Paroisse de Paquetville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Paquetville.

Paroisse de Paquetville
Paroisse de Paquetville
Une ferme près de Rang-Saint-Georges.
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick
Région Péninsule acadienne
Subdivision régionale Gloucester
Statut municipal District de services locaux
Maire
Mandat
aucun
aucun
Constitution
Démographie
Population 1 995 hab. (2011 en augmentation)
Densité 14 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 37′ 30″ nord, 65° 12′ 54″ ouest
Superficie 14 227 ha = 142,27 km2
Divers
Langue(s) Français
Fuseau horaire UTC-4
Indicatif +1-506
Code géographique 1315019
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte administrative du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Paquetville

Géolocalisation sur la carte : Nouveau-Brunswick

Voir la carte topographique du Nouveau-Brunswick
City locator 14.svg
Paroisse de Paquetville

La paroisse de Paquetville est à la fois une paroisse civile[note 1] et un district de services locaux (DSL) canadien situé dans le comté de Gloucester, au nord-est du Nouveau-Brunswick. Comme dans la plupart des DSL de la province, la population s'identifie plus à ses différents hameaux, soit Bas-Paquetville, Burnsville, Haut-Paquetville, Petit-Paquetville, Rang-Saint-Georges, Saint-Amateur et Trudel.

Toponyme[modifier | modifier le code]

Article connexe : Toponymie néo-brunswickoise.
Portrait de Joseph-Marie Paquet.

La paroisse de Paquetville est nommée ainsi d'après son principal village, Paquetville, lui-même nommé en l'honneur de Joseph-Marie Paquet (1804-1869), prêtre catholique[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Carte topographique des régions habitées de la paroisse. Au centre, le village de Paquetville.

La paroisse de Paquetville est située dans les terres, à environ 35 kilomètres à vol d'oiseau à l'est de Bathurst.

La principale partie du territoire entoure le village de Paquetville. Une exclave se trouve entre Notre-Dame-des-Érables, la paroisse de Saint-Isidore, Saint-Sauveur et New Bandon-Salmon Beach.

Les rivières Pokemouche et Big Tracadie coulent au sud du territoire. La rivière Caraquet coule au nord.

La paroisse de Paquetville est généralement considérée comme faisant partie de l'Acadie[2].

Hameaux[modifier | modifier le code]

Bas-Paquetville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Bas-Paquetville.

À l'est du village se trouve Bas-Paquetville.

Burnsville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Burnsville (Nouveau-Brunswick).

Burnsville se trouve au bord de la rivière Caraquet, sur la route 135, à 1 kilomètre au nord de Trudel.

Haut-Paquetville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Haut-Paquetville.

Sur un plateau à l'ouest de Paquetville, le long de la route 340 menant à Notre-Dame-des-Érables, s'élève Haut-Paquetville.

Petit-Paquetville[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Petit-Paquetville.

Au nord-est, sur le même chemin, se trouve Petit-Paquetville. Rang-Saint-Georges est situé au sud de Paquetville, sur un petit plateau surplombant le village, à l'intersection des routes 135 et 350.

Rang-Saint-Georges[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Rang-Saint-Georges.

Saint-Amateur[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Saint-Amateur.

Saint-Amateur est situé dans une région au relief accidenté à l'ouest de Trudel.

Trudel[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Trudel (Nouveau-Brunswick).

Trudel est situé directement au nord du village mais est centré sur l'intersection des routes 135 et 325.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de la paroisse de Paquetville depuis 2001
2001 2006 2011
1 7631 5701 995

Chronologie municipale[modifier | modifier le code]

Article connexe : Histoire du Nouveau-Brunswick.
Situation sur une carte des paroisses civiles du comté de Gloucester (certains DSL et municipalités ne sont donc pas montrés).

