Park Sang-young

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Dans ce nom, le nom de famille, Park, précède le nom personnel Sang-young.
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Park.
Park Sang-young
박상영
Park au Challenge Monal 2014
Park au Challenge Monal 2014
Contexte général
Arme Épée
Main Droitier
Biographie
Nationalité Drapeau : Corée du Sud Sud-coréen
Naissance (21 ans)
Club Université nationale du sport de Corée
Palmarès
Jeux olympiques 1 0 0
Championnats du monde 0 1 0

Park Sang-young, né le , est un escrimeur membre de l'équipe de Corée du Sud d'Épée vice-championne du monde en 2014

Carrière[modifier | modifier le code]

L'ascension de Park au haut niveau est fulgurante. Il fait son entrée dans le circuit junior en 2011-2012, et dès sa première participation, remporte le championnat du monde junior en individuel. En 2014, Park crée la sensation en remportant deux grands tournois du circuit sénior coupe du monde, le grand prix de Doha et le grand prix de Berne. Il avance parmi les favoris du championnat du monde mais échoue en quarts de finale. Par équipes, la Corée du Sud renverse l'Ukraine en quarts de finale, mais perd en finale contre la France. Ses exceptionnelles performances en individuel au cours de la saison lui permettent d'atteindre la troisième place du classement mondial, dès sa première année chez les séniors. Durant la coupe du monde d'escrime 2014-2015, il participe aux succès de la Corée en coupe du monde, battant l'équipe de France à deux reprises au cours de la saison.

En 2016, Park écrit la plus belle ligne de son palmarès en devenant champion olympique, battant plusieurs favoris tels que Enrico Garozzo, no 2 mondial, Max Heinzer et le champion du monde en titre Géza Imre en finale, remontant un déficit de 10-14 pour s'imposer d'une touche (15-14)[1]. Ce faisant, il est devenu le premier asiatique champion olympique à l'épée.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Escrime : Le titre pour Park Sang-young », sur francetvsport.fr., France télévisions (consulté le 2 novembre 2016)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Park Sang-young sur le site de la FIE