Parlement étudiant du Québec

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Peq.png
Parlement Étudiant du Québec
Fondation: 1987
Responsable de
l'organisation:
Assemblée parlementaire
des étudiants
du Québec inc.
Lieu de l'événement: Hôtel du Parlement
Québec (Québec, Canada)
Chef des Rouges (2018): Axel Fournier
Chef des Bleus (2018): Cécile Gagnon
Chef des journalistes (2018) Laurence Vachon
Présidente du Conseil
d'administration (2018):
Élizabeth Normandeau
Date de la prochaine
simulation:
2 au 6 janvier 2018

Le Parlement étudiant du Québec (PEQ) est une simulation des travaux de l'Assemblée nationale du Québec. C'est une simulation parlementaire non partisane qui a lieu annuellement où environ 125 participants âgés de 18 à 25 ans reproduisent le fonctionnement de l'Assemblée nationale du Québec. L'événement est organisé par l'Assemblée parlementaire des étudiants du Québec inc., une organisation sans but lucratif financée en partie par des cotisations prélevées auprès des participants du PEQ, en partie par des subventions gouvernementales et enfin, par des commandites privées.

Règles de procédure[modifier | modifier le code]

Le Parlement étudiant du Québec cherche à reproduire le plus fidèlement possible le fonctionnement du Parlement du Québec. On y retrouve deux ailes parlementaires, soit le Caucus des Rouges et le Caucus des Bleus. À tour de rôle durant la simulation, chacun des caucus occupe le rôle du gouvernement et celui du l'opposition officielle. Ainsi, chaque participant peut vivre l'expérience des deux côtés de la chambre lors de la même simulation.

Ressemblance avec la véritable Assemblée nationale[modifier | modifier le code]

Le Parlement étudiant du Québec suit, à quelques exceptions près, les véritables règles de l'Assemblée nationale du Québec. Par son fonctionnement, le PEQ doit tendre à se rapprocher le plus possible de son modèle. C'est pourquoi il s'est doté de toutes les caractéristiques qui font l'essence de la tradition parlementaire du Québec. De plus, ses séances se tiennent dans la salle de l'Assemblée nationale.

De plus, à l'instar des réelles pratiques parlementaires, il est attendu que les députés de la simulation demeurent loyaux envers le groupe parlementaire auquel ils sont rattachés tout en manifestant également une attitude fraternelle à l'égard des députés de l'autre groupe. Ainsi, la discipline de parti et la solidarité ministérielle sont respectées.

Il y a également une troisième équipe de participants, le Caucus des journalistes, jouant pour leur part le rôle des journalistes de la tribune parlementaire. Composé d'environ une vingtaine de participants, la simulation des journalistes est divisée entre les activités de couverture et de rédaction de deux journaux fictifs à titrage quotidien, ainsi que des équipes audio et vidéo couvrant les activités des caucus parlementaires.

Enfin, deux fois par simulation, un événement impromptu fictif qui occupe les activités politiques et médiatiques de la simulation est déclenchée par les organisateurs. Ces événements impromptus fictifs, comme un déversement de déchets toxiques dans un lac du grand nord (PEQ 2013) ou l'effondrement d'une section du métro de Montréal (PEQ 2014), forcent les caucus parlementaires au gouvernement et à l'opposition de réagir devant les participants journalistes avec l'utilisation des ressources normalement disponible à l'État et en fonction de leur créativité.

Menu législatif[modifier | modifier le code]

À chaque édition de la simulation, chaque caucus parlementaire dépose, lors de son passage au gouvernement, trois projets de loi, un projet de livre blanc ainsi qu'un budget fictifs.

Comme c'est le cas à la véritable Assemblée nationale, chaque projet de loi est critiqué par un critique officiel, vis-à-vis du ministre dans l'opposition officielle. Après l'adoption du principe du projet de loi, une commission parlementaire est créée pour améliorer et débattre du projet de loi. Le projet de loi est ensuite soumis au vote des parlementaires étudiants.

Inscription[modifier | modifier le code]

La période d'inscription se déroule entre septembre et décembre de chaque année. Il faut contacter l'un des deux caucus pour participer au Parlement étudiant du Québec: caucus des Bleus[1] ou caucus des Rouges[2].

Historique[modifier | modifier le code]

C'est en 1987 que le Parlement étudiant du Québec a été créé par deux étudiants, Pierre-Luc Desgagné (premier chef des Bleus), co-fondateur, et Pierre Gaudreault (premier chef des Rouges), co-fondateur.

Les chefs du Parlement étudiant du Québec - Caucus des Rouges[modifier | modifier le code]

Les anciens chefs du Caucus des Rouges du Parlement étudiant du Québec (de la 19e à la 24e législature).
  • 1987: Pierre Gaudreault (1re) Président fondateur
  • 1988: Pierre Gaudreault (2e)
  • 1989: Josée Perron (3e)
  • 1990: Stéphane Rochette (4e)
  • 1991: Jean-François Simard (5e)
  • 1992: Gino Gaudreau (6e)
  • 1993: Michel Delisle (7e)
  • 1994: Stéphane Dallaire (8e)
  • 1995: Patrick Poulin (9e)
  • 1996: Sébastien Dumas (10e)
  • 1997: Patrick Déry (11e)
  • 1998: Robert Troussier (12e)
  • 1999: Jacques Cossette Lesage (13e)
  • 2000: Jérôme Leclerc (14e)
  • 2001: Éric Blouin (15e)
  • 2002: François Émond (16e)
  • 2003: Mélanie Roy (17e)
  • 2004: Martin Dumont (18e)
  • 2005: Vincent Robidas (19e)
  • 2006: Julien Morissette (20e)
  • 2007: Jacinthe Turmel (21e)
  • 2008: Jean-Nicolas Marchand (22e)
  • 2009: Kim Lagueux-Dugal (23e)
  • 2010: Maxime Gauthier (24e)
  • 2011: Vincent Geloso (25e)
  • 2012: Kevin-Alexandre Lavoie (26e)
  • 2013: Marc-Olivier Fortin (27e)
  • 2014: Ariane Hunter-Meunier (28e)
  • 2015: Benoît Robichaud (29e)
  • 2016: Pierre-Olivier Campagna (30e)
  • 2017: Elizabeth Normandeau (31e)
  • 2018: Axel Fournier (32e)