La municipalité du comté de Gloucester est dissoute en 1966[5]. Le village de Paquetville est constitué à partir d'une portion de la paroisse la même année. La paroisse de Paquetville devient un district de services locaux en 1967[5]. La même année, le village de Bertrand est constitué à partir d'une portion des paroisses de Paquetville, de New Bandon et de Caraquet. Le DSL de Notre-Dame-des-Érables est constitué à partir d'une portion de la paroisse en 1984.

Administration[modifier | modifier le code]

Comité consultatif[modifier | modifier le code]

En tant que district de services locaux, la paroisse de Paquetville est administrée directement par le Ministère des Gouvernements locaux du Nouveau-Brunswick, secondé par un comité consultatif élu composé de cinq membres dont un président.

Budget et fiscalité[modifier | modifier le code]

Commission de services régionaux[modifier | modifier le code]

La paroisse de Paquetville fait partie de la Région 4[6], une commission de services régionaux (CSR) devant commencer officiellement ses activités le [7]. Contrairement aux municipalités, les DSL sont représentés au conseil par un nombre de représentants proportionnel à leur population et leur assiette fiscale[8]. Ces représentants sont élus par les présidents des DSL mais sont nommés par le gouvernement s'il n'y a pas assez de présidents en fonction[8]. Les services obligatoirement offerts par les CSR sont l'aménagement régional, l'aménagement local dans le cas des DSL, la gestion des déchets solides, la planification des mesures d'urgence ainsi que la collaboration en matière de services de police, la planification et le partage des coûts des infrastructures régionales de sport, de loisirs et de culture; d'autres services pourraient s'ajouter à cette liste[9].

Représentation[modifier | modifier le code]

Drapeau du Nouveau-Brunswick Nouveau-Brunswick: La paroisse de Paquetville, sauf Burnsville, fait partie de la circonscription de Centre-Péninsule—Saint-Sauveur, qui est représentée à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick par Denis Landry, du Parti libéral. Il fut élu en 2003 puis réélu en 2008 et en 2010. Burnsville est situé dans la circonscription de Caraquet, représentée par Hédard Albert, du parti libéral. Il fut élu en 2003 puis réélu en 2008 et en 2010.

Drapeau du Canada Canada: La paroisse de Paquetville fait partie de la circonscription fédérale d'Acadie-Bathurst. Cette circonscription est représentée à la Chambre des communes du Canada par Yvon Godin, du NPD. Il fut élu lors de l'élection de 1997 contre le député sortant Doug Young, en raison du mécontentement provoqué par une réforme du régime d’assurance-emploi[10].

Ancienne administration paroissiale[modifier | modifier le code]

Liste des conseillers successifs de la paroisse de Paquetville
Parti Mandat Nom
     Indépendant 1925 - 192? Jean Haché
Dosithée Pinet[11]
     Indépendant 1931 - 19?? John E. Hachez
Dosithée Pinet[12]

Économie[modifier | modifier le code]

Entreprise Péninsule, un organisme basé à Tracadie-Sheila faisant partie du réseau Entreprise, a la responsabilité du développement économique de la région[13].

L'économie de la Péninsule acadienne région est basée sur les ressources naturelles ainsi que les services et la fabrication[13]. En fait, le développement au village est avant tout résidentiel et l'une des principales opportunités économiques sont les emplois dans la fonction publique à Caraquet et Tracadie-Sheila[13]. La population active est d'ailleurs très mobile et 20 % des hommes travaillent à l'extérieur de la Péninsule[13]. L'activité économique des environs est quant à elle centrée sur le village de Paquetville. Il y a par contre un important magasin général à Rang-Saint-Georges et quelques agriculteurs.

Vivre dans la paroisse de Paquetville[modifier | modifier le code]

Éducation[modifier | modifier le code]

Les élèves francophones bénéficient d'écoles à Paquetville et à Caraquet. La ville de Shippagan compte le CCNB-Péninsule acadienne et un campus de l'Université de Moncton.

Les anglophones bénéficient d'une école à Janeville mais doivent poursuivre leurs éducation à Bathurst de la sixième à la douzième année. Les établissements d'enseignement supérieurs anglophones les plus proches sont à Fredericton ou Miramichi.

