Partis politiques marocains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Il existe de nombreux partis politiques marocains, le régime politique du Royaume admettant, du fait de la liberté d'association, l'existence du multipartisme[1] dans la vie politique et parlementaire.

Sur un plan légal[modifier | modifier le code]

Dans la Constitution marocaine de 2011, il est précisé, dans son article 7[2], que :

« Les partis politiques œuvrent à l'encadrement et à la formation politique des citoyennes et citoyens, à la promotion de leur participation à la vie nationale et à la gestion des affaires publiques. Ils concourent à l'expression de la volonté des électeurs et participent à l'exercice du pouvoir, sur la base du pluralisme et de l'alternance par les moyens démocratiques, dans le cadre des institutions constitutionnelles.

Leur constitution et l'exercice de leurs activités sont libres, dans le respect de la Constitution et de la loi. Il ne peut y avoir de parti unique.

Les partis politiques ne peuvent être fondés sur une base religieuse, linguistique, ethnique ou régionale, ou, d'une manière générale, sur toute base discriminatoire ou contraire aux Droits de l'Homme.

Ils ne peuvent avoir pour but de porter atteinte à la religion musulmane, au régime monarchique, aux principes constitutionnels, aux fondements démocratiques ou à l'unité nationale et l'intégrité territoriale du Royaume.

L'organisation et le fonctionnement des partis politiques doivent être conformes aux principes démocratiques.

Une loi organique détermine, dans le cadre des principes énoncés au présent article, les règles relatives notamment à la constitution et aux activités des partis politiques, aux critères d'octroi du soutien financier de l'État, ainsi qu'aux modalités de contrôle de leur financement. »

Selon l'article premier de la loi no 36-04 de 2006, relative aux partis politiques[3] :

« Le parti politique est une organisation permanente et à but non lucratif, dotée de la personnalité morale, instituée en vertu d'une convention entre des personnes physiques, jouissant de leurs droits civils et politiques et partageant les mêmes principes, en vue de participer, par des voies démocratiques, à la gestion des affaires publiques. »

Histoire[modifier | modifier le code]

Liste des partis politiques[modifier | modifier le code]

Ci-après les partis politiques marocains, autorisés ou interdits, existant actuellement ou ayant existé dans l'histoire du Maroc.

Actuels[modifier | modifier le code]

Créés entre 1940 et 1970[modifier | modifier le code]

  Parti politique Sigle Nom local Tendance politique Date de création Secrétaire général Notes
  Parti de l'istiqlal PI حزب الاستقلال conservatisme, nationalisme 1943 Abdelhamid Chabat Parti conservateur, symbole du mouvement national marocain de la première moitié du XXe siècle.
  Parti démocratique de l'indépendance PDI حزب الشورى و الاستقلال nationalisme 1946 Ahmed Belghazi Créé en 1946, ce parti a succédé à Al-Haraqua al-Quawmiya, mais est quasi-absent de la scène politique d'aujourd'hui.
  Mouvement populaire MP الحركة الشعبية libéralisme, nationalisme 1957 Mohand Laenser
Said Ameskane (SG délégué)
Parti créé par le caïd berbère Mahjoubi Aherdane avec l'aide du docteur Abdelkrim al-Khatib.
  Union nationale des forces populaires UNFP الاتحاد الوطني للقوات الشعبية socialisme 1959 - Né d'une scission avec l'Istiqlal, il donna naissance après au parti socialiste USFP. Il a boycotté toutes les élections depuis 1972, après le décès de son chef Abdellah Ibrahim en 2005. De nos jours, il n'enregistre aucune activité politique.

