Paris Tonkar magazine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris Tonkar magazine
Image illustrative de l'article Paris Tonkar magazine

Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Périodicité trimestriel
Format 22 × 29 cm
Genre Presse art contemporain urbain & graffiti
Prix au numéro 5,90 euros
Diffusion 35000 ex. (janvier 2011)
Fondateur Tarek Ben Yakhlef et Yann Cherruault
Date de fondation 2010
Ville d’édition Paris

Propriétaire S.C.T.T. puis i.H.H.C.
Directeur de publication Yann Cherruault
Rédacteur en chef Tarek Ben Yakhlef
ISSN 2114-5296
Site web http://www.paristonkar.com/

Paris Tonkar magazine est un magazine français d'art urbain avec une périodicité trimestrielle.

Présentation[modifier | modifier le code]

Paris Tonkar magazine est spécialisé dans la culture hip-hop, le street art et le graffiti. Il a été créé en 2010 à Paris par Tarek Ben Yakhlef l'auteur du premier livre sur le graffiti français et Yann Cherruault, le fondateur des magazines '''''The Truth''''', '''''Digital Hip-Hop''''', '''''Digital Rock''''' International Hip-Hop et '''''iHH™ Magazine''''', avec qui il a travaillé au sein du magazine 1Tox en 1992. Il est distribué dans tous les pays francophones et tiré à 35 000 exemplaires. Le nom du magazine fait référence au livre culte Paris Tonkar, premier ouvrage dédié au graffiti français et publié en 1991 par les éditions Florent Massot.

Ligne éditoriale[modifier | modifier le code]

La politique éditoriale du magazine est principalement axée sur le graffiti et le street art avec une partie importante accordée à la bande dessinée. Les photographies sont nombreuses et le plus souvent accompagnées de textes explicatifs ou d'interviews des artistes. Une ville ou un groupe de peintres de province est mis à l'honneur pour son actualité graffiti et street art. La scène artistique urbaine parisienne est abordée sous l'angle de l'histoire du graffiti : les années Paris Tonkar mais aussi à travers son actualité. Le magazine aborde toutes les facettes des cultures urbaines : musique, danse, bande dessinée, peinture et photographie. Il y a une volonté pédagogique de la part de l'équipe éditoriale et un souci de donner la parole aux acteurs de ce mouvement.

Nouvelles rubriques[modifier | modifier le code]

Depuis le numéro 3, le magazine accorde une place importante aux dessins des artistes et aux tags à travers deux rubriques (Sketch Book et Nobles lettres) et propose aux lecteurs des interviews d'artistes internationaux comme Zhe 155 du Royaume-Uni, Above ou encore Cope2 des États-Unis. Des dossiers sur des thématiques liées au Hip-hop ont été également publiés comme le lien entre le graffiti et les jeux vidéo, l'utilisation du graffiti dans les clips de Rap, les terrains mythiques du graffiti parisien et des reportages de photographes urbains dans des villes où la présence des arts urbains est importante : Londres, Berlin... Depuis le numéro 14 qui inaugure une nouvelle version, sa ligne éditoriale est de plus en plus internationale, et depuis le numéro 16, pour répondre à son succès croissant, sa pagination passe à 100 pages.

Partenariats[modifier | modifier le code]

Le magazine participe également à des événements culturels[1] liés au Hip-Hop, aux arts urbains et au graffiti. Il a été partenaire de plusieurs événements : jam de graffiti, expositions, festivals (notamment la Fête De L'Humanité), concerts, conférences et publication d'ouvrages sur les cultures urbaines.

Publication[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vous pouvez découvrir la liste des partenariats sur cette page : [1]
  2. Interview de Mark Bode en anglais sur le site Lectrics : Mark Bode on Lectrics
  3. Baloo sur Bedethèque
  4. Tout l'univers de ce dessinateur et artiste urbain à découvrir sur son site : [2]
  5. La fiche artiste sur le site Maquis-art : [3]
  6. Lire l'article : Graffiti#Cellograff
  7. Vous pouvez découvrir tous les événements organisés par l'association Kosmopolite : [4]
  8. Le site du photographe : [5]
  9. Une présentation de cet articte sur le site de Posca : [6]
  10. Le site de cet artiste avec un aperçu sur ses créations : [7]