Parti pour le Kokoro japonais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti pour le Kokoro japonais
日本のこころを大切にする党
Image illustrative de l’article Parti pour le Kokoro japonais
Logotype officiel.
Présentation
Président Masashi Nakano
Fondation
Siège 1-11-28 Nagatachō, Chiyoda, Tokyo, 100-0014
Positionnement Droite à extrême droite
Idéologie Nationalisme japonais
National-conservatisme
Néo-conservatisme
Couleurs Rose
Site web nippon-kokoro.jp

Le parti pour le Kokoro japonais[1] (日本のこころ, Nippon no kokoro?, litt. « cœur du Japon ») est un parti politique japonais. Il a été formé en tant que parti pour les générations futures (次世代の党, Jisedai no tō?) le par un groupe de membres de la Diète dirigé par Shintarō Ishihara. Le parti adopte son nom actuel en décembre 2015[2],[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Formation[modifier | modifier le code]

L'association pour la restauration du Japon a été formé en 2012 et était dirigé par Tōru Hashimoto et Ishihara. En mai 2014, Hashimoto et Ishihara ont annoncé que le parti avait accepté de se séparer en raison d'un désaccord sur une fusion avec un autre parti de l'opposition, le parti de l'unité[4]. La faction de Shihara a quitté l'association pour la restauration du Japon pour former le Parti pour les générations futures, qui s'est enregistré comme tel le 1er août 2014[5]. Takeo Hiranuma a été choisi comme chef du parti et il a nommé Hiroshi Yamada au poste de secrétaire général et Ishihara au poste de conseiller principal.

Parti pour les générations futures (2014-2015)[modifier | modifier le code]

Le parti a essuyé une défaite lors de la 47e élection générale en décembre 2014, passant de 19 sièges à la Chambre des représentants à seulement deux, avec Hiranuma et le conseiller du parti Hiroyuki Sonoda, les deux seuls candidats sur 48 à remporter un siège[6]. Ishihara, Yamada et le président du comité des politiques, Hiroshi Nakada, ont perdu leur siège[6]. Le parti obtient 2,65% lors du vote de la représentation proportionnelle, passant de justesse les 2% requis pour assurer son maintien en tant que parti officiel au sein de la Diète[6]. Shihara annonce sa retraite de la politique deux jours après les élections[7].

Parti pour le Kokoro japonais (2015-)[modifier | modifier le code]

À la suite de la défection de Hiranuma et Sonoda du parti au LDP, Kyoko Nakayama a été élu sans opposition à la tête du parti le 28 août 2015 et a officiellement commencé un mandat de deux ans à partir du 1er octobre[8]. Le secrétaire général Shigefumi Matsuzawa avait initialement l'intention de contester le vote des dirigeants et de maintenir la position « impartiale » du parti à l'égard du parti au pouvoir LDP, par opposition à Nakayama voulant travailler avec le gouvernement[9]. Plutôt que de forcer un vote qui diviserait le parti, Matsuzawa a plutôt choisi de démissionner et de siéger en tant qu'indépendant[10] ; cette démission a été acceptée lors de la réunion du 28 août et Masamune Wada l'a remplacé en tant que Secrétaire général[8].

Politique[modifier | modifier le code]

Les politiques sont « un mélange de politiques de sécurité conservatrices, de lois d'immigration plus strictes et de défense des valeurs traditionnelles d'une part, et de « libéralisme » dans les domaines économiques d'autre part, comme la poursuite d'une réforme réglementaire »[11].

Membres[modifier | modifier le code]

Au moment du changement de nom de la partie en décembre 2015, il y avait cinq membres à la Chambre des conseillers de la Diète nationale. Katsuhiko Eguchi s'est opposé au changement de nom et a rejoint Nippon ishin no kai, laissant le parti avec quatre membres au parlement national[3]. En avril 2016, Kazuyuki Hamada, le seul membre du parti à être réélu lors de l'élection de la Chambre des conseillers de l'été 2016, a démissionné du parti pour rejoindre Nippon ishin no kai[12]. En novembre 2016, Wada a quitté le parti et rejoint le groupe parlementaire du PLD au sein de la Chambre des conseillers, mais n'a pas officiellement rejoint le PLD[13].

En octobre 2015, le parti comptait huit membres supplémentaires dans les assemblées régionales[14].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Party for Japanese Kokoro » (voir la liste des auteurs).

  1. Nom complet : 日本のこころを大切にする党 (Nippon no kokoro o taisetsu ni suru tō?)
  2. (ja) « 次世代 党名を「日本のこころを大切にする党」に »,‎ (consulté le 22 décembre 2015)
  3. a et b Mizuho Aoki, « Tiny Japanese political party takes new name in bid to reverse its fortunes », Japan Times, (consulté le 28 décembre 2015)
  4. Reiji Yoshida et Ayako Mie, « Hashimoto, Ishihara to break up Nippon Ishin; opposition realignment seen accelerating », Japan Times, (consulté le 30 septembre 2016)
  5. « Archived copy » [archive du ] (consulté le 6 septembre 2014)
  6. a b et c (ja) « 「誰が国会で慰安婦問題を聞くの?」 次世代の党、存続の危機…首相の政権運営にも影 », Sankei Shimbun,‎ (consulté le 30 septembre 2016)
  7. (ja) « 石原慎太郎氏が政界引退 「さばさばした気持ち」 », Asahi Shimbun,‎ (consulté le 30 septembre 2016)
  8. a et b (ja) « 次世代の党、中山恭子新党首を選出 松沢氏の離党了承 », Nikkei 28 August 2015 (consulté le 30 septembre 2016)
  9. (ja) « 松沢、中山氏が意欲表明 次世代党首選、一本化を調整 » [archive du ], Sankei Simbun,‎ (consulté le 30 septembre 2016)
  10. (ja) « 次世代・松沢氏が離党届 「路線の違い」無所属の意向 » [archive du ], Sankei Simbun,‎ (consulté le 30 septembre 2016)
  11. Ayako Mie, « Ishihara’s new party embraces ‘neoconservative’ policies », The Japan Times, (consulté le 23 octobre 2014)
  12. (ja) « こころ・浜田和幸参院議員、おおさか維新入党へ », Yomiuri Shimbun,‎ (consulté le 15 avril 2016)
  13. (ja) « 和田政宗参院議員が自民会派入り 参院に届け出 », Sankei Shimbun,‎ (consulté le 12 décembre 2016)
  14. « 議員一覧 » [archive du ] (consulté le 28 décembre 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]