Particule modale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En linguistique, les particules modales sont des particules (donc des mots invariables), utilisées surtout dans le langage parlé, qui permettent d'exprimer une modalité ou attitude du locuteur ou du narrateur, en modifiant le sens de la forme verbale.

Langues concernées[modifier | modifier le code]

L'allemand, le néerlandais[1] et l'indonésien parlés sont des exemples de langues qui font un usage abondant de particules modales. Leur usage dans la langue écrite peut être considéré comme stylistiquement maladroit, mais peut se justifier dans quasiment n'importe quelle sorte de texte et donc être considéré comme normal.

Le grec et le japonais, entre autres[2], possèdent également des particules modales, alors que l'anglais ou le français utilisent surtout d'autres moyens d'expression, telles que l'intonation. Les particules modales peuvent ici servir également au marquage du focus de la proposition.

En français, le mot "quoi" à la fin d'une phrase dans la langue parlée est une sorte de particule modale: "Tic de langage en fin de phrase pour faire appel à l'assentiment de l'interlocuteur." (Wiktionnaire: "quoi")

Le chinois mandarin, qui est une langue à tons, est très dépendant des particules modales. Le fait de modifier l'intonation d'une phrase peut en changer le sens, mais il est possible d'ajouter à la fin de la phrase diverses particules destinées à exprimer le registre émotionnel[3].

Fonction des particules modales[modifier | modifier le code]

Les particules modales sont souvent considérées à tort comme des mots vides. Les véritables mots vides sont superflus dans un texte ; les particules modales, en revanche, ne peuvent être ignorées sans que le sens général de la phrase n'en soit significativement modifié.

Les particules modales possèdent presque toujours des homonymes relevant d'autres classes de mots. Leur fonctions sont variées, portant essentiellement sur l'attitude du locuteur ou le registre émotionnel. Dans la mesure où elles expriment un sens externe à la proposition, elles sont considérées comme des outils métalinguistiques.

Le sens d'une particule modale doit généralement s'appréhender en fonction du contexte, même s'il peut se déduire du sens des homonymes correspondants. La modalité étant souvent considérée à tort comme quelque chose de subjectif, par opposition à la grammaire objective d'une langue, on peut avoir l'impression que les particules modales pourraient être supprimées, sans que le sens de la phrase n'en soit modifié ; mais en réalité, l'orientation qu'elles donnent au sens d'une phrase est partie intégrante du sens de cette phrase.

Les particules modales en allemand[modifier | modifier le code]

Comme exemples de particules modales en allemand (l'usage pouvant varier selon les dialectes), on peut mentionner :

  • ja dans Ich bin ja vorhin schon einmal da gewesen (= comme tu le sais peut-être / comme je t'en informe maintenant)
  • doch dans Ich bin doch vorhin schon einmal da gewesen. (= comme tu devrais le savoir)
  • halt in Ich bin halt vorhin schon einmal da gewesen. (= pour que tu le saches enfin)
  • vielleicht dans Ich bin vielleicht ein Tollpatsch (= il est difficile de réaliser à quel point)
  • mal in Vielleicht kannst du das mal machen. (= vas-tu te décider à le faire, faudra-t-il attendre longtemps encore)
  • schon in Was kann ich schon dafür (= je suis vraiment le moins concerné)
  • gell (= hein, d'accord, n'est-ce pas) ;
  • freilich (= tout à fait, bien sûr)
  • denn (= indique un intérêt particulier, comme dans : Was ist das denn ?)
  • eh (remplace de plus en plus sowieso = en tout cas, de toute façon)
  • halt (remplace de plus en plus eben = justement, tiens)
  • eben (Dann musst du eben morgen wieder kommen)
  • fei (marque dans les dialectes de l'allemand supérieur une nuance de la part du locuteur, qui n'est pas marquée en haut-allemand courant (= attention ! au cas où tu ne le saurais pas encore, fais attention à ce que je vais te dire : Des is fei wichtig!)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dutch Grammar:politeness - Beleefdheid Modal particle - Modale partikels retrieved 2009-01-01
  2. Voir également le russe же par exemple.
  3. - The Chinese Language, By Daniel Kane consulté le 29.01.2009

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hadumod Bußmann: Lexikon der Sprachwissenschaft. 3., édition actualisée et augmentée. Kröner, Stuttgart 2002. ISBN 3-520-45203-0, entrée : Modalpartikel
  • Duden. Die Grammatik. 4., édition enrièrement refondue et augmentée. Dudenverlag: Mannheim/Leipzig/Wien/Zürich 2005; S. 597 ff. ISBN 3-411-04047-5
  • Helmut Glück (Hrsg.), en collaboration avec Friederike Schmöe: Metzler Lexikon Sprache. Troisième édition remaniée. Metzler, Stuttgart/Weimar 2005. ISBN 978-3-476-02056-7, entrée : Abtönungspartikel
  • Sérvulo Monteiro Resende, Die Wiedergabe der Abtönungspartikeln doch, ja, eben und halt im Englischen auf der Grundlage literarischer Übersetzungen, Inauguraldissertation (1995)

Voir aussi[modifier | modifier le code]