Parti national-bolchevique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la Russie
Cet article est une ébauche concernant la Russie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Parti national-bolchevique
Национал-большевистская партия
Image illustrative de l'article Parti national-bolchevique
Logo officiel.
Présentation
Président Édouard Limonov
Fondation 1er Mai 1993
Disparition interdit en 2007
Siège Moscou
Idéologie National-bolchevisme, Communisme, Eurasisme, Populisme
Affiliation internationale aucune
Couleurs Rouge
Site web http://nazbol.info
Militants du PNB lors d'une manifestation à Moscou

Le Parti national-bolchevique (PNB) était un parti politique russe adhérant à l'idéologie du national-bolchevisme. Depuis sa création en 1992 et jusqu'à très récemment, le parti était dirigé par Édouard Limonov (il était alors appelé le Front national-bolchévique). Cependant Alexandre Douguine fut son véritable fondateur et c'est lui qui, pour des raisons de marketing politique, fit appel à Limonov comme porte-parole (Limonov collaborait alors avec Vladimir Jirinovski).

L'organe officiel du PNB est le journal Limonka (ce qui signifie la grenade (arme) tout en étant un jeu de mot faisant référence à Limonov). Des sections du PNB existent en Lettonie, en Moldavie, et en Ukraine, bien que leur influence soit faible.

Lors de son dernier congrès tenu au début de l'année 2006, le PNB a éclaté. Une fraction majoritaire a exclu Édouard Limonov du Parti. Limonov a maintenu son action avec ses partisans sous le même nom et une troisième fraction a rejoint l'Union de la jeunesse eurasiste, branche jeune du parti d'Alexandre Douguine.

Depuis, des heurts très violents (avec usage d'armes) ont opposé les partisans de Limonov et de Douguine. Les seconds reprochant aux premiers de travailler contre la Russie et pour l'Occident. Avant son éclatement, on estimait son nombre d'adhérents autour de 20 000, avec des cellules régionales dans toute la Russie.

Durant toute la période où son idéologue fut Alexandre Douguine, le parti défendit l'idée de la création d'un grand empire eurasien qui inclurait la totalité de l'Europe et de la Russie. Le parti était alors fermement antiaméricain et voyait en la création d’un empire eurasien un contrepoids à la domination globale américaine.

Par la suite, Douguine quitta le PNB avec d'autres membres pour créer son propre parti, le Parti Eurasie. Le PNB (du moins ce qu'il en restait) réduisit son combat géopolitique au profit d’un combat plus national, et il s’est centré sur la défense des minorités russes dans les anciennes républiques de l'URSS, et sur son opposition au régime politique actuellement au pouvoir en Russie, s'alliant pour ce faire avec des groupes libéraux et se déclarant en faveur d'une "révolution orange" à Moscou. Le PNB a été interdit en 2007.

Aujourd'hui, quelques groupes issus du PNB mènent des actions communes, tant avec l'opposition démocratique et libérale, qu'avec le Parti Communiste, l'extrême gauche, et d'autres organisations de citoyens sur les thèmes de la défense des libertés et des droits civiques et sociaux. Ils attaquent farouchement le gouvernement de Vladimir Poutine et considèrent l'État, la bureaucratie et la police comme corrompus. Bien qu'ils usent généralement de méthodes non-violentes, comme des occupations de bâtiments publics ou des projections de fruits pourris sur des représentants du pouvoir, les militants issus du PNB subissent une répression policière et judiciaire très dure de la part du pouvoir, et un certain nombre d'entre eux ont été emprisonnés.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]