Parti communiste du Pakistan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Parti communiste du Pakistan
(ur) کمیونسٹ پارٹی آف پاکستان
Image illustrative de l’article Parti communiste du Pakistan
Logotype officiel.
Présentation
Président Jameel Ahmad Malik
Fondation
Scission de Parti communiste d'Inde
Siège Central Secretariat, 1426-Fateh Jang Chowk, Attock Cantt, Pakistan
Fondateur Syed Sajjad Zaheer
Positionnement Gauche
Idéologie Communisme
Marxisme-léninisme
Affiliation internationale Rencontre internationale des partis communistes et ouvriers[1]
Couleurs rouge
Site web www.cpp.net.pk

Le Parti communiste du Pakistan (en ourdou : کمیونسٹ پارٹی آف پاکستان) est un parti politique communiste pakistanais issu du Parti communiste d'Inde. À l'image du pays, le parti suit une histoire différente selon les années précédant et suivant la séparation des parties orientale et occidentale du pays.

Histoire[modifier | modifier le code]

Création[modifier | modifier le code]

Créé dans les années 1920, le Parti communiste d'Inde est contraint, suite à la partition du Raj britannique, de revoir sa stratégie. C'est alors qu'il envoie des membres de religion musulmane dans le nouvel état afin de tisser des liens avec les milieux ouvriers et ainsi apporter la révolution. C'est l'intellectuel marxiste Zajjad Zaheer qui se trouve à la tête de cette délégation. Ce dernier, crée le à Calcutta le PCP qui sera transféré par la suite au Pakistan[2] où il se scinde en une partie occidentale et orientale.

Coup d'État et arrestation[modifier | modifier le code]

Alors que le Parti est en plein développement, il noue de nouveaux liens avec des personnalités influentes du pays. Ainsi, le major-général Akbar Khan fait partie de ces liaisons et en 1951, le PCP est associé à la conspiration du Rawalpindi. Tous ses membres sont arrêtés et le parti fut banni de la partie occidentale. C'est alors la partie orientale - futur Parti Communiste du Bangladesh[3] - qui s'occupe désormais des principales fonctions du parti jusqu'en 1954 où les membres arrêtés sont relâchés.

De 1954 à 1989[modifier | modifier le code]

Suite à l'interdiction de la Fédération Démocratique Étudiante en 1954 - branche estudiantine du mouvement - le parti Azad ainsi que le Parti National Awami (PNA) sont créés puis fusionnent sous l'unique nom du PNA avant la fin des années 1950. Suite à la Rupture sino-soviétique en 1967, le PNA se divise en deux branches : le PNA-Wali (Soviétiques) et le PNA-Bashani (Maoïste)[2]. En 1968, le Parti communiste du Pakistan a un effectif estimé à 3 000 membres[4].

La partition idéologique entre maoïste et soviétique se fait aussi sentir au sein du PCP où certains membres rejoignent le Parti du peuple pakistanais ou encore le Parti Mazdoor Kissan (PMK). Ce dernier se lance dans une guérilla à l'image du modèle maoïste avant de subir une répression en 1974[2].

Depuis 1990[modifier | modifier le code]

Avec la fin de l'URSS, le PCP reconnaît son indulgence envers les actions de l'entité soviétique et perd de l'influence[5]. Le part fusionne dès le début des années 1990 avec le Parti Mazdoor Kissan pour former le Parti communiste Mazdoor Kissan (PCMK). En 1999, le PCP se reforme puis se scinde une nouvelle en deux factions contrôlés par Maula Bux Khaskheli et Khadim Thaheem[6].

2013[modifier | modifier le code]

Le parti est enregistré avec 216 autres sous l'article 17[7] de la constitution pakistanaise concernant la liberté d'association[8] avec à sa tête Jameel Ahmad Malik. Lors des élections générales de 2013, le Parti communiste pakistanais a fait liste commune à Karachi avec le Parti du peuple pakistanais, le Parti national Awami et le Muttahida Qaumi Movement pour faire face aux conservateurs dans le Sindh[9].

Résultats électoraux[modifier | modifier le code]

Élections Voix Sièges Rang
2013 191
0 / 342
Opposition

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Participants List », IMCWP (consulté le 16 février 2019)
  2. a b et c (en) Nadeem F. Paracha, « The rise and fall of the communist party of Pakistan », DAWN.COM,‎ (lire en ligne, consulté le 7 décembre 2017)
  3. « Le Parti Communiste du Bangladesh », OFPRA,‎
  4. Roger W. Benjamin et John H. Kautsky, « Communism and Economic Development », The American Political Science Review, vol. 62, no 1,‎ , p. 122 (DOI 10.2307/1953329, lire en ligne, consulté le 7 décembre 2017)
  5. (en) « State and communists in Pakistan », sur www.pakistantoday.com.pk (consulté le 8 décembre 2017)
  6. (en) Bureau Report, « HYDERABAD: CPP splits again », DAWN.COM,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)
  7. (en) « ECP registers 216 political parties for upcoming polls », sur www.pakistantoday.com.pk (consulté le 8 décembre 2017)
  8. (en) « Article: 17 Freedom of association », The Constitution of Pakistan, 1973 Developed by Zain Sheikh,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)
  9. (en) « Joint press conference: United we stand - The Express Tribune », The Express Tribune,‎ (lire en ligne, consulté le 8 décembre 2017)