Parti socialiste (Sénégal)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Parti socialiste sénégalais.

Parti Socialiste
Image illustrative de l’article Parti socialiste (Sénégal)
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Ousmane Tanor Dieng
Fondation  : BDS
 : BPS
1958 : UPS
 : PS
Siège Hann Bel-Air, Dakar
Fondateur Léopold Sédar Senghor
Positionnement Gauche
Idéologie Social-démocratie
Socialisme démocratique
Affiliation internationale Internationale socialiste
Coalition Unis par l'espoir
Couleurs Vert et rouge
Site web www.ps-senegal.snVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Députés
125 / 165
(au sein de la coalition)

Le Parti socialiste (PS) est un parti politique sénégalais, dont le secrétaire général est Ousmane Tanor Dieng depuis mars 1996.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le , Léopold Sédar Senghor fonde le Bloc démocratique sénégalais (BDS), à la suite d’une scission avec la Section française de l'Internationale ouvrière. Pour accroître son influence, le BDS s’appuie largement sur les autorités religieuses et tribales. Cette capacité à réunir de nombreux groupes ethniques différents, ainsi que le charisme personnel de Senghor, propulsent le BDS au premier plan de la scène politique sénégalaise d’avant l’indépendance.

En , le Bloc démocratique sénégalais fusionne avec le l’Union démocratique sénégalaise, le Mouvement autonome casamançais et une fraction du Mouvement populaire sénégalais mené par Abdoulaye Thiaw pour donner naissance au Bloc populaire sénégalais. Léopold Sédar Senghor est alors désigné comme leader politique et Mamadou Dia comme secrétaire général du nouveau parti.

En 1958, le BPS fusionne avec le Parti socialiste d'action sénégalaise de Lamine Guèye pour donner naissance à l’Union progressiste sénégalaise.

En le parti intègre l’Internationale socialiste. En décembre de la même année il prend le nom de Parti socialiste.

Lors des élections législatives de 2001, le PS recueille 326 126 voix, soit 17,4 %, et obtient 10 sièges sur les 120 que compte alors l’Assemblée nationale du Sénégal.

Le PS est l’un des partis ayant choisi le boycott lors des élections législatives de 2007. Lors de l'élection présidentielle de 2007, son candidat Ousmane Tanor Dieng, n'arrive qu'en troisième position au premier tour. Cinq ans plus tard, le même candidat se place à la quatrième place du scrutin. Cette baisse d'influence culmine à l'élection présidentielle de 2019, quand le Parti socialiste, allié du président sortant Macky Sall et fragilisé par la dissidence d'une des anciennes figures, le maire de Dakar Khalifa Sall, incarcéré pour détournement de fonds publics, décide, pour la première fois depuis l'instauration de la république sénégalaise, de ne pas présenter de candidat.

C’est un parti de gauche, membre de l’Internationale socialiste.

Le PS se présente comme « l’organisation des ouvriers, paysans et autres travailleurs, intellectuels et manuels du Sénégal, sans distinction d'ethnie, de religion, d’origine, de sexe ni d’âge ». Opposé à toute forme d’oppression de classe et de caste, par la conquête du pouvoir politique, la socialisation des moyens de production et d’échange, il prône l’instauration d’une société communautaire et d’une véritable démocratie au service du peuple. Tout en se réclamant de la méthode socialiste, il entend bien « intégrer dans le socialisme, les valeurs culturelles de l’Afrique noire, en général, du Sénégal en particulier. »

Symboles[modifier | modifier le code]

Ses symboles sont le lion et l’étoile rouge à 5 branches sur fond vert.

Organisation[modifier | modifier le code]

Son siège se trouve à Dakar (Hann Bel-Air).

Mouvements[modifier | modifier le code]

Les différents mouvements du Parti socialiste sont :

  • le Mouvement national des Jeunesses socialistes ;
  • le Mouvement des jeunes socialistes du Sénégal en Europe ;
  • le Mouvement des élèves et étudiants socialistes ;
  • le Mouvement des femmes socialistes.

Aminata Mbengue Ndiaye est la présidente du mouvement des femmes du Parti socialiste.

Orientation[modifier | modifier le code]

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Résultats aux élections présidentielles
Année Candidat Voix (1er tour) Pourcentage (1er tour) Voix (2e tour) Pourcentage (2e tour)
1963 Léopold Sédar Senghor (UPS) 1 149 935 100 % - -
1968 Léopold Sédar Senghor (UPS) 1 229 927 100 % - -
1973 Léopold Sédar Senghor (UPS) 100 % - -
1978 Léopold Sédar Senghor 82,02 % - -
1983 Abdou Diouf 908 879 83,45 % - -
1988 Abdou Diouf 828 301 73,20 % - -
1993 Abdou Diouf 757 311 58,40 % - -
2000 Abdou Diouf 41,30 % 41,90 %
2007 Ousmane Tanor Dieng 464 287 13,56 % - -
Résultats aux élections législatives
Année Parti Voix Pourcentage Sièges Total
1963 UPS 1 132 518 94,20 % 80 / 80
1968 UPS 1 209 984 100 % 80 / 80
1973 UPS 100 % 100 / 100
1978 PS 83 / 100
1983 PS 862 713 79,94 % 111 / 120
1988 PS 794 559 71,34 % 103 / 120
1993 PS 602 171 56,56 % 84 / 120
1998 PS 50,20 % 93 / 140
2001 PS 326 126 17,40 % 10 / 120
2007 PS - - 0 / 150

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tarik Dahou, « Le changement dans la continuité, l'intenable pari du parti socialiste sénégalais », Politique africaine, 2000, n° 194
  • (en) Alan J. Day, Political Parties of the World, John Harper Publishing, 2001, 720 p. (ISBN 095362787X)
  • Momar Coumba Diop et Mamadou Diouf, Le Sénégal sous Abdou Diouf, Paris, Karthala, 1990, 436 p. (ISBN 2-86537-275-8)
  • Matar Dia, De Senghor à Abdou Diouf ou l’évolution du Parti socialiste du BDS au renouveau actuel, Tivaouane (Sénégal), 19 janvier 1985, 218 p.
  • Groupe d'études et de recherches du Parti socialiste, Le parti socialiste de Senghor à Abdou Diouf, Dakar, NEA, 1986, 176 p.
  • Moustapha Ka, « Parti socialiste : la logique des tendances », Perspectives socialistes, 1er-2e trimestre 1986, p. 10-11
  • Jacques Mariel Nzouankeu, Les partis politiques sénégalais, Dakar, Clairafrique, 1984, 146 p.
  • Daouda Sow, « Rapport sur la vie du parti. Communication au conseil national du parti socialiste », Dakar, 30 juillet 1988, 42 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]