Pascal Gallet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascal Gallet
Description de cette image, également commentée ci-après
Pascal Gallet en 2019.

Naissance (52 ans)
Lieux de résidence Paris, France
Activité principale Pianiste concertiste
Style Musique classique
Collaborations
  • Université de Taïwan
  • Université de Shanghai
Formation Conservatoire national supérieur de musique de Paris
Maîtres Éliane Richepin
Yvonne Loriod
Teresa Llacuna
Enseignement

Conservatoire à rayonnement régional de Marseille

CIMP de Paris
Récompenses
  • 1er prix concours international Viotti Valsesia
  • Grand prix du ministère de la culture Française
  • lauréat des concours internationaux de Vierzon, Senigalia
Site internet https://www.pascalgalletofficial.com/

Répertoire

Œuvres pour piano de Chopin, Collet, Debussy, Grieg, Jolivet, Liszt, Messiaen, Turina, Dequing Wen.

Scènes principales

Salle Gaveau, Paris

Pascal Gallet, né le à Chambéry, est un pianiste français. Il reste à ce jour le seul pianiste à avoir enregistré l'intégrale de l'œuvre pour piano d'André Jolivet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

Sa première apparition télévisée à l'âge de dix ans l'encourage dans la voie pianistique. Il entre au Conservatoire national supérieur de musique de Paris très jeune et suit les cours de Pierre Sancan, puis d’Yvonne Loriod et d’Éliane Richepin[1]. Il reste un disciple de Teresa Llacuna[1]. Il est lauréat des concours internationaux Viotti-Valsesia (1998), Porto, Trapani (1991), Fondation Menuhin (1992)[1].

Carrière[modifier | modifier le code]

Récital à la Sorbonne Université d'Abu Dhabi.

Très jeune, il rencontre Olivier Messiaen[1] qui lui dédicace deux extraits de son Catalogue d'oiseaux : Le Merle bleu et La rousserolle effarvatte, la plus longue des pièces[2],[3].

Il commence sa carrière de soliste[4] d'abord en France, puis internationale avec l'Orchestre philharmonique de Calgary, l'Orchestre philharmonique de la UNAM de Mexico, l'Orchestre philharmonique allemand de Duisburg[5], sous la direction de Jonathan Darlington, avec l'Orchestre symphonique de la radio de Belgrade et l'Orchestre philharmonique de Winnipeg. Il poursuit par des tournées en récital notamment au Canada, États-Unis (New York), Mexique, Italie, Espagne, Suisse, Serbie, Chine, Taïwan , Japon[1] et Dubaï[3]. Il se produit en France, notamment Gaveau, au théâtre du Châtelet, salle Molière et Opéra de Lyon et joue en formation de musique de chambre avec Marielle Nordmann, François-René Duchâble, Renaud Capuçon[1], le quatuor Enesco, dans le Quintette de Chostakovitch (2007). En 2003, il commence l'enregistrement de l'intégrale des œuvres pour piano d'André Jolivet[6], achevée en 2008, par la gravure du Concerto pour piano (1951)[5],[7],[8].

Il ajoute à son répertoire plusieurs créations contemporaines telles des œuvres de Thierry Pécou (Nocturne IV)[9], Henri Fourès, Jörg Widmann.[réf. nécessaire] Pascal Gallet dirige pendant douze ans les Festivals, Piano à Fontmorigny, près de Nevers et les Nuits au château du Cingle[1].

Il est récompensé par le prix Béatrice de Savoie en juillet 2014[réf. nécessaire]. En , Pascal Gallet est nommé professeur au Conservatoire à rayonnement régional de Marseille. Deux enregistrements voient le jour cette année 2014 : un disque consacré à la musique pour piano d'Henri Collet et un autre enregistrement « classique cinéma », alternant le répertoire classique et le répertoire de musique de film.

Pascal Gallet se rend notamment au Brésil – invité au Festival International CIVEBRA 2016 — en Afrique du Sud[10] et en Chine, au Festival du Printemps de Shanghai, ainsi qu’au New Easan Music Festival de Guangxiil donne en création mondiale plusieurs œuvres chinoises pour piano.[réf. nécessaire] Un disque chez Maguelone concrétise cette collaboration.

