Parti démocratique populaire d'Afghanistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Emblème du Parti démocratique populaire d'Afghanistan.

Le Parti démocratique populaire d'Afghanistan (en Persan : حزب دموکراتيک خلق افغانستان, Hezb-e dimūkrātĩk-e khalq-e Afghānistān, en pachto : د افغانستان د خلق دموکراټیک ګوند, Da Afghanistān da khalq dimukrātīk gund) était un parti communiste inspiré du marxisme-léninisme fondé le 1er janvier 1965[1]. En avril 1978, avec l'aide de l'Armée nationale afghane, le parti prendra le pouvoir lors de la « révolution de Saur » et proclamera la République démocratique d'Afghanistan qui durera jusqu'en 1992, date à laquelle les moudjahidines renversent le gouvernement communiste.

Historique[modifier | modifier le code]

Drapeau du Parti démocratique populaire d'Afghanistan.

Formation[modifier | modifier le code]

Quand l'URSS est née, des suites de la révolution Russe de 1917, les idées communistes arrivent par les républiques d'Asie centrale constituantes de l'URSS : Ouzbékistan, Tadjikistan, Turkhménistan et Kazakhstan. Certaines de ces contrées sont directement frontalières de l'Afghanistan. Les habitants de l'Afghanistan avaient l'habitude de discuter en groupes, ou collectivement. Ainsi, par exemple, il y avait les Loya Jirga, sortes de réunions publiques, qui avaient souvent les chefs de tribus à leurs têtes. Les idées communistes vont arriver par le biais de ces rencontres, mais elles vont surtout toucher les jeunes générations de l'élite urbaine aisée, surtout à partir de la fin des années 1940. Le mouvement va ensuite contribuer à la naissance d'un mouvement syndical ouvrier, et toucher des paysans sans terres, et remettre en cause l'aristocratie du pays, tout comme les institutions du Royaume d'Afghanistan. Le parti démocratique Populaire d'Afghanistan est ainsi crée le 1er Janvier 1965. Il est au départ ouvert à des jeunes des classes aisées, ouverts aux idées occidentales, et qui ont voyagé. Certains sont diplômés de prestigieuses universités, comme Cambridge, en Grande-Bretagne. Le reste de la population, très pauvre, est soit réticent, ou ne connait pas les idées communistes. Il n'y avait pas de pédagogie pour informer la population. Le roi Zaher Shah se disait ouvert aux idées occidentales, de gauche, comme de droite, la notion Gauche/Droite étant inconnue en Afghanistan.

L'avènement de la révolution communiste en Afghanistan est généralement attribué à l'assassinat de Mir Akbar Khyber, le 17 avril 1978. Mir Akbar Khyber était un membre éminent du Parti démocratique du peuple de l'Afghanistan (PDPA) et, prétendument, fut assassiné par le gouvernement du président Mohammed Daoud Khan. Le gouvernement nia toute implication, mais les dirigeants du PDPA craignirent que Daoud ne planifiât de les exterminer tous. Beaucoup furent arrêtés après les funérailles de Khyber, dont Nour Mohammad Taraki et Babrak Karmal. Hafizullah Amin et un certain nombre d'officiers de l'aile militaire du PDPA avaient réussi à rester en liberté et étaient organisés.

Le 27 avril 1978, le Parti démocratique populaire d'Afghanistan, dirigé par Nur Mohammad Taraki, Babrak Karmal et Hafizullah Amin renversa le régime de Mohammad Daoud. Dans la matinée du 28 avril 1978, Mohammed Daoud et sa famille furent exécutés. Le soulèvement est connu comme la "Grande Révolution Saur" ("Saur", se référant au mois «d'avril» dans le calendrier persan). Le 1er mai, Taraki devint président, Premier ministre et Secrétaire Général du PDPA. Le pays fut alors rebaptisé République démocratique d'Afghanistan.

Dissolution[modifier | modifier le code]

Il comprenait plus de 160 000 membres à son apogée dans les années 1980 et sera dissous en mars 1992 à la suite de la guerre civile afghane.

Journaux officiels[modifier | modifier le code]

Le parti disposait de deux journaux officiels : The Khalq et Parcham, publiés en pashto et en Persan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Christophe Notin, La Guerre de l'ombre des Français en Afghanistan : 1979-2011, Fayard,‎ 2011 (lire en ligne), p. 23

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]