Les chefs du Parlement étudiant du Québec - Caucus des Bleus[modifier | modifier le code]

Les anciens chefs du Caucus des Bleus du Parlement étudiant du Québec (de la 19e à la 25e législature). Absent lors de la prise de la photo : Gaétan Rancourt
  • 1987: Pierre-Luc Desgagné (1re) Co-fondateur
  • 1988: Daniel Lacroix (2e)
  • 1989: Louise Charette (3e)
  • 1990: Bruno Alain (4e)
  • 1991: Marie-Claude Lemieux (5e)
  • 1992: Pascal Paradis (6e)
  • 1993: Louis Sainte-Marie (7e)
  • 1994: Robert Cardin (8e)
  • 1995: Jean-Mathieu Potvin (9e)
  • 1996: Marc Tanguay (10e)
  • 1997: Geneviève Masse (11e)
  • 1998: Thierry Larrivée (12e)
  • 1999: Éric de la Sablonnière (13e)
  • 2000: Pierre Brabant (14e)
  • 2001: Frédéric Maltais (15e)
  • 2002: Nicolas Asselin (16e)
  • 2003: Serge Noël (17e)
  • 2004: Hubert Crépault (18e)
  • 2005: Julie-Maude Normandin (19e)
  • 2006: Gaétan Rancourt (20e)
  • 2007: François Milette (21e)
  • 2008: Alexis Gagné-Lebrun (22e)
  • 2009: Pierre McCann (23e)
  • 2010: Ludovic Soucisse (24e)
  • 2011: Alexis Lacombe (25e)
  • 2012: Guillaume Raymond (26e)
  • 2013: Maxime Pelletier (27e)
  • 2014: Marc-Olivier Leblanc (28e)
  • 2015: Nathaniel Bérubé-Mimeault (29e)
  • 2016: Francis Bouchard (30e)
  • 2017: Alexandre Saulnier-Marceau (31e)
  • 2018: Cécile Gagnon (32e)

Les chefs du Parlement étudiant du Québec - Caucus des journalistes[modifier | modifier le code]

  • 2014: Laura Pelletier (1ere)
  • 2015: Marie Christine Trottier (2e)
  • 2016: Olivier Dénommée (3e)
  • 2017: Marie-Jeanne Dubreuil (4e)
  • 2018: Laurence Vachon (5e)

Les présidents de l'Assemblée parlementaire des étudiants du Québec inc.[modifier | modifier le code]

  • 1991: Éric Le Bel (5e)
  • 1992: Nicolas Jobin (6e)
  • 1993: Pascal Paradis (7e)
  • 1996: Sylvain Lanoix (10e)
  • 1997: Karl Lavoie (11e)
  • 1998: Robert Cardin (12e)
  • 1999: Stéphanie Grondin (13e)
  • 2001: Alain Lafontaine (15e)
  • 2002: Nancy-Audrey Whittom (16e)
  • 2003: Nicolas Asselin (17e)
  • 2004: Catherine Gosselin (18e)
  • 2005: Eric Therriault(19e)
  • 2006: Amélie Du Pont-Thibodeau (20e)
  • 2007: Gaétan Rancourt (21e)
  • 2008: Doris Gouin (22e)
  • 2009: Julie-Maude Normandin (23e)
  • 2010: Julien Morissette (24e)
  • 2011: Catherine Major (25e)
  • 2012: Jean-Sébastien Sauvé (26e) [3]
  • 2013: Tanya Fredette (27e)
  • 2014: Alexandra Foucher (28e)
  • 2015: Maxime Pelletier (29e)
  • 2016: Jean-René Tremblay (30e)
  • 2017: Nathaniel Bérubé-Mimeault (31e)
  • 2018: Élisabeth Nomandeau (32e)

Les membres du conseil d'administration actuel de l'A.P.E.Q inc. (2018)[modifier | modifier le code]

  • Élizabeth Normandeau (présidente)
  • Francis Bouchard (vice-président)
  • Véronique Simard Brochu (secrétaire)
  • Jean Lagacé (trésorier)
  • Marie-Jeanne Dubreuil (responsable des communications)

Les membres honoraires de l'A.P.E.Q. inc.[modifier | modifier le code]

  • Pierre Gaudreault, cofondateur, membre honoraire depuis janvier 1993
  • Pierre-Luc Desgagné, cofondateur, membre honoraire depuis janvier 1993
  • Vincent Robidas, membre honoraire depuis le 25 mai 2008
  • François Milette, membre honoraire depuis le 20 novembre 2010
  • Tanya Fredette, membre honoraire depuis 2015

Anciens participants devenus par la suite député à l'Assemblée nationale du Québec[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]