Pascal Lavanchy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pascal Lavanchy
Remplacez l'image de cette personne.jpg
Biographie
Nom complet Pascal Lavanchy
Nationalité Drapeau de la France France
Date de naissance (47 ans)
Lieu de naissance Thonon-les-Bains (France)
Taille 1,78 m (5 10)
Parcours
Partenaire Sophie Moniotte
Entraineur Danielle Marotel
Anne Corlay
Retraite 1998

Pascal Lavanchy (né le 20 juillet 1968 à Thonon-les-Bains en Haute-Savoie) est un patineur artistique français de danse sur glace. Avec sa partenaire Sophie Moniotte, il a été vice-champion du monde (à Chiba en 1994), vice-champion d'Europe (à Dortmund en 1995) et triple champion de France (1993-1994-1995).

Carrière amateur[modifier | modifier le code]

Fils d'une famille de fermiers de la pointe de nyon à Morzine (Haute Savoie), il apprend à patiner à l'école primaire, par le sport scolaire municipal .

Le club de danse sur glace détectant ses aptitudes et sa motivation, le prend en charge et organise son entraînement quotidien ( 5 heures ! ) sur place, au palais des sports .

Pour satisfaire à la volonté inconditionnelle de ses parents de ne pas obérer sa scolarité au terme du CM 2, le club l'inscrit au centre national de téléenseignement, garantissant son suivi scolaire par des professeurs privés qui veillaient à la régularité de son travail .

Sans redoubler aucune classe, il obtint le baccalauréat avec mention ... tout en s'affirmant en catégorie junior où il se classa cinquième aux championnats du monde 1987.

Soucieux de lui préserver un contexte stable et serein avec son entraîneur originel, le club a organisé une structure locale de haut niveau en créant des stages internationaux ouverts à l'élite mondiale de la danse sur glace, animés par les entraîneurs Tatiana Tarassova et Betty Calloway.

Constatant que si les patineurs français excellaient en figures et programmes imposés, ils stagnaient en programmes libres  ; le fondateur du club se rendit en U.R.S.S.. où il comprit très vite que la suprématie soviétique reposait sur la transposition au patinage de la chorégraphie pratiquée pour la danse de ballet .

A Leningrad, il rencontra Natacha Dabadie : chorégraphe du ballet Kourov qui assistait Tatiana Tarassova entraîneur de l'équipe soviétique à Moscou.

Il les invita toutes les deux pour animer un stage d'été à Morzine.

Devant la réussite de cette opération, la Fédération Française de patinage artistique engagea Natacha Dabadie (mariée à un Français) comme directrice technique nationale pour le patinage et la danse sur glace.

Entreprenant de multiples démarches avec comme devise « Le sport ambassadeur de la paix », il fut le premier Occidental à négocier un contrat d'échanges de sportifs amateurs avec l'U.R.S.S.

Lui-même organisait les stages français à Morzine et Tatiana Tarassova organisait les stages russes à Moscou et Odessa.

L'ensemble reposait sur la création d'une épreuve inscrite au calendrier international de L' I.S.U.  : le trophée de danse sur glace de Morzine , disputé chaque année la semaine de Pâques et couvert en direct par T F 1 .

Grâce à quoi Le couple MONIOTTE / LAVANCHY prit son essor  !

Puis le fondateur du club quitta MORZINE .

Ce fut la fin de toute cette organisation et l' épreuve devint le trophée LALIQUE .

Carrière professionnelle[modifier | modifier le code]

(en cours d'écriture)

Palmarès[modifier | modifier le code]

Compétition 1987 1988 1989 1990 1991 1992 1993 1994 1995 1996 1997 1998
Jeux olympiques d'hiver 9e 5e 11e
Championnats du monde 6e 5e 2e 3e F 4e
Championnats d’Europe 11e 9e 8e 6e 5e 2e F 3e 7e
Championnats de France 3e 2e F 2e 2e 1er 1er 1er F 2e 2e
Championnats du monde junior 5e
Grand Prix ISU[1] 1986/87 1987/88 1988/89 1989/90 1990/91 1991/92 1992/93 1993/94 1994/95 1995/96 1996/97 1997/98
Finale du Grand Prix
Skate America 2e 1er F 3e
Skate Canada 6e 2e 1er
Coupe des Nations 3e
Trophée Lalique[2] 6e 2e 1er
Trophée NHK 6e 3e 1er 1er
Légende : F = Forfait ; A = Abandon

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Grand Prix ISU a débuté en 1995.
  2. À partir de 2004, cette compétition s'appelle le Trophée Éric Bompard.

Liens externes[modifier | modifier le code]