Parti des socialistes de la république de Moldavie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti des socialistes de la république de Moldavie
(ro) Partidul Socialiştilor din Republica Moldova
Image illustrative de l’article Parti des socialistes de la république de Moldavie
Logotype officiel.
Présentation
Présidente Zinaida Greceanîi
Fondation
Scission de PCRM
Siège Chișinău
Positionnement Gauche (économiquement)
Droite (socialement)
Idéologie Socialisme démocratique[1]
Nationalisme de gauche[2]
Conservatisme social[3]
Euroscepticisme[2]
Moldavisme
Défense des intérêts des Russes et des Gagaouzes
Russophilie
Couleurs Rouge
Site web socialistii.md
Présidents de groupe
Parlement Igor Corman (en)
Représentation
Députés
35 / 101

Le Parti des socialistes de la république de Moldavie (en roumain : Partidul Socialiştilor din Republica Moldova ; en abrégé : PSRM) est un parti politique de gauche pro-russe moldave fondé en 1997.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 2011, le parti prend de l'importance avec le ralliement de la moitié des membres du Parti des communistes de la république de Moldavie grâce à une scission mutuellement consentie entre Vladimir Voronine, conservant la direction de la moitié continuant à s'appeler « communistes », et Igor Dodon qui, avec l'autre moitié, a adhéré et pris la présidence du Parti des socialistes ; les deux partis sont coalisés et défendent les mêmes orientations politiques[4].

Avec 20,5 % des voix, le parti arrive en tête des élections législatives du et obtient 25 sièges sur les 101 du Parlement[5]. C'est toutefois la coalition pro-européenne sortante, composée des partis libéral-démocrate et démocrate, qui remporte le scrutin en obtenant une majorité relative de 42 sièges.

Lors de l'élection présidentielle moldave de 2016, le candidat du PSRM Igor Dodon termine en tête du premier tour avec 679 412 voix et 48,22 %, avant de l'emporter au second tour face à Maia Sandu.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Le parti a une position anti-OTAN, anti-UE, anti-Roumanie et pro-russe[6],[7]. Les membres du parti ont une nostalgie de l'ex-URSS et soutiennent les thèses de « langue et ethnie moldaves », thèses construite par la propagande soviétique[7],[8].

Bien que le parti soit anti-roumain, plusieurs membres du parti ont la citoyenneté roumaine, par exemple les députés Alla Dolinţă, Anatolie Labuneţ, Adrian Lebedinschi, Corneliu Furculiţa, Ghenadi Mitriuc, Radu Mudreac[9].

Le parti s'oppose fermement aux droits des LGBT en Moldavie. Bien qu'il s'associe officiellement au mouvement de gauche, le parti travaille avec des mouvements nationalistes, de droite et religieux pour lutter contre « la promotion du vice répandu avec l'aide des États-Unis en Moldavie ». Le parti a des liens avec des partis politiques de droite populistes à travers l'Europe, dont le groupe parlementaire Europe des nations et des libertés[10].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Parlement[modifier | modifier le code]

Année Voix % Sièges
1998 9 514 0,59
0 / 101
2001 7 277[n 1] 0,46[n 2]
0 / 101
2005 77 490[n 3] 4,97[n 3]
0 / 101
avril 2009 Ne participe pas
juillet 2009
2010
2014 327 910 20,51
25 / 101
2019 441 236 31,15
35 / 101

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Résultats de l'alliance électorale « Unité ».
  2. Résultats de l'alliance électorale « Unité ».
  3. a et b Résultats de l'alliance électorale « Patrie ».

Références[modifier | modifier le code]