Parthasarathi Rajagopalachari

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Parthasarathi Rajagopalachari
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
Nationalité

Shri Parthasarathi Rajagopalachari, aussi appelé Chariji, né le à Vayalur, près de Chennai, dans le sud de l'Inde et décédé le , était le président de l'organisation spirituelle Shri Ram Chandra Mission[1] pendant 31 ans. Il a enseigné le Sahaj Marg[2] en tant que représentant de son maître spirituel, Shri Ram Chandra, appelé Babuji[3]. Il a désigné Kamlesh D Patel comme son représentant spirituel et successeur à la Présidence.

Biographie[modifier | modifier le code]

Vie de famille et parcours professionnel[modifier | modifier le code]

Sa mère est décédée quand il avait 6 ans. Son père, cadre des Chemins de fer, ne s'est pas remarié et s'est occupé seul de ses trois fils, qu'il emmenait avec lui lors des nombreux déplacements dus à son travail. Après l’obtention d’une licence scientifique à l’Université hindoue de Bénarès, Parthasarathi Rajagopalachari commence à travailler à l’Indian Plastics Ltd en ingénierie chimique.

Il connaît l'éveil à la spiritualité lors d'une conférence sur la Bhagavad Gita donnée en 1945. À trente ans, il décide d'étudier l'hindouisme à travers la traditionnelle Vaishnava[4].

Il se marie en 1955 avec Sulochana, dont il a un fils unique en 1957, P. R. Krishna, et deux petits-enfants. L'année de son mariage, Chariji entre au sein du groupe TTK & Co. à Bombay. Il devient ensuite directeur de la Indian Textile Paper Tube, filiale du groupe, jusqu'à sa retraite en 1985. Il représente aussi l'Inde lors d'une conférence ISO en 1957 à Burgenstock en Suisse.

Son épouse décède le .

Disciple de Babuji[modifier | modifier le code]

En 1964, son médecin de famille, précepteur du Sahaj Marg, lui parle du système du Raja Yoga. Parthasarathi Rajagopalachari y rencontre Ram Chandra de Shahjahanpur, appelé Babuji, alors qu'il a 36 ans. Il considère cette rencontre comme un tournant de son existence : « Je sus immédiatement et intuitivement que j'avais trouvé la personne qui seule pouvait être mon Maître et me mener à mon but »[5].

En 1970, Parthasarathi Rajagopalachari devient secrétaire général de Shri Ram Chandra Mission. Entre 1972 et 1982, il accompagne Babuji dans cinq voyages internationaux afin de présenter l'enseignement du Sahaj Marg auprès des occidentaux.

Président de la Shri Ram Chandra Mission[modifier | modifier le code]

L'enseignement du Sahaj Marg[modifier | modifier le code]

Au décès de Babuji en , Parthasarathi Rajagopalachari a poursuivi le travail de Babuji en tant que son représentant spirituel et président de la Shri Ram Chandra Mission (SRCM)[3], conformément à la volonté et au souhait de Babuji[6].

L'organisation spirituelle SRCM est créée par Babuji pour faire connaître les idées de son propre maître spirituel Ram Chandra de Fathegarh, appelé Lalaji, qui prétendait avoir redécouvert une « ancienne forme d'entraînement spirituel reposant sur la transmission d'énergie divine (pranahuti/prana) et le nettoyage des impressions passées »[7]. Elle est appelée Sahaj Marg (la voie naturelle).

Considéré comme un saint homme[4], Parthasarathi Rajagopalachari diffuse le message de ses maîtres spirituels et décrit la pratique du Sahaj Marg à travers des livres traduits dans une vingtaine de langues[8]. Parthasarathi Rajagopalachari est le 3e maître spirituel du Sahaj Marg.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • My Master ou Mon Maître, traduit dans une vingtaine de langues.
  • Down Memory Lane, autobiographie.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. [1] site officiel de la SRCM
  2. [2] site de la Fondation Sahaj Marg Spiritualité
  3. a et b "Religions of the World: A Comprehensive Encyclopedia of Beliefs and Practices", J. Gordon Melton et Martin Baumann, p1169, ABC-Clio, (ISBN 1-57607-223-1)
  4. a et b Sagesses : 365 pensées de maîtres de l'Inde », Olivier & Danielle Föllmi, édition La Martinière
  5. Mon Maître, de R.Rajagopalachari, (ISBN 978-2-906-219-007)
  6. Voyage Spirituel, de Tony Bernardi, p 209, ed. InFOLIO, (ISBN 2-88474-606-4)
  7. Vérité Eternelle, de Ram Chandra de Fatehgarh, ed. SRCM, (ISBN 2-906219-22-3)
  8. The Sunday Times, 03/08/2008,[3]

Liens externes[modifier | modifier le code]