Parti ouvrier indépendant démocratique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique en France image illustrant le communisme
Cet article est une ébauche concernant la politique en France et le communisme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (février 2017).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Le Parti ouvrier indépendant démocratique (POID) est un parti politique français. Son journal est la Tribune des travailleurs. Il est issu de la scission du Parti ouvrier indépendant dont le site internet est gelé par décision de sa direction alors unifiée en juin 2015, faute d'accord sur l'orientation à y mettre en oeuvre. Le 5e congrès du POI s'est tenu les 21 et 22 novembre 2015 à Paris dans deux lieux distincts. Le 5e congrès mené par les secrétaires nationaux sortants décide d'appeler l'organisation "Parti ouvrier indépendant démocratique" pour se distinguer de la fraction qui a exclu ses dirigeants.

Il est membre de l’Entente internationale des travailleurs et des peuples. En novembre 2016 le POID qui s'est adressé aux membres de l'Entente internationale des travailleurs, organise, avec des délégués de 46 pays, une conférence mondiale à Mumbai (Bombay - Inde) "contre la guerre, l'exploitation et le travail précaire". Cette conférence décide de la création du Comité ouvrier international contre la guerre et l’exploitation, pour l’Internationale ouvrière, dans la continuité de l'Entente internationale des travailleurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'approche du 5e congrès du Parti ouvrier indépendant (POI), fin 2015, de fortes tensions se font sentir au sein du parti. Pour ne pas avoir respecté les décisions majoritaires de son courant (51 %), après avoir annoncé vouloir créer une tendance — le droit de constituer une tendance est reconnue dans les statuts du courant — soutenue par près de la moitié du courant communiste internationaliste et intitulée « Revenir à une politique de construction de parti », Daniel Gluckstein est suspendu ainsi que les autres membres de la direction nationale l'ayant soutenu avec, parmi eux, les deux autres secrétaires nationaux.

Un bureau national démet Daniel Gluckstein, Gérard Schivardi et Jean Markun de leur mandat de secrétaire national. La crise du courant trotskiste du POI s'étend dès lors à l'ensemble du parti.

À l'issue de deux congrès distincts se tenant les 21 et 22 novembre 2015, la tendance initiée par Daniel Gluckstein décide de se former en tant que Parti ouvrier indépendant démocratique[1].

Le POID est composé de 4 secrétaires nationaux : Daniel Gluckstein, Gérard Schivardi, Jean Markun ainsi que, depuis 2017, de Christel Keiser, de comités départementaux et de comités locaux.

Identité et idées[modifier | modifier le code]

La différence principale entre le POI et le POID réside en la forme que ce dernier veut revenir à une logique de parti totalement indépendant du syndicalisme. Le POID souhaite aussi que les syndicats soient reconquis par la base et non par les appareils. Le POID reconnait les différentes formes de lutte (comités, assemblées, associations, etc..., façon de vivre, de consommer, d'être avec son prochain et avec la nature) sans laisser choir le syndicalisme. Il encourage ses adhérents à y adhérer pour aussi le faire vivre mais qu'il soit, de ce fait, réapproprié par la base et en ne faisant pas de confusion avec le parti.

Le POID mène plusieurs combats :

  • tant sur la démocratie générale que locale - dont communale et départementale - ; par exemple : quitter la Ve République, défendre les communes, lutter contre les réformes territoriales des années 2010, créer une Constituante… ;
  • sur le fait de quitter l'Union européenne qui n'est pas une vraie institution mais une entité pour asseoir le système capitaliste afin de créer une vraie Europe démocratique des peuples ;
  • sur la préservation de la sécurité sociale en la faisant mieux fonctionner ;
  • sur de nombreux sujets tels la paysannerie, l'éducation, les services publics de proximité, l'environnement, le travail…

Le POID est également un parti souhaitant la socialisation des principaux moyens de production. Il reconnaît la lutte de classes dans la marche de l'histoire et comme facteur de progression sociale.

Le POID mène donc des combats et participe à des évènements à résonance très locale comme nationale ou même internationale : conférence mondiale annuelle de travailleurs (en 2016 à Mumbai, Inde), Comité ouvrier international, rassemblements annuels au mur des Fédérés à la mémoire de la Commune en invitant les différents partis qui se réclament de ce mouvement historique, rassemblements annuels des femmes travailleuses lors de la journée de la femme, Comité de lutte pour la démocratie communale, Comité national pour la reconquête de la démocratie, Comité de reconstruction de la IVe Internationale (CORQI) (international), appel pour sauvegarder la Sécurité Sociale, Comité national — divisés en comités locaux — pour la rupture avec l'Union européenne et la Ve République, Manifeste pour une école qui instruise (et républicaine), luttes pour les intérêts des travailleurs, pour une économie humaine et respectueuse, luttes contre des fermeture d'écoles, d'établissements de santé, de bureaux de poste… Ces évènements, appels, luttes, comités invitent toutes personnes, citoyens, élus, militants ou non, désireuses de participer qu'ils soient du POID ou non, y compris sans être membre d'un parti, même proche.

Devise[modifier | modifier le code]

« Pour le socialisme, la République et la démocratie. »

Élections[modifier | modifier le code]

Jeune parti, le POID a des élus (anciens élus du POI) dans un certain nombre de communes : maires, adjoints ou conseillers (voir Mailhac, Aucaleuc, Lagrange, Ploulec'h, Montreuil, Kerbors, Chanceaux sur Choisille ...et l'article sur Gérard Schivardi).

Il va présenter en 2017 des candidats dans plusieurs circonscriptions législatives dans différents départements.[réf. nécessaire]

Presse[modifier | modifier le code]

Le POID publie l'hebdomadaire La Tribune des travailleurs (« Tribune libre de la lutte des classes »)[2] depuis le 18 juillet 2015[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]