire est victime d'un problème hydraulique à Tallinn conduisant à l'annulation de sa traversée vers Helsinki[2].

Le 27 février 2009, lors d'une traversée entre Tallinn et Helsinki avec 400 passagers à bord, les moteurs principaux du car-ferry s'arrêtent en raison de problèmes avec les systèmes de refroidissement à 8h45. Le navire dérive donc pendant près de deux heures, avec des générateurs d'urgence fournissant de l'électricité, jusqu'à ce que la pleine puissance soit rétablie à 10h30. Le Superstar n'arrive à Helsinki qu'à 11h30, soit deux heures de retard[3].

En février 2015, Tallink annonce la commande d'un nouveau car-ferry rapide pour la ligne Tallinn - Helsinki. Attendue pour 2017, il est prévu que cette nouvelle unité remplace le Superstar. Le navire est donc vendu 10 novembre 2015, au groupe franco-italien Corsica Ferries - Sardinia Ferries via sa filiale Medinvest S.p.A pour la somme de 91,5 millions d'euros. Il reste cependant affrété par Tallink et maintenu en service entre Helsinki et Tallinn en attendant la mise en service du futur Megastar.

Le Superstar achève sa dernière traversée commerciale pour le compte de Tallink le 28 janvier 2017, livré le 31 janvier au groupe Corsica Ferries, il quitte Tallinn le 1er février suivant, sous pavillon chypriote, à destination de l'Italie.

Corsica Ferries - Sardinia Ferries (depuis 2017)[modifier | modifier le code]

Le navire atteint La Spezia le 10 février et entre aux chantiers Fincantieri Muggiano afin d'être mis aux standards du groupe Corsica Ferries. Sixième navire rapide acquis par la compagnie, celui-ci devait à l'origine être nommé Mega Express Six. Il sera finalement baptisé du nom de Pascal Lota le 3 mars 2017, en hommage au fondateur de la compagnie bastiaise, décédé en janvier 2016.

Le Pascal Lota au cours de sa transformation à La Spezia.

Le navire bénéficie d'importantes transformations portant notamment sur le réaménagement des installations intérieures, l'ajout de nouvelles cabines et d'une piscine ainsi que la mise aux couleurs de Corsica Ferries avec la livrée jaune et bleue. Les travaux se poursuivent jusqu'à la fin du mois de mai, et le navire gagne ensuite Savone en attendant son entrée en service.

Le Pascal Lota arrive pour la première fois à Bastia le 1er juin 2017 en provenance de Livourne. Il assure ensuite quelques traversées entre l'Italie et la Sardaigne les jours suivants.

Son inauguration officielle a lieu le 15 juin[4] à Bastia en présence des dirigeants de la compagnie ainsi que certains élus et représentants économiques de l'île dont Jean-Guy Talamoni, président de l’Assemblée de Corse et Pierre Savelli, le maire de Bastia[5].

Le 1er juillet, alors que le Pascal Lota quitte le port de Bastia, une puissante rafale Ouest-Nord-Ouest d’une trentaine de nœuds drosse l'arrière du car-ferry contre la digue, occasionnant une importante avarie à l'hélice tribord[6]. Les dégâts conduisent à l'immobilisation du navire jusqu'au 27 juillet pour réparations[7]. Pour la saison 2017, le car-ferry dessert principalement la Corse depuis Nice. À l'issue de la saison, il dessert d'avantage l'île de Beauté au départ de Toulon.

Le Pascal Lota à Nice en avril 2019.

Le 1er février 2018, le Pascal Lota est affrété par la compagnie italienne Grandi Navi Veloci afin de remplacer La Superba, en arrêt technique, sur la ligne Gênes - Palerme. L'affrètement prend fin le 28 février et le navire retrouve ses lignes habituelles.

Le 21 avril 2019, le Pascal Lota inaugure les lignes de Corsica Ferries entre la France et la Sicile. Le car-ferry quitte Toulon dans l'après-midi et escale exceptionnellement à Palerme le lendemain à 14h[8].

Aménagements[modifier | modifier le code]

Le Pascal Lota possède 10 ponts. Il devrait, normalement, en compter 11 mais son garage inférieur situé au pont 3 s'étend sur deux niveaux complets afin de pouvoir transporter du fret. Les ponts 6 à 9 sont entièrement dédiés aux passagers tandis que l'équipage occupe l'arrière des ponts 1, 4 et 5 et l'avant du pont 9. Le garage occupe quant à lui les ponts 1, 3, 4 et 5.

Locaux communs[modifier | modifier le code]

À sa mise en service, le Superstar possède de nombreuses installations de qualité destinées aux passagers dont la majeure partie se situe sur les pont 6 et 8. Ces installations portaient pour la plupart des noms faisant référence à l'Italie, où le navire a été construit.

Le navire dispose ainsi de cinq espaces de restauration sur le pont 8 (le restaurant Fellini, le buffet Toscana, la pizzeria Roma, la cafétéria Sardinia et le fast-food Hamburgeria), de trois bars (le Dolce Vita sur trois étages à la proue, le Leonardo Da Vinci sur deux étages à la poupe et le bar extérieur Sole situé sur le pont 9 et ouvert uniquement pendant l'été), d'une importante galerie marchande occupant une grande partie du pont 6 ainsi qu'un salon Business à proximité. Ces installations seront modernisées à plusieurs reprises, notamment en ce qui concerne les moquettes ou le mobilier.

