Parti communiste internationaliste (lambertiste)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir PCI et Parti communiste internationaliste.

Le Parti communiste internationaliste représentait en France le courant trotskiste lambertiste. En décembre 1981[1], il succède à l'Organisation communiste internationaliste[2]. Le PCI a donné naissance en 1985 au Mouvement pour un parti des travailleurs.

Cette dénomination reprend celle du Parti communiste internationaliste, section française de la Quatrième Internationale, active de 1944 à 1968.

La fondation du PCI survient en 1981 au moment de l'exclusion des partisans de Nahuel Moreno, qui rejettent la ligne de soutien à la social-démocratie prônée alors par Lambert et qui a participé à l'élection de François Mitterrand à présidence de la République[1]. En 1983, le PCI décide en accord avec André Bergeron d'envoyer ses militants présents dans la FEN de rejoindre la FNEC Force ouvrière[1]. En 1984, l'orientation « ligne de la démocratie » est contestée, ce qui conduit au départ de Stéphane Just et à préparer la transformation du PCI en MPPT[1].

Le premier secrétaire du PS Lionel Jospin, membre secret du PCI, rompt avec celui-ci au printemps 1982 quand il refuse la demande de Pierre Boussel de contester le tournant de la rigueur choisie par le gouvernement et refuse de convoquer un congrès extraordinaire du PS pour contester cette ligne[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Robert Paris, « Le courant Lambert, du trotskisme à l’opportunisme », matierevolution.fr, (consulté le 2 juillet 2017)
  2. « Parti communiste internationaliste-Courant Lambert. France (12-1981 - 05-1992) - Organisation - Ressources de la Bibliothèque nationale de France », sur data.bnf.fr (consulté le 2 juillet 2017)
  3. Claude Askolovitch, « Le jour où Lionel Jospin a rompu avec le PCI », nouvelobs.com, (consulté le 2 juillet 2017)

Voir aussi[modifier | modifier le code]