Pascal Bresson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pascal Bresson
Image dans Infobox.
Pascal Bresson au Salon du Livre 2011 à Genève
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Pascal Bresson est un scénariste de bande dessinée français, illustrateur et auteur de livres pour la jeunesse né à Reims le .

En 2017, il a signé une quarantaine de livres au cours de sa carrière[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et formation[modifier | modifier le code]

Pascal Bresson est né à Reims en 1969[2]. Dans son enfance, il est influencé par le Journal de Tintin et le dessinateur Tibet, qui lui donne quelques leçons[3] ; il est également élève de René Follet[4]. À 15 ans il se tourne vers le théâtre et entre au conservatoire de Reims où il passe trois ans[3]. À l'âge de 17 ans, dans le périodique rémois L'Union, il effectue quelques travaux d'illustration[2]. Il travaille également pour des fanzines[Quand ?][3] comme 9e art[2].

À 18 ans, Pascal Bresson est appelé à faire son service militaire[3]. Il suit ensuite une formation d'un an à Nancy puis s'inscrit au cours Florent avant d'abandonner[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

Après être « devenu papa très jeune », il devient illustrateur et se déclare attiré par le dessin de style ligne claire[3]. Il s'installe à Saint-Malo dans les années 1990[5] et réalise plusieurs œuvres mettant en scène l'histoire de la Bretagne[6]. À partir de 1995, il dessine les illustrations de plusieurs ouvrages et devient également auteur en 2003.

En 2010, il scénarise sa première bande dessinée pour René Follet : il s'agit de L'affaire Dominici (Glénat), qui porte sur l'affaire criminelle du même nom, survenue en 1952[7]. Admirateur de Nicolas Hulot, Bresson crée entre 2010 et 2012 avec Curd Ridel une série de bande dessinée inspirée de l'émission de télévision Ushuaïa[8]. Ayant en 2006 publié un livre sur l'affaire criminelle impliquant Guillaume Seznec[9], il co-écrit avec Éric Le Berre la bande dessinée Seznec : malheur à vous, jurés bretons !, servie par le dessin de Guy Michel (2011)[10]. L'ouvrage obtient le premier prix du polar, le Prix Taittinger, au festival de Reims[11].

En 2013, à la demande de la Ville de Vigneux-sur-Seine, il réalise Eko-Eko, un ouvrage pédagogique, non commercialisé, pour sensibiliser les écoliers à l'écologie[8]. Il lance ensuite une série sur Corentin Jean Carré, le plus jeune soldat français de la Première Guerre mondiale : Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat[12], en trois volumes, dessinée par Lionel Chouin et Stéphane Duval entre 2014 et 2017. Le premier tome remporte le prix du meilleur album de l'année et du meilleur scénario au festival BDécines[13].

Reprenant une collaboration avec René Follet, il signe en 2014 Plus fort que la haine[14].

Adaptant les épisodes d'Hervé Baslé, il livre en 2015 la trilogie Entre Terre & Mer, dont Erwan Le Saëc est dessinateur[6]. Suit en 2016 Bugaled Breizh, du nom du chalutier naufragé, avec le même dessinateur[1],[15].

En 2017, il s'associe avec Erwin Drèze et André Taymans pour L'Oiseau Blanc, s'inspirant de l'histoire d'un biplan disparu en 1927[16]. La même année, il est victime de menaces, insultes et harcèlements sur les réseaux sociaux[17].

En 2018, il publie Elle s'appelait Sarah, adapté du livre de Tatiana de Rosnay, avec Perreard Horne[18] ainsi que Simone Veil - L'immortelle, dessiné par Hervé Duphot[19],[20].

En 2020, s'inspirant des Mémoires de Beate et Serge Klarsfeld, traqueurs de nazis, il leur rend hommage avec Sylvain Dorange dans un livre intitulé Un combat contre l'oubli[21],[22]. Après la publication du livre, Bresson est victime de menaces[23]. L'ouvrage reçoit le prix littéraire des lycéens, apprentis et stagiaires de la formation professionnelle[24].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Illustrateur et auteur[modifier | modifier le code]

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

Sauf indication contraire, Pascal Bresson est scénariste.

