Parnelli Jones

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jones.
Parnelli Jones
Parnelli Jones 20120519.jpg

Calhoun, utilisée pour l'Indy 500 en 1962 et 1963 avec le J. C. Agajanian team (Jones ici lui-même au volant, sur l'IMS en 2012).

Biographie
Naissance
Nationalité
Activité

Rufus Parnell "Parnelli" Jones, né le à Texarkana (Arkansas), est un pilote automobile américain.

Sa STP-Paxton Turbocar à turbine à gaz révolutionnaire, conduite à l'Indy 500 en 1967 pour sa dernière participation: abandon 3 tours avant la fin, alors qu'il dominait les débats (après 1968, les turbos seront légiférés en course).

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa carrière en compétition automobile débuta en 1950: son surnom lui a été donné à l'âge de 17 ans par un ami d'enfance, pour dissimuler ses engagements précoces. Durant les années 1950 il remporta 15 courses de stock-car en NASCAR Pacific Coast Late Model Series.

En 1963 il remporta une victoire de catégorie stock-car au Pikes Peak International Hill Climb, sur Mercury Marauder spécialement adaptée par l'entreprise de Bill Stroppe (record d'ascension catégoriel en sus; il resta alors sous contrat de stock-car avec la division Lincoln-Mercury de Ford durant plusieurs années).

En 1966 il remporta cinq des neuf courses de midget-cars où il était engagé, dont le Turkey Night Grand Prix déjà remporté deux ans auparavant en stock-cars. Au total en carrière il s'imposa dans 25 courses de cette catégorie midget disputées entre 1960 et 1967 (ainsi que dans 25 autres, cette fois en sprint-car).

En 1968 il débuta dans les courses off road, particulièrement au Nevada lors de la Star Dust 7/11 de plus de 1 100 km, procédant également à des essais de la STP Lotus 56 à turbine sur l'IMS.

Après une première participation en 1968, il remporta en 1971 et 1972 la Baja 1000 (alors appelée la Mexican 1000), avec Bill Stroppe sur Ford Bronco (surnommée Big Oly, pour Grosse Huile) en championnat NORRA, temps records à la clé lors de sa première victoire. Il gagna aussi la Mint 400 en 1973. Un grave accident lors de l'édition 1974 de la Baja 1000 le convainquit de cesser définitivement de tenir lui-même le volant.

Une Ford Mustang Boss 302 de 1970.

Il a en outre disputé 34 courses de NASCAR Cup Series entre 1956 et 1970, remportant 4 victoires (dont Kitsap County Airport dès 1957 à Bremerton, et le Winston Western Motor Trend 500 de Riverside CA en 1967) et 3 pole positions, en étant classé à 11 reprises dans le "top 10". Il a aussi couru entre 1967 et 1971 en SCCA Trans Am sedans, sur Mercury Cougar (1967) et Ford Mustang (1969-71), aidant Ford à obtenir le championnat constructeur en 1970.

Il posséda l'écurie Vel's Parnelli Jones Racing (VPJ), qui participa au Championnat du monde de Formule 1 de 1974 à 1976 avec Mario Andretti (16 Grand Prix), et remporta les 500 miles d'Indianapolis en 1970 et 1971 avec Al Unser Sr.. Andretti obtint deux places de vice-champion de Formule 5000 US avec la Lola T332-Chevrolet V8 du VPJ en 1974 et 1975 (7 victoires).

Sa compagnie Parnelli Jones Inc. posséda jusqu'à 47 centres dans 4 états américains. Lié à Firestone dans 14 états de l'union, Parnelli Jones Wholesale fut répartiteur grossiste en pneumatiques et amortisseurs.

En 1993 Jones disputa encore les Fast Masters télévisés, atteignant la 6e place en finale.

Il réside désormais à Torrance en Californie, ville où il a grandi.

Titres[modifier | modifier le code]

  • Midwest region Sprint Car Championship: 1960;
  • USAC Sprint Car Series Championships: 1960, 1961 et 1962;
  • USAC Stock Car Championship : 1964 (7 victoires, dont le Turkey Night Grand Prix);
    • 3e de l'[[[USAC National Championship|USAC National Championship]] (en), en 1962 (4e en 1963);
  • Co-Rookie of the Year à l'Indy 500 1961 (alors un temps en tête de course);
  • Trans-Am Series: 1970, catégorie >2L. (Ford Mustang);

Indianapolis 500[modifier | modifier le code]

Sa Watson-Offenhauser surnommée Calhoun, victorieuse à l'Indy 500 en 1963; étrennée en 1960 par le rookie Lloyd Ruby, elle figura en tête de course de 1961 à 1964.
  • Vainqueur de l'Indy 500 1963, malgré une fuite d'huile, devant l'innovante Lotus-Ford de Jim Clark à moteur arrière ;
  • Pole position à l'Indy 500, en 1962 et 1963;
  • Record de vitesse sur un tour à l'Indy 500 en 1962, en dépassant les 150 mph (à 241,997 km/h), battu l'année suivante (pour sa seconde pole, et course qu'il domina durant les 2/3 de la distance) ;
  • Il fut également deuxième en 1965 et à quatre reprises dans le "top 10", pour sept courses consécutives de 1961 à 1967.

Autres victoires en championnat USAC AAA[modifier | modifier le code]

(participation entre 1960 et 1967, 6 victoires de 1961 à 1965 et 12 pole positions)

  • 1961: XM Satellite Radio Indy 200 (Phoenix) ;
  • 1962: Indiana State Fair (Indianapolis) ;
  • 1964: Milwaukee 225 et Trenton Speedway ;
  • 1965: Milwaukee 225;

Divers[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

(entre autres...)

  • Off-road Motorsports Hall of Fame en 1976 ;
  • International Motorsports Hall of Fame en 1990 ;
  • National Midget Auto Racing Hall of Fame en 1990 ;
  • National Sprint Car Hall of Fame en 1991 ;
  • Motorsports Hall of Fame of America en 1992 ;
  • West Coast Stock Car Hall of Fame en 2002 ;
  • Membre de l'Auto Racing Hall of Fame d'Indianapolis.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • En 2007 une série limitée de 500 Ford Mustang a été conçue par Saleen à Irvine en Californie, pour commémorer la saison SCCA Trans Am sedan 1970 de Jones sur Mustang Boss S302 (Ford alors champion nord-américain des constructeurs).

Palmarès constructeur (VPJ)[modifier | modifier le code]

La Johnny Lightning Special du VPJ-Ford victorieuses de l'Indy 500 en 1970...
...et en 1971 avec Al Unser Sr..

Filmographie[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]