Créés entre 1970 et 1990[modifier | modifier le code]

  Parti politique Sigle Nom local Tendance politique Date de création Secrétaire général Notes
  Parti du progrès et du socialisme PPS حزب التقدم والاشتراكية progressisme, socialisme 1974 Mohamed Nabil Benabdallah créé par Ali Yata sous les cendres du Parti communiste marocain interdit à deux reprises pendant les années 1950 (sous le protectorat français et après l'indépendance), réapparu sous le nom de Parti de la Libération et du socialisme en 1968 et de nouveau interdit en 1969
  Parti de l'action PA حزب العمل socialisme 1974 Mohammed Drissi parti créé par Abdellah Senhaji, il est peu présent sur la scène politique
  Union socialiste des forces populaires USFP الاتحاد الاشتراكي للقوات الشعبية progressisme, socialisme 1975 Driss Lachgar parti de la rose socialiste, né d'une scission avec l'UNFP
  Rassemblement national des indépendants RNI التجمع الوطني للاحرار libéralisme 1978 Salaheddine Mezouar parti libéral créé par Ahmed Osman, juste après les élections législatives de 1977
  Parti du centre social PCS حزب الوسط الاجتماعي socialisme 1982 Lahcen Madih il a repris ses activités en 1999, peu présent dans la scène politique
  Union constitutionnelle UC الاتحاد الدستوري libéralisme 1983 Mohammed Sajid parti créé par Mohamed Maâti Bouabid en 1983, Premier ministre du gouvernement sortant de l'époque
  Parti de l'avant-garde démocratique et socialiste PADS حزب الطليعة الديمقراطي الاشتراكي socialisme 1983 Ali Boutouala né d'une scission avec l'USFP en 1983, le parti participe aux élections depuis 2007, dans le cadre de l'Alliance de la gauche démocratique

Créés entre 1990 et 2000[modifier | modifier le code]

  Parti politique Sigle Nom local Tendance politique Date de création Secrétaire général Notes
PARTI des VERTS POUR LE DEVELOPPEMENT PNVD izegzawen Ecologie politique 1992 FATIMA ALAOUI Premier Parti Ecologique Marocain dirigé par une Femme au Maroc créé le 29 Juin 1992

Le Parti des Verts pour le Développement est le seul Parti Ecologique au Maroc Membre de La Fédération des Partis Ecologiques Africains ayant participé à la rédaction de la charte globale des Verts mondiaux ratifiée à Canberra 2001 et seul membre représentatif au Brésil Sao Paulo 2008 et Dakar 2O12 http://perso.menara.ma/~lesvertsmaroc/

  Parti Annahj Addimocrati VD حزب النهج الديمقراطي socialisme, marxisme 1995 Mustapha Brahma L'organisation d'inspiration marxiste-léniniste Ila Al Amame (arabe : الى الامام), la Voie démocratique est son héritier, ce parti est reconnu par les autorités en 2004
  Mouvement démocratique et social MDS الحركة الديمقراطية الاجتماعية libéralisme 1996 Abdessamad Archane né d'une scission avec le Mouvement national populaire de Mahjoubi Aherdane
  Front des forces démocratiques FFD جبهة القوى الديمقراطية socialisme 1997 - né d'une scission avec le Parti du progrès et du socialisme
  Parti de la justice et du développement PJD حزب العدالة و التنمية islamisme, conservatisme, socialisme 1998 Abdel-Ilah Benkiran parti islamiste créé par le docteur Abdelkrim al-Khatib
  Parti de l'espoir PE حزب الامل libéralisme 1999 Mohamed Bani Oueld Baraka peu présent sur la scène politique

Créés après 2000[modifier | modifier le code]

