Paris Dernière

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Paris Dernière
Logo de l'émission.
Logo de l'émission.

Genre Émission culturelle
Réalisation Sylvain Bergère l'année de sa conception
Alexandre Jonette (depuis janvier 2007)
Présentation Thierry Ardisson (1995-1997)
Frédéric Taddeï (1997-2006)
Xavier de Moulins (2006-2010)
Philippe Besson (2010-2013)
François Simon (depuis 2013)
Pays Drapeau de la France France
Langue Français
Production
Durée 55 minutes
Production Thierry Ardisson
Diffusion
Diffusion Paris Première
Date de première diffusion
Statut En cours
Public conseillé déconseillé aux moins de 16 ans
Site web http://paris-derniere.paris-premiere.fr/

Paris Dernière est une émission de télévision française diffusée sur Paris Première entre le 30 septembre 1995 et juin 2016, créée et produite par Thierry Ardisson. Animée à ses débuts par Thierry Ardisson lui-même, elle le fut de 1997 à 2006 par Frédéric Taddeï, puis par Xavier de Moulins de 2006 à 2010. Elle est reprise en septembre 2010 par Philippe Besson[1] sans réellement convaincre le créateur de l'émission[2].

Du à juin 2016, l’émission est présentée par François Simon.

En 2016, l’émission, renommée Paris by Night devait passer sur C8, et être présentée par Daphné Bürki.

Principe de l'émission[modifier | modifier le code]

Cette émission consiste en l'exploration nocturne de différents lieux parisiens, et d'interviews de personnes qui y évoluent, le tout filmé en caméra subjective. Cette exploration parisienne se fait donc exclusivement de nuit, à partir de 22 h, et sont concernés un panel extrêmement large de lieux et une mosaïque de personnalités hétéroclites.

Déroulement et codes[modifier | modifier le code]

La singularité de l'émission repose notamment sur des codes visuels et une construction technique qui lui sont propres. L'émission est entièrement filmée en DV, caméra au poing. Elle commence invariablement par la même séquence, une séquence Live de quelques secondes qui illustre un instant, qui capte une émotion.

L'émission enchaîne ensuite sur un plan dans la rue ou en voiture, en accéléré. L'une des autres particularités propres à l'émission réside en effet dans la diffusion en vitesse accélérée de tout ce qui n'est pas dialogué, ainsi que des parties de l'interview dans certains cas.
Chaque déplacement entre les différents lieux parisiens visités se fait à bord de la même voiture, une volvo 1800S[3] grise de collection de 1964 lorsque Frédéric Taddéi en était l'animateur, et une Peugeot 404 blanche cabriolet avec Xavier de Moulins qui appartient à Thierry Ardison. Ces déplacements sont filmés de la voiture, sous différent angles (caméra fixe sur la banquette arrière, caméra fixe à l'avant de la voiture, ou sur le côté avec vue sur les fenêtres des habitations), et sont eux aussi diffusés ensuite en accéléré.

L'émission se termine toujours par une partie relative au milieu du sexe dans la capitale. Milieux échangistes, clubs libertins, soirées privées, tournages ou séances de photos diverses, lieux de prostitution, avec des interviews de personnalités et le filmage de séquences explicites. L'émission s'interrompt ensuite brusquement, au beau milieu d'une scène et d'un extrait musical.

Durant toute l'émission, chaque arrivée dans un lieu ou chaque interview d'une personne est annoncée par un liner en bas de l'écran qui indique l'heure, le lieu et la personne à l'écran. À partir de minuit, les heures sont indiquées en vingtaine. Ainsi, 1 h est annoncée sous la forme 25 h.

L'émission, de par ses scènes explicites en fin de programme, comporte souvent en France la signalétique d'interdiction aux moins de 16 ans.

Bande originale[modifier | modifier le code]

La musique constitue un élément important de l'émission : elle y tient une place prépondérante, puisque chaque partie non parlée est illustrée par des extraits musicaux. La bande son de Paris Dernière ne comporte aucun instant de silence. Cette bande originale, composée de morceaux choisis par Béatrice Ardisson, est constituée exclusivement de reprises de titres connus. Huit volumes de ces morceaux choisis sont d'ailleurs sortis dans le commerce, sous la forme de compilations.

Émissions spéciales[modifier | modifier le code]

Certaines émissions ont exploré la vie nocturne d'autres villes que Paris :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  1. « Paris Dernière, Paris la nuit », sur Paris-Premiere.fr,