Il y a une bibliothèque publique à Caraquet. Le bibliobus du Nord fait toutefois un arrêt à Paquetville[14].

Autres services publics[modifier | modifier le code]

La population de la paroisse est dépendante des localités environnantes, notamment Paquetville et Caraquet, pour ses services[13]. Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada le plus proche est situé à Caraquet. Cette ville dispose également d'un poste d'Ambulance Nouveau-Brunswick et de l'hôpital de l'Enfant-Jésus. Il y a toutefois un centre de santé à Paquetville. Le bureau de poste le plus proches est à Paquetville.

Existant depuis le , la Commission de gestion des déchets solides de la Péninsule acadienne (COGEDES) a son siège-social à Caraquet. Les déchets sont transférés au centre de transbordement de Tracadie-Sheila et les matières non-recyclables sont ensuite enfouies à Allardville.

Les francophones bénéficient du quotidien L'Acadie nouvelle, publié à Caraquet, ainsi que de l'hebdomadaire L'Étoile, de Dieppe. Les anglophones bénéficient quant à eux du quotidien Telegraph-Journal, publié à Saint-Jean.

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents New Bandon New Bandon, Bertrand Paroisse de Caraquet Rose des vents
Notre-Dame-des-Érables N Maltempèque
O    Paroisse de Paquetville    E
S
Notre-Dame-des-Érables Paroisse de Saint-Isidore Sainte-Rose, Office
Enclave : Paquetville

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au Nouveau-Brunswick, une paroisse civile est une subdivision territoriale ayant perdu toute signification administrative en 1966 mais étant toujours utilisée à des fins de recensement.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Rayburn 1975, p. 209
  2. Murielle K. Roy et Jean Daigle (dir.), Démographie et démolinguistique en Acadie, 1871-1991, L'Acadie des Maritimes, Moncton, Centre d'études acadiennes, Université de Moncton, (ISBN 2921166062), p. 141.
  3. (en) Territorial Division ActConsulté le 27 mars 2008.
  4. (en) New Brunswick ParishesConsulté le 27 mars 2008.
  5. a et b Jean-Guy Finn, Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables : plan d'action pour l'avenir de la gouvernance locale au Nouveau-Brunswick, Fredericton, , 83 p. (ISBN 978-1-55471-181-9, lire en ligne [PDF]), p. 30
  6. « Les communautés dans chacune des 12 Commissions de services régionaux (CSR) », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  7. « Conseils d'administration des commissions de services régionaux annoncés », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 1er novembre 2012).
  8. a et b « Gouvernance des nouvelles commissions de services régionaux », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  9. « Services obligatoires », sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 9 novembre 2012).
  10. Réal Fradette, « Qui arrivera à défaire Yvon Godin », dans L'Acadie Nouvelle, 20 décembre 2008 [lire en ligne (page consultée le 20 décembre 2008)].
  11. « Élections municipales dans Gloucester », L'Évangéline,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  12. « Les élections municipales de Gloucester », L'Évangéline,‎ , p. 15 (lire en ligne)
  13. a b c d et e « District de services régionaux 4 », sur Bâtir des gouvernements locaux et des régions viables (Rapport Finn), sur Gouvernement du Nouveau-Brunswick (consulté le 28 juillet 2011).
  14. « Arrêts de bibliobus », sur Ministère de l'Éducation du Nouveau-Brunswick (consulté le 5 novembre 2012)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) William F. Ganong, A Monograph of the Origins of the Settlements in New Brunswick, Ottawa, J. Hope, , 185 p.
  • (en) Alan Rayburn, Geographical Names of New Brunswick, Ottawa, Énergie, Mines et Ressources Canada,
  • Donat Robichaud, Paquetville, pays de buttes et d'érables, Nouveau-Brunswick: Donat Robichaud, 1993 (ISBN 0969170629).

Articles connexes[modifier | modifier le code]