  Parti politique Sigle Nom local Tendance politique Date de création Secrétaire général Notes
  Forces citoyennes FC القوات المواطنة libéralisme 2001 Abderrahim Lahjouji parti créé par Abderrahim Lahjouji, ancien patron de la Confédération générale des entreprises du Maroc.
  Parti de la réforme et du développement PRD حزب الاصلاح و التنمية libéralisme 2001 Abderrahmane El Cohen né d'une scission avec le Rassemblement national des indépendants.
  Congrès national Ittihadi CNI المؤتمر الوطني الاتحادي socialisme 2001 Abdessalam Laâziz né d'une scission avec l'Union socialiste des forces populaires.
  Parti marocain libéral PML الحزب المغربي الليبرالي libéralisme 2002 Mohammed Ziane né d'une scission avec l'Union constitutionnelle.
  Parti du renouveau et de l'équité PRE حزب التجديد والانصاف libéralisme 2002 Chakir Achehbar En juin 2011, lors de son 2e congrès ordinaire, les militants ont voté à l'unanimité le changement du nom du parti en « Parti du peuple ». Cette décision sera vite abandonnée à la suite de la saisine du Tribunal administratif de Rabat par le ministère de l'Intérieur pour non-respect de la loi 36-04 relative aux partis politiques.
  Parti de la renaissance PR حزب النهضة libéralisme 2003 Chakib Benssouda
  Parti de la liberté et de la justice sociale PLJS حزب الحرية و العدالة الاجتماعية nationalisme 2004 Miloud Moussaoui
  Parti socialiste unifié PSU الحزب الإشتراكي الموحد socialisme 2005 Nabila Mounib Parti politique créé par la fusion de quatre groupuscules autour de l'Organisation de l'action démocratique populaire (OADP).
  Parti travailliste PT الحزب العمالي socialisme 2005 Abdelkrim Benatiq Né d'une scission de l'Union socialiste des forces populaires.
  Parti de la renaissance et de la vertu PRV حزب النهضة و الفضيلة islamisme 2005 Mohamed Khalidi
  Parti socialiste PS الحزب الاشتراكي socialisme 2006 Abdelmajid Bouzoubaâ Né d'une scission du Congrès national Ittihadi.
  Union marocaine pour la démocratie UMD الاتحاد المغربي للديمقراطية libéralisme 2006 Jamal Mandri Parti politique créé par Abdellah Azmani d'une scission de l'Union constitutionnelle.
  Parti de la société démocratique PSD حزب المجتمع الديمقراطي socialisme 2007 Zhour Chekkafi
  Parti authenticité et modernité PAM حزب الأصالة و المعاصرة progressisme, social-libéralisme 2008 Ilyas El Omari parti créé par Fouad Ali El Himma, juste après les élections législatives de 2007, par la fusion de cinq partis politiques marocains
  Parti de l'unité et de la démocratie PUD حزب الوحدة والديمقراطية conservatisme 2008 Ahmed Fitri né d'une scission avec le parti de l'Istiqlal
  Parti Al Ahd Addimocrati PAD العهد الديمقراطي libéralisme 2009 Najib Ouazzani
  Parti de l'environnement et du développement durable PEDD حزب البيئة و التنمية المستدامة écologisme 2009 Kamal Htirane
  Parti de la gauche verte PGV حزب اليسار الأخضر (المغرب) écologisme 2010 Mohamed Fares
  Parti des néo-démocrates PND حزب الديموقراطيون الجدد 2014 Mohamed Darif Premier parti crée après la constitution du 1er juillet 2011

Dissous, disparus, fusionnés, renommés ou non reconnus[modifier | modifier le code]

