Paris-Roubaix 1937

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Paris-Roubaix 1937
Généralités
Course
Date
Distance
255 km
Pays
Lieu de départ
Lieu d'arrivée
Avenue Gustave Delory (Roubaix)
Pays traversé(s)
Partants
159Voir et modifier les données sur Wikidata
Coureurs au départ
159
Coureurs à l'arrivée
?
Vitesse moyenne
34,5935 km/h
Résultats
Vainqueur
Deuxième
Troisième
Flag of Belgium (civil).svg Noël Declercq (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

La 38e édition de la course cycliste Paris-Roubaix a eu lieu le et a été remportée par l'Italien Jules Rossi.

Parcours[modifier | modifier le code]

Cette édition, longue de 255 kilomètres, part d'Argenteuil. La course passe par Pontoise, Méru, Beauvais, Breteuil, Amiens, Doullens, Arras, Hénin-Liétard, Seclin. Elle arrive à Roubaix, avenue Gustave-Delory[1].

Participants[modifier | modifier le code]

181 coureurs sont engagés sur ce Paris-Roubaix. 78 s'entre eux sont Belges, 76 Français, 9 Néerlandais, 8 Italiens, 5 Suisses, 2 Luxembourgeois, 2 Allemands et un Espagnol[1]. 159 coureurs prennent le départ de la course[2].

Déroulement de la course[modifier | modifier le code]

Aux alentours de Pontoise, Fernand Mithouard s'échappe. Rattrapé par le peloton, il repart avec Joseph Moerenhout, François Blin, Maurice Archambaud, Gustave Danneels, François Passat et Antoine van Schendel. À Beauvais, ce groupe compte quatre minutes d'avance sur le peloton. Plusieurs coureurs s'échappent de ce dernier et parviennent à rejoindre la tête de la course. Dix coureurs sont en tête à Doullens.

Après le passage à Arras, Félicien Vervaecke s'échappe seul. Après vingt kilomètres, sept coureurs le rattrapent, puis le dépassent : Gustave Danneels, Albert Hendrickx, Noël Declercq, Aimé Lievens, Emiel Vandepitte, Severin Vergili et Jules Rossi. Ces coureurs sont rejoints par un autre coureur italien, César Moretti, distancé ensuite à cause d'une crevaison et d'une chute. Rossi attaque mais est retenu par les barrières d'un passage à niveau à Lesquin et voit revenir les coureurs, à l'exception de Danneels et Vergili qui ne sont pas parvenus à suivre.

Arrivé sur l'avenue Rossi devance au sprint les quatre coureurs belges qui l'accompagnent. Âgé de 23 ans, il est le premier coureur italien à remporter Paris-Roubaix[2],[3].

Classement final[modifier | modifier le code]

Cycliste Équipe Temps
1 Drapeau : Italie Jules Rossi Thomann 7 h 17 min 57 s
2 Drapeau : Belgique Albert Hendrickx - m.t.
3 Drapeau : Belgique Noël Declercq Leducq-Mercier m.t.
4 Drapeau : Belgique Emiel Vandepitte Dilecta m.t.
5 Drapeau : Belgique Aimé Lievens - m.t.
6 Drapeau : Belgique Gustave Danneels Alcyon-Dunlop + 1 min 03 s
7 Drapeau : Belgique Edgard de Caluwé Dilecta + 1 min 03 s
8 Drapeau : Belgique Frans Bonduel Dilecta + 1 min 03 s
9 Drapeau : France Severin Vergili - + 1 min 03 s
10 Drapeau : France Georges Speicher Alcyon-Dunlop + 1 min 03 s

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Aujourd'hui Paris-Roubaix », Le Petit Parisien,‎ , p. 6 (ISSN 0999-2707, lire en ligne)
  2. a et b Pascal Sergent, Chronique d'une légende : Paris-Roubaix - Tome 1, pp. 195-197
  3. « Un Paris-Roubaix de derrière les fagots », Le Petit Parisien,‎ , p. 6 (ISSN 0999-2707, lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]