  1. Le Trésor des Moaï, 2010 (ISBN 978-2-7234-7399-6)
  2. La Peur blanche, 2011 (ISBN 978-2-7234-7784-0)
  3. L'Héritier des pharaons, 2012 (ISBN 978-2-7234-8406-0)
  1. 1915 - 1916, dessin de Lionel Chouin et Stéphane Duval, 2014 (ISBN 978-2-88890-668-1)
  2. 1916 - 1917, dessin de Lionel Chouin, 2017 (ISBN 978-2-88890-733-6)
  3. 1917 - 1918, dessin de Lionel Chouin, 2017 (ISBN 978-2-88890-808-1)
  1. Le jeune saisonnier, 2015 (ISBN 978-2-302-04228-5)
  2. Le vieux Terre-Neuvas, 2015 (ISBN 978-2-302-04350-3)
  3. La belle lavandière, 2015 (ISBN 978-2-302-04750-1)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hubert Orione, « BD. Bugaled Breizh 37 secondes : un tome 2 et une série télé », Le Télégramme,‎ .
  2. a b et c « Pascal Bresson », sur Glénat.
  3. a b c d e et f « Rencontre Avec Pascal Bresson, Auteur De Bandes-Dessinées », sur lalydo.com, .
  4. Sonia Tremblais, « Mes BD et moi avons une mission de transmission », Ouest-France,‎ .
  5. « Échappées belles s’est offert les grandes marées », Ouest-France,‎ .
  6. a et b « Entre terre et mer, la nouvelle bande dessinée de Pascal Bresson », Ouest-France,‎ .
  7. Gilles Ratier, « L’Affaire Dominici par René Follet et Pascal Bresson », sur BDZoom, .
  8. a et b « BD. Pascal Bresson présent sur tous les fronts », Le Télégramme,‎ .
  9. « L'affaire Seznec expliquée aux enfants », Ouest-France,‎ .
  10. L. Gianati, « Seznec 1. Malheur à vous, jurés bretons ! », sur BD Gest', .
  11. « Pascal Bresson, auteur de BD, primé au festival de Reims », Ouest-France,‎ .
  12. M. Leroy, « Jean-Corentin Carré, l'enfant soldat 1. 1915 - 1916 », sur BD Gest', .
  13. « Pascal Bresson distingué à un salon jeunesse », Ouest-France,‎ .
  14. Christophe Ono-dit-Biot, « "Plus fort que la haine" de P. Bresson et R. Follet par la librairie L'Armitière à Rouen », sur France Culture, .
  15. « Bugaled Breizh. Une BD engagée », Le Télégramme,‎ .
  16. « L'auteur fait revivre deux héros dans L'Oiseau blanc », Le Télégramme,‎ .
  17. « Pascal Bresson absent à Quai des bulles », Ouest-France,‎ .
  18. Sandrine Bajos, « Plein les yeux ! », Aujourd'hui en France,‎ .
  19. Bertrand Dumeste, « La BD pour témoigner de l'Histoire », Sud Ouest,‎ .
  20. « Simone Veil au Panthéon: « Quand j'ai appris son décès, j'étais paralysé », Pascal Bresson raconte sa vie et son oeuvre en BD », 20 Minutes (France),‎ (lire en ligne).
  21. Odile Morain, « "Beate et Serge Klarsfeld", les mémoires des "chasseurs de nazis" adaptées en BD », sur francetvinfo.fr, .
  22. R.F., « Anaïs Nin, B.O. comme un Dieu... 7 BD qui tiennent chaud », L'Obs,‎ (lire en ligne).
  23. «  Mon combat pour la liberté d’expression continue  », Ouest-France,‎ .
  24. « L’auteur primé par un jury de jeunes », Ouest-France,‎ .

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]