En 2016, Pascal Gallet est engagé par Sud Radio comme chroniqueur musical pour l'émission Tout est classique[11] et un disque consacré à des compositeurs chinois, Dequing Wen et Lei Jiang.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1998 : Turina, Mallorca ; Contes d'Espagne, op. 20 et 47 (Maguelone) (OCLC 163202602)
  • 2002 : Grieg, Sonate, scènes de la vie populaire (Maguelone MAG 111.146) (OCLC 239628741)
  • 2003 : Jolivet, Musique pour piano, volume 1 (Maguelone MAG 111.136) (OCLC 335214789)
  • 2004 : Jevtic, Que le jour est beau - Éric Aubier, trompette ; Snezana Savicic, soprano ; Quintette Vertige (, Mandala MAN 5078)[12]
  • 2005 : Jolivet, Musique pour piano, volume 2 : Danses rituelles, Deuxième sonate… (, Maguelone) (OCLC 847801268)
  • 2006 : Chopin, Nocturne, op. 48, no 1 ; Scherzo no 1 - Quatre Mazurkas, op. 33 ; Polonaise, op. 44 ; Sonate no 2, op. 35 (Mandala MAN 5102) (OCLC 847619336)
  • 2007 : Chostakovitch, Quintette - Quatuor Enesco
  • 2008 : Jolivet, Musique pour piano volume 3 : Sonate no 1 ; Concerto pour piano et orchestre* - Duisburger Philharmoniker, dir. Jonathan Darlington (/, Maguelone MAG 111.171 / SACD Acousence Living concert series*)[13] (OCLC 842253122)
  • 2012 : Liszt Immortel (DVD Maguelone) — film de Clara Antonelli
  • 2013 : Debussy, Préludes, Livre 1 ; Pour les sonorités opposées (Étude X) ; Le Petit berger (concert , Maguelone MAG 111.192) (OCLC 907201399)
  • 2014 : Collet, Œuvres pour piano : El escorial, op. 22 ; Clavelitos, danse gitane, op. 87 ; Chants de Castille, op. 42 à 46 ; Album d'Espagne, op. 256 à 263 ; extraits d’Alma española (, Maguelone MAG 111.198) (OCLC 1048297023)
  • 2015 : Classique Cinéma, Musiques de films retranscrites pour le piano (Grace music GMPG2014CCI) (OCLC 948665117)
  • 2016 : A Road to Europe, Musique de chambre de Chine d'aujourd'hui - DeJing Wen, violon ; Zhinuo Tang, flûte ; Pascal Gallet, piano (Maguelone) (OCLC 984509115)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f et g « Pascal Gallet, biographie résumée », sur pianobleu.com, 2009/2015
  2. « Gallerie | Pascal Gallet | Pianiste », sur pascal-gallet (consulté le 22 octobre 2019)
  3. a et b (en) Rob Garratt, « Pascal Gallet hits the right key with big-screen music night », sur thenational.ae,
  4. Jean-Pierre Thiollet, 88 notes pour piano solo, Magland, Neva Editions, , 368 p. (ISBN 978-2-35055-192-0), p. 52.
  5. a et b Richard Portelli, « Concerto pour piano de Jolivet, coup de cœur ! », sur resmusica.com (consulté le 28 octobre 2019)
  6. Maxime Kaprielian, « André Jolivet (1905-1974) », sur resmusica.com, .
  7. Hubert Culo, « Recording of the month — André Jolivet », sur musicweb-international.com, .
  8. (en) John Sunier/Lee Passarella, « Revue : André jolivet: Collection: Piano, Volume 3 = Sonate pour piano n° 1; Concerto pour piano et orchestre - Pascal Gallet, p. / Duisburger Phil Harmoniker / Jonathan Darlington - Maguelone », sur audaud.com, Audiophile Audition,
  9. « Thierry Pécou — Œuvres », sur cdmc.asso.fr
  10. (en) Institut français, Afrique du Sud, « Live classical music concert: Pascal Gallet », sur ifas.org.za
  11. https://www.sudradio.fr/index.php/animateurs/pascal-gallet
  12. (en) Que Le Jour Est Beau ! (2004) sur Discogs
  13. (en) « André Jolivet (1905-1974): Concerto for Piano and Orchestra », sur acousence.de

Liens externes[modifier | modifier le code]