Parides neophilus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Parides neophilus

Parides neophilus est un insecte lépidoptère de la famille des Papilionidae, de la sous-famille des Papilioninae et du genre Parides.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Parides neophilus a été décrit par Geyer en 1837 sous le nom de Priamides neophilus.

Synonyme : Papilio neophilus ; Rothschild & Jordan, 1906[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

Il se nomme Neophilus Cattleheart en anglais.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Parides neophilus neophilus présent au Surinam, en Guyane, dans le sud du Venezuela et dans la région d'Obidos au Brésil.
  • Parides neophilus anaximenes (C. & R. Felder, 1862); présent au Pérou.
    • Parides neophilus anaximenes forme rosissima Rousseau-Decelle, 1943
  • Parides neophilus consus (Rothschild & Jordan, 1906); présent en Bolivie.
  • Parides neophilus ecbolius (Rothschild & Jordan, 1906); présent au Brésil.
  • Parides neophilus eurybates (Gray, [1853]); présent au Brésil, en Bolivie, au Paraguay et en Argentine.
  • Parides neophilus napoensis Varea, 1975; présent dans l'est de l'Équateur
  • Parides neophilus olivencius (Bates, 1861); présent en Colombie, au Venezuela, au Brésil et au Pérou.
  • Parides neophilus parianus (Rothschild & Jordan, 1906); présent à Trinité-et-Tobago et au Venezuela[1],[2].

Description[modifier | modifier le code]

Parides neophilus est un grand papillon marron iridescent, avec un dimorphisme sexuel. Le mâle présente sur le dessus aux ailes antérieures une tache verte et aux ailes postérieure une tache centrale rose vif. Les femelles sont d'un marron iridescent plus clair que celui des mâles avec ou pas aux ailes antérieures une tache blanche et aux ailes postérieures une ligne submarginale de taches rose vif formant une flaque rose chez Parides neophilus anaximenes forme rosissima.

Biologie[modifier | modifier le code]

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Les plantes hôtes de sa chenille sont des aristoloches dont Aristolochia colombiana et Aristolochia tribolata[1].

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent en Guyane, au Surinam, à Guyana, à Trinité-et-Tobago, au Venezuela, en Équateur, en Colombie, en Bolivie, au Paraguay, au Brésil, en Argentine et au Pérou[1].

Biotope[modifier | modifier le code]

Il réside dans les galeries forestières tropicales[2].

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d funet
  2. a et b fiche du MNHN

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]