  Parti politique Sigle Nom local Tendance politique Période Statut Notes
  Front pour la défense des institutions constitutionnelles FDIC جبهة الدفاع عن المؤسسات الدستورية 1963-1970 Disparu Parti créé par Ahmed Réda Guédira, ami intime du roi Hassan II, afin de contrer l'hégémonie du Parti de l'Istiqlal
  Parti al-Badil al-Hadari PBH حزب البديل الحضري 2002-2008 Dissous Voir Affaire Belliraj
  Mouvement populaire démocratique et constitutionnel MPCD الحركة الشعبية الدستورية الديمقراطية 1967-1998 Renommé Renommé en Parti de la justice et du développement à la suite de l'arrivée d'Abdelilah Benkirane et son Mouvement de l'unicité et de la réforme (MUR) au parti
  Mouvement national populaire MNP الحركة الوطنية الشعبية 1991-2006 Fusionné Il a fusionné avec le Mouvement populaire en 2006
  Union démocratique UD الاتحاد الديمقراطي 2001-2006 Fusionné Il a fusionné avec le Mouvement populaire en 2006
  Parti démocratique amazigh marocain PDA الحزب الديمقراطي الأمازيغي المغربي 2005-2008 Non reconnu Jugé pour non-conformité à la loi n° 36-04 relative aux partis politiques, qui interdit, dans son article 4, la fondation des partis sur une base linguistique, ethnique ou régionale[4],[5].
  Parti socialiste démocratique PSD حزب الاشتراكي الديمقراطي 1996-2007 Fusionné Il a fusionné avec l'Union socialiste des forces populaires en 2007
  Organisation de l'action démocratique populaire OADP منظمة العمل الديمقراطي الشعبي 1983-2005 Fusionné L'organisation a fusionné avec d'autres mouvements pour créer le Parti socialiste unifié (Maroc) en 2005
  Parti de l'environnement et du développement PED حزب البيئة و التنمية 2002-2008 Fusionné Fusionné avec 4 autres partis politiques pour créer en 2008 le Parti authenticité et modernité
  Parti national-démocrate الحزب الوطني الديمقراطي 1982-2008 Fusionné Fusionné avec 4 autres partis politiques pour créer en 2008 le Parti authenticité et modernité
  Parti initiative citoyenne pour le développement PICD حزب مبادرة المواطنة و التنمية 2002-2008 Fusionné Fusionné avec 4 autres partis politiques pour créer en 2008 le Parti authenticité et modernité
  Parti al ahd AHD حزب العهد 2002-2008 Fusionné Fusionné avec 4 autres partis politiques pour créer en 2008 le Parti authenticité et modernité
  Alliance des libertés ADL رابطة الحريات 2002-2008 Fusionné Fusionné avec 4 autres partis politiques pour créer en 2008 le Parti authenticité et modernité
  Parti communiste marocain PCM الحزب الشيوعي المغربي 1943-1959 Dissous Créé en 1943, interdit en 1952 (sous le protectorat français au Maroc) puis, après l'indépendance en 1959. Le parti du progrès et du socialisme est son héritier
  Parti pirate marocain PPM حزب القراصنة المغربي 2011 Non reconnu Créé en 2011, il s'agit d'un groupe d'une dizaine de jeunes déjà impliqués dans d'autres activités associatives et professionnelles. Il est l'une des premières extensions du mouvement du Parti pirate sur le continent africain après la Parti pirate tunisien. Il est membre du Parti pirate international.
  Parti al-Oumma حزب الأمة 2004 Non reconnu Voir Affaire Belliraj, accusé par les autorités de sympathie avec le régime iranien[6]
  Parti national des verts pour le développement PVD حزب الخضر للتنمية Écologisme 1992 Imprécis Parti créé par Fatima Alaoui Premier Parti Ecologique Marocain dirigé par une Femme au Maroc créé le 29 Juin 1992

Le Parti des Verts pour le Développement est le seul Parti Ecologique au Maroc Membre de La Fédération des Partis Ecologiques Africains ayant participé à la rédaction de la charte globale des Verts mondiaux ratifiée à Canberra 2001 et seul membre représentatif au Brésil Sao Paulo 2008 et Dakar 2O12

  Parti démocrate national PDN الحزب الديمقراطي الوطني libéralisme 2009 Imprécis Parti créé par Abdellah el-Kadiri
  Coalition pour la patrie CPP التحالف من أجل الوطن libéralisme 2011 Non reconnu Parti créé par Said Ida Hassan représentant les Marocains résidant à l'étranger (MRE)

Coalitions politiques[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Koutla, Wifaq et Alliance pour la démocratie.

L'histoire politique du Maroc moderne a connu la naissance de plusieurs coalitions politiques. La Koutla, fondée dans les années 1970 par le parti de l'Istiqlal, l'USFP et le PPS, en est la plus importante. Une deuxième coalition (Wifaq) naîtra à la veille des législatives de 1993 autour de trois partis de courant libéral, le Rassemblement national des indépendants, le Mouvement populaire et l'Union constitutionnelle.

Une nouvelle coalition verra le jour en 2011, appelée Alliance pour la démocratie, à la veille des élections législatives de novembre 2011. Elle est formée par huit partis politiques autour du Parti authenticité et modernité, cette coalition sera rapidement dispersée à la suite de sa défaite lors des législatives de 2011 remportées par le parti islamiste PJD.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]