Parti communiste soudanais

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parti communiste soudanais
(en) Sudanese Communist Party
Image illustrative de l'article Parti communiste soudanais
Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Muhammad Mukhtar Al-Khatib
Fondation 1946
Siège Khartoum, Soudan
Idéologie Communisme, Marxisme-léninisme
Coalition National Consensus Forces
Couleurs Rouge
Site web http://www.midan.net/
Représentation
Députés (Assemblée nationale)
0 / 354
Conseillers (Conseil des États)
0 / 50

Le Parti communiste soudanais est un parti politique communiste au Soudan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Fondé en 1946, il a été une force politique majeure au Soudan et l'un des partis communistes les plus influents du monde arabo-musulman, avec le Parti communiste irakien. Son influence décrut toutefois brusquement en 1971, lorsqu'un coup d'État avorté d'officiers pro-communistes mena le chef de l'État Gaafar al-Nimeiry à lancer une vague de répression contre le parti. Les leaders les plus connus du parti tels qu'Abdel Khaliq Mahjub, Joseph Garang, Alshafi Ahmed Elshikh, Babkir Elnour ou Hashim Elatta sont exécutés.

Depuis 2012, le parti est dirigé par Muhammad Mukhtar Al-Khatib[1],[2], remplaçant Muhammad Ibrahim Nugud qui était à ce poste depuis 2006. Le parti ne joue plus qu'un rôle marginal dans la vie politique soudanaise. Il soutient le retour à la démocratie et s'oppose à la sécession du Soudan du Sud.

En 2018, il prend la tête d'un mouvement de contestation contre le plan d'austérité d'Omar Hassan el-Bechir. Le secrétaire général du parti, Mokhtar Al Khatib, et d'autres dirigeants sont arrêtés[3].

Membres célèbres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. New communist party head: ‘The people must overthrow the regime’, The Niles, 26 juin 2012
  2. « ‘Mohammed al-Khatib: The Price of Speaking Out in Khartoum’ »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Alakhbar, 21 juin 2012
  3. Stéphane Aubouard, « Au Soudan, à défaut de pain, la matraque », L'Humanité,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]