Paroles (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Parole (homonymie).

Paroles est un film documentaire de long-métrage en forme d'interview, composé d'une série d'entretiens avec Jean Rouch, filmé par Ricardo Costa au Musée de l'Homme à Paris, entre avril et mai 1998.

Paroles[modifier | modifier le code]

Dans Paroles figurent, à côté de Rouch, deux personnages-clés de l'équipe du Comité du film ethnographique[1] : Germaine Dieterlen, directrice, et Brice Ahounou[2],[3].

Le thème aborde les liens historiques de ces manifestations, pour mettre en évidence les similitudes qui existent entre différents groupes, peuples, époques, et montrer que l’Afrique est partout dans le monde.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le Renard[modifier | modifier le code]

1 – Le Renard Pâle (Jean Rouch)

Les cultures traditionnelles africaines et celles de la Grèce ancienne. Le mythe du renard au pays Dogon. Mythologies et leurs parentés : Afrique, Europe et Moyen-Orient. Surréalisme et créativité.

2 – La Sœur jumelle (Jean Rouch avec Germaine Dieterlen)

La possession par le masque ou par la transe. Le renard, maître du désordre ou l'homme créateur. L’esprit apollinien et l’esprit dionysiaque en tant qu’attitudes opposées dans la culture de l’Occident. L’universalité du mythe.

Le Corps étranger[modifier | modifier le code]

(Jean Rouch, Germaine Dieterlen, Brice Ahounou)

La possession, pratique rituelle, phénomène étudié par Freud et bien connu par le christianisme. L'extase et la possession démoniaque. La transe, technique du corps, défoulement libérateur légué par l’Afrique au Brésil et aux Amériques.

Le système historique et social engendré par le colonialisme et contourné par l'Afrique. Liens de sang et de culture : le métissage et les legs spirituels de la négritude. Musique et rythme : les esclaves du Brésil et des États-Unis. Les blues.

  • Version TV, mai 2006, 57 min.

Version longue[modifier | modifier le code]

1 - Masque et possession (Jean Rouch)

Les cultures traditionnelles africaines. Mythologies et leurs parentés : Afrique, Europe et Moyen-Orient. Le rôle du masque dans le théâtre des origines.

2 - Possession et transe (Jean Rouch avec Germaine Dieterlen)

Possession par le masque ou par la transe. Le mythe dogon du renard pâle, l'homme créateur. Les migrations de l'homme et l'universalité du mythe.

3 - Afrique (Brice Ahounou sans Jean Rouch)

Les populations de la côte ouest de l'Afrique avant le XVe siècle. Le rôle des Portugais et l'expansion coloniale. La traite des esclaves, la diffusion des cultures Orisha et Vaudou aux Amériques. Les symbioses et mouvements de retour.

4 - Rencontres (Jean Rouch, Germaine Dieterlen, Brice Ahounou)

La possession, pratique rituelle, phénomène étudié par Freud et bien connu par le christianisme : l'extase et la possession démoniaque. La transe, technique du corps, défoulement libérateur légué par l’Afrique au Brésil et aux Amériques.

5 - Dérives (Jean Rouch, Germaine Dieterlen, Brice Ahounou)

Système historique et social engendré par le colonialisme et contourné par l'Afrique. Liens de sang et de culture : métissage et legs spirituels de la négritude. Musique et rythme : les chants de Salvador et le jazz de La Nouvelle-Orléans.

  • Premier montage de 1998

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Comité du film ethnographique
  2. Brice Ahounou est un jeune collaborateur qui menait depuis quelque temps les « séances du mercredi » à la salle de cinéma du musée du Palais de Chaillot, où étaient projetés, suivis d’un débat, des films sur les phénomènes de la transe et de la possession
  3. Brice Ahounousur Africultures
  4. Mário Cabrita Gil
  5. Guillaume Sciama sur IMDb
  6. Thomas Gastinel sur BFI

Films apparentés[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]