Parti démocrate progressiste (Taïwan)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant un parti politique image illustrant Taïwan
Cet article est une ébauche concernant un parti politique et Taïwan.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parti démocrate progressiste.
民進黨
Minjindang
Image illustrative de l'article Parti démocrate progressiste (Taïwan)
Logo officiel
Présentation
Président Tsai Ing-wen
Fondation 1986
Positionnement politique Centre gauche
Idéologie Indépendantisme[1]
Social-libéralisme
Progressisme
Libéralisme
Anticommunisme
Couleurs Vert
Site web http://www.dpp.org.tw
Représentation
Yuan législatif
68 / 113

Le Parti démocrate progressiste (PDP) ou Minjindang (民進黨 ou « Parti du peuple qui avance », DPP, en anglais, Democratic Progressive Party), est un parti politique taïwanais fondé en 1986.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé le , le PDP est le premier parti d'opposition autorisé à Taïwan après la fin de la loi martiale en 1987. Jusque-là, le pays était dirigé sans partage par le Kuomintang.

Le parti remporte l'élection présidentielle pour la première fois en 2000 avec Chen Shui-bian. Ce dernier reste à la tête du pays jusqu'en 2008. À cette date, de multiples accusations de corruption endommagent la réputation du parti et du président, au bénéfice du Kuomintang qui remporte l'élection présidentielle. Mais en 2016 le parti revient aux affaires à la suite de la victoire de Tsai Ing-wen.

Idéologie[modifier | modifier le code]

Relations avec la Chine[modifier | modifier le code]

Le PDP considère que Taïwan est un État indépendant et souverain. Il rejette de ce fait la politique d'une seule Chine promue par le Parti communiste chinois (PCC). Compte tenu des relations tendues avec la Chine qui considère que Taïwan est une de ses provinces, les progrès effectués par le DPP en termes d'indépendance ont été cependant très faibles. Ils consistent principalement en efforts diplomatiques qui sont le plus souvent contrés par la Chine. Parmi ceux-ci, on peut compter les efforts du DPP pour obtenir que Taïwan soit reconnu par l'ONU ; le changement de nom de « République de Chine » en « République de Taïwan » sur les documents officiels ; ou encore l'inscription du pays à l'Organisation des nations et des peuples non représentés.

En 2005, pour contrer toute déclaration officielle d'indépendance de la part du DPP au pouvoir, le PCC a établi un traité anti-sécession, alors même que Taïwan est séparé de facto du continent depuis 1949 et que les dirigeants communistes n'ont jamais eu aucune emprise sur Taïwan depuis l'instauration de la République populaire de Chine sur le continent.

La même année, pour la première fois depuis 1949, une délégation du Kuomintang, parti historique de la République de Chine, rencontre des officiels du PCC en Chine. Historique, cette visite informelle n'a pas été approuvée par le gouvernement en place et a même été dénoncée par le président taïwanais, Chen Shui-bian (2000-2008), issu du Parti démocrate progressiste.

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections présidentielles[modifier | modifier le code]

Année Candidat Colistier Voix % Résultat
1996 Peng Ming-min Frank Hsieh 2 274 586 21,1
2000 Chen Shui-bian Annette Lu 4 977 737 39,3 Élu
2004 Chen Shui-bian Annette Lu 6 446 900 50,1 Élu
2008 Frank Hsieh Su Tseng-chang 5 445 239 41,5
2012 Tsai Ing-wen Su Jia-chyuan 6 093 578 45,6
2016 Tsai Ing-wen Chen Chien-jen (Ind,) 6 894 744 56,3 Élue

Élections législatives[modifier | modifier le code]

Année Sièges Voix % Gouvernement
1992
51 / 161
2 944 195 31,0 Opposition
1995
54 / 164
3 132 156 33,2 Opposition
1998
70 / 225
2 966 834 29,6 Opposition
2001
87 / 225
3 447 740 36,6
2004
89 / 225
3 471 429 37,9
2008
27 / 113
3 775 352 38,2 Opposition
2012
40 / 113
4 556 526 34,6 Opposition
2016
68 / 113
5 370 953 60,17

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « A Taïwan, la candidate indépendantiste remporte largement la présidentielle », Le Monde.fr,‎ (ISSN 1950-6244, lire en ligne).

Lien externe[modifier | modifier le code]