Parti socialiste ouvrier hongrois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti socialiste ouvrier hongrois
(hu) Magyar Szocialista Munkáspárt
Image illustrative de l'article Parti socialiste ouvrier hongrois
Logotype officiel.
Présentation
Premier secrétaire
(à la dissolution)
Rezső Nyers
Fondation
Disparition
Siège Budapest, Drapeau de la Hongrie Hongrie
Prédécesseur Parti des travailleurs hongrois
Successeurs Parti socialiste hongrois
Parti communiste ouvrier hongrois
Organisation de jeunesse Fédération hongroise de la jeunesse communiste
Journaux Népszabadság, Esti Budapest
Idéologie Communisme, Marxisme-léninisme, Socialisme du goulash
Couleurs vert et rouge

Le Parti socialiste ouvrier hongrois (hongrois : Magyar Szocialista Munkáspárt, Parti socialiste ouvrier hongrois, prononcé [ˈmɒɟɒɾ ˈsotsiɒliʃtɒ ˈmunkaːʃpaːɾt], MSzMP) était le parti communiste qui gouverna en tant que parti unique de la République populaire de Hongrie de 1956 à 1989, durant la Guerre froide.

En 1948, le Parti communiste hongrois fusionne avec le parti agrarien, puis le parti social-démocrate : en juin 1948 est fondé le Parti des travailleurs hongrois, qui prend progressivement le pouvoir au sein de la République de Hongrie. La République populaire de Hongrie est proclamée en 1949. Mátyás Rákosi, secrétaire général du parti, devient le maître de la Hongrie.

En 1956, l'insurrection de Budapest réduit presque à néant l'appareil du parti, qui est reconstitué par János Kádár sous le nom de Parti socialiste ouvrier hongrois. Kádár demeure le chef du parti jusqu'en mai 1988 : la maladie l'amène finalement à céder le pouvoir à Károly Grósz, lui-même bientôt contesté par la tendance réformatrice menée par Imre Pozsgay, qui prend progressivement le contrôle du parti.

Ancien siège de l'ÁVH puis du MSzMP, aujourd'hui Képviselői Irodaház, place Jászai Mari, Budapest

Dès 1988, le parti accepte l'idée du multipartisme avec l'adoption d'une loi abrogeant son rôle dirigeant par le parlement le , un an avant la chute du Mur de Berlin.

Le 7 octobre 1989, le MSzMP s'autodissout et éclate en deux formations distinctes, le Parti socialiste hongrois (MSzP), qui abandonne toute référence au communisme et le Parti communiste ouvrier hongrois, ces deux formations obtenant respectivement 10,4 % et 4 % des voix aux premières élections libres de 1990.

L'organisation de jeunesse du MSzMP était la Fédération hongroise de la jeunesse communiste (Magyar Kommunista Ifjúsági Szövetség, KISz).