Lorsque le navire intègre le groupe Corsica Ferries et devient le Pascal Lota en 2017, d'importants travaux de rénovations sont réalisés à bord aux chantiers Fincantieri de La Spezia. La disposition des espaces de restauration ainsi que des bars est inchangée, mais la galerie marchande est en revanche supprimée. Une nouvelle réception est installée à l'arrière et une piscine extérieure est ajoutée sur le pont 9.

Depuis lors, les installations du car-ferry sont organisés de la manière suivantes :

  • Dancing Palace, le grand bar avant sur trois étages surplombé d'une verrière occupant les ponts 6 à 8 avec une piste de danse, très animé l'été ;
  • Riviera Lounge, confortable bar-salon sur deux étages situé à la poupe sur les ponts 7 et 8 ;
  • Lido Beach Bar, bar extérieur avec piscine situé au milieu sur le pont 9 ;
  • Dolce Vita, restaurant à la carte séparé en deux salles situées sur le pont 8 à l'avant du navire ;
  • Yellow's, libre-service situé au milieu du pont 8 proposant une cuisine classique ;
  • Gusto, libre-service proposant une cuisine d'inspiration italienne sur le pont 8 ;
  • Sweet Cafe, point de vente situé au pont 8 vers l'arrière à proximité des deux précédents proposant des boissons chaudes et fraîches ainsi que diverses pâtisseries ;
  • Main Street, petit fast-food situé à proximité du Sweet Cafe ;
  • La Veranda, restaurant buffet situé vers poupe du côté bâbord sur le pont 8 ;

En plus de ces installations, une boutique située sur le pont 8 est présente ainsi qu'une salle de jeux pour enfants et un espace d'arcade à proximité.

Cabines[modifier | modifier le code]

À l'origine, le Superstar disposait de 186 cabines. Si la majorité d'entre elles étaient situées sur le pont 7, quelques unes se trouvaient à l'avant du pont 6. Ces cabines, internes et externes, sont le plus souvent équipée de deux à quatre couchettes ainsi que de sanitaires comprenant douche, WC et lavabo. Quelques unes proposaient quant à elles un grand lit à deux places.

Au cours des travaux de 2017 réalisés lorsque le navire est devenu le Pascal Lota, de nouvelles cabines semblables à celles du pont 7 sont ajoutées sur le pont 6 à la place de la galerie marchande, portant leur nombre à 297. Les cabines extérieures du pont 6 possèdent des hublots plus larges que ceux du pont 7.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Le Pascal Lota mesure 176,95 m de long pour 27,60 m de large et son tonnage était de 36 277 UMS jusqu'à sa refonte de 2017 qui le porte alors à 36 299 UMS. Le navire a une capacité 2 300 passagers et est pourvu d'un garage pouvant accueillir 665 véhicules répartis sur 4 niveaux. Le garage est accessible par trois portes rampes, deux situées à l'arrière et une à l'avant. La propulsion est assurée par quatre moteurs diesels Wärtsilä 12V46 développant une puissance de 50 400 kW entraînant deux hélices à pas variable faisant filer le bâtiment à une vitesse de 27 nœuds. Le Pascal Lota possède quatre embarcations de sauvetage couvertes de grande taille, deux sont situées de chaque côté vers le milieu du navire. Elles sont complétées par une embarcation de secours à tribord et un canot semi-rigide à bâbord. En plus de ces principaux dispositifs, le navire dispose de plusieurs radeaux de sauvetage à coffre s'ouvrant automatiquement au contact de l'eau. Le navire est doté de deux propulseurs d'étrave facilitant les manœuvres d'accostage et d'appareillage.

Lignes desservies[modifier | modifier le code]

De 2008 à 2017, pour le compte de Tallink, le Superstar naviguait essentiellement entre l'Estonie et la Finlande sur la ligne Tallinn - Helsinki en traversée de jour. Sa vitesse lui permettait de réaliser jusqu'à quatre aller-retours par jour.

À partir de juin 2017, le Pascal Lota dessert les lignes du groupe Corsica Ferries à destination de la Corse vers Bastia, Ajaccio, L'Île-Rousse ou Porto-Vecchio au départ de Toulon, Nice mais aussi de Savone en Italie et plus rarement depuis Livourne. Le car-ferry dessert parfois la Sardaigne sur la ligne Livourne - Golfo Aranci et plus rarement la Sicile sur Toulon - Trapani.

Sister-ships[modifier | modifier le code]

Le Pascal Lota possède trois sister-ship construits à l'origine pour la compagnie italienne Moby Lines. Les deux premiers dénommés Moby Wonder et Moby Freedom ont été construits par les chantiers sud-coréens Daewoo et mis en service en 2001 tandis que le troisième baptisé Moby Aki a vu le jour aux mêmes chantiers que le Pascal Lota, celui de Fincantieri à Ancône en 2005. En 2012, le Moby Freedom intègre la flotte d'Eckerö Line et entre alors en concurrence directe avec le navire entre Tallinn et Helsinki du temps où il était encore dans la flotte de Tallink.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]