Particule Oh-My-God

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Particule Oh-My-God
Présentation
Type
Partie de

La particule Oh-My-God (ou OMG) était un rayon cosmique d'ultra haute énergie, probablement un proton, porteur d'une énergie exceptionnellement élevée[1]. D'une vitesse estimée à 0,999 999 999 999 999 999 999 995 1 fois la vitesse de la lumière, la plus haute vitesse jamais détectée pour une particule de masse non nulle, elle fut détectée le à 13 h 34 min 16 s dans le détecteur de rayons cosmiques HiRes (en) situé au Dugway Proving Ground dans l'Utah aux États-Unis[2].

L'énergie portée par la particule OMG était de 50 J, soit plusieurs dizaines de millions de fois plus d'énergie que les particules subatomiques accélérées dans le Grand collisionneur de hadrons[2]. Une particule à 2 × 1020 eV, soit 32 J, fut détectée le [3], une autre porteuse de 23 J le [4], mais le record de la particule OMG n'a pas encore été battu, bien que statistiquement il soit possible que certains rayons cosmiques à très haute énergie arrivant sur Terre dépassent l'énergie de la particule OMG[4].

Sources[modifier | modifier le code]

Plusieurs explications, mais aucune qui ait été démontrée, ont été avancées pour expliquer l'existence de la particule Oh-My-God ainsi que celle des rayons cosmiques dépassant 1 × 1020 eV. Parmi les sources possibles on trouverait les trous noirs dont ceux présents au centre des galaxies, les collisions de galaxies et l'onde de choc qu'elles génèrent ou encore les magnetars. Ces sources agiraient comme des accélérateurs de particules[5].

Une autre possibilité est que la particule n'a pas été accélérée mais émise. Le mécanisme d'émission possible serait alors par exemple l'effondrement d'un défaut topologique comme une corde cosmique ou encore d'un champ de la physique dont on ignore encore le fonctionnement avec la désintégration d'une particule hypothétique supermassive, le wimpzilla (it)[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]