Paru Itagaki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Paru Itagaki
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (28 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
板垣巴留Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Père
Œuvres principales

Paru Itagaki (板垣巴留, Itagaki Paru?), née le , est une mangaka japonaise.

Elle est connue pour sa série de mangas Beastars, qui remporte en 2018 le Manga Taishō, le prix culturel Osamu Tezuka, le prix du manga Kodansha, et un prix au Japan Media Arts Festival.

Biographie[modifier | modifier le code]

Paru Itagaki naît le . Elle commence à peindre au jardin d'enfants et à dessiner des mangas en CE1[1]. À l'adolescence, elle crée le personnage de Legoshi, un loup anthropomorphe qui apparaît plus tard dans sa série de mangas Beastars[2]. Paru Itagaki est en premier lieu influencée par les films de Disney et les artistes Nicolas de Crécy et Egon Schiele[2].

Elle fréquente l'université d'art de Musashino, où elle étudie le cinéma[3]. Elle continue à s'adonner au manga comme passe-temps pendant ses études universitaires, créant des dōjinshi qu'elle vend lors de conventions. Ne trouvant pas d'emploi dans l'industrie cinématographique, Itagaki soumet ses dōjinshi aux éditeurs de la maison d'édition Akita Shoten, qui publient son recueil de nouvelles Beast Complex dans Weekly Shōnen Champion en 2016[4],[5].

La même année, Weekly Shōnen Champion commence à publier en série la série Beastars d'Itagaki, acclamée par la critique et le public. Le série est adaptée en anime en 2019[6].

En septembre 2019, la série manga autobiographique Paruno Graffiti d'Itagaki commence à être publiée dans Kiss[6].

Le 21 juillet 2021, Itagaki lance une nouvelle série de mangas, intitulée Sanda[5], dans le 34e numéro du Weekly Shōnen Champion.

Elle remporte le Grand prix du manga en 2018[7].

Elle participe au Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en 2019[8]. Elle raconte qu'elle ne dessine que des animaux depuis son enfance[9].

Vie privée[modifier | modifier le code]

Très discrète sur sa vie privée, elle a l'habitude de porter un masque de poulet pour cacher son visage lors de ses apparitions publiques[10],[11].

Les tabloïdes japonais ont rapporté en 2018 qu'Itagaki est la fille de Keisuke Itagaki, le créateur de la série de manga Baki the Grappler; ce qui est confirmé par Le Monde en avril 2019[2],[11]. Itagaki le confirme dans une interview réalisée avec son père en septembre 2019 dans le Weekly Shonen Champion, indiquant qu'elle n'a pas voulu révéler ce trait de parenté avant d'être bien établie dans l'industrie du manga, par peur des accusations de népotisme[12],[11].

Œuvres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 熊澤志保, « 大ヒット漫画『BEASTARS』 着想を得たのは“小学2年生”の時だった〈AERA〉 », sur AERA dot. (アエラドット),‎ (consulté le )
  2. a b et c « Avec le manga « Beastars », le règne animal s’invite dans un lycée », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « ITAGAKI Paru », sur www.manga-news.com (consulté le ).
  4. (ja) « 板垣恵介先生×板垣巴留先生 対談 レジェンドインタビュー », sur 週刊少年チャンピオン (consulté le )
  5. a et b (en) « Beastars' Paru Itagaki Pens New Sanda Manga », sur Anime News Network (consulté le )
  6. a et b (en) « BEASTARS' Paru Itagaki Launches Autobiographical Manga », sur Anime News Network (consulté le )
  7. https://communaute.icotaku.com/news/5816/Les-resultats-du-11e-Manga-Taisho-de-2018--Grand-prix-du-Manga-.html
  8. Nicolas Cailleaud, « Festival d'Angoulême : la mangaka Paru Itagaki se confie autour de Beastars », sur www.cnews.fr, (consulté le ).
  9. « Paru Itagaki (BEASTARS) est la fille de Keisuke Itagaki (Baki) ! », sur www.nautiljon.com (consulté le )
  10. (ja) Natasha Inc, « 「ダンボ」特集 板垣巴留インタビュー - コミックナタリー 特集・インタビュー », sur natalie.mu,‎ (consulté le )
  11. a b et c (en-US) Jacob Parker-Dalton, « Paru Itagaki's Father is Indeed Keisuke Itagaki, New Interview Reveals », sur OTAQUEST, (consulté le )
  12. (ja) Natasha Inc, « 「バキ道」板垣恵介×「BEASTARS」板垣巴留の親子対談が週チャンに掲載 », sur コミックナタリー (consulté le )