Particularisme (épistémologie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le particularisme épistémologique est la croyance que l'on peut savoir quelque chose sans savoir « comment » on sait cette chose[1]. Selon cette conception, notre connaissance est justifiée avant que l'on sache comment une telle croyance peut être justifiée. Du point de vue philosophique, on peut poser la question « Que savons-nous? » avant de nous demander « Comment savons-nous? ». Le terme apparaît dans le Problème du critère de Roderick Chisholm et dans l'ouvrage de son élève Ernest Sosa The Raft and the Pyramid: Coherence versus Foundations in the Theory of Knowledge. Le particularisme contredit le méthodisme qui répond à la première question avant de répondre à la seconde. Puisque la question « Que savons-nous? » implique que nous savons, le particularisme est considéré comme fondamentalement anti-sceptique et a été moqué par Kant dans ses Prolégomènes à toute métaphysique future (en).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. J.P. Moreland, Duhemian and Augustinian Science and the Crisis in Non-Empirical Knowledge (lire en ligne)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]