Pardonnez nos offenses (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pardonnez nos offenses.
Pardonnez nos offenses
Réalisation Robert Hossein
Scénario Robert Hossein
René Wheeler
Acteurs principaux
Sociétés de production Hoche Productions
Iéna Productions
Eden Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Drame
Durée 87 min
Sortie 1956

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Pardonnez nos offenses est un film français de Robert Hossein, sorti en 1956.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une zone portuaire de France, les affrontements entre une bande de jeunes délinquants et une tribu de gitans. De la peccadille initiale au drame final, chaque action entraîne une réaction de vengeance plus violente, chacun étant traité avec l'outrance et la cruauté dont il a lui-même fait preuve.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[1][modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Marina Vlady[2] : « Pour Pardonnez nos offenses, me voici transformée en loubarde avec casquette, jean et blouson élimé. […] J'en rajoute dans le ton, je connais bien ces personnages de banlieue. Sur les « fortifs », à Clichy, on jouait ensemble. C'est dans les seules scènes de la fin que j'apparais en « fille ». Giani Esposito, acteur-poète passionné et délicat, me donne la réplique ; il m'enchante par ses mélodies susurrées d'une petite voix bouleversante. Nous sommes en extérieurs dans le port de Rouen. Jamais je n'ai eu aussi froid. Nous devons balayer la neige entre les plans. On nous gave de soupe chaude, puis, juste avant les prises, on nous force à sucer des glaçons pour éviter que la buée sorte de notre bouche ! L'atmosphère est égayée par Dario Moreno qui n'arrête pas de chanter et de danser. »
  • Le titre du film est une citation ironique d'une prière catholique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Histoire du cinéma français 1956-1960 - Maurice Bessy, Raymond Chirat - Pygmalion - 1990 - p.92
  2. Extrait de ses mémoires, 24 images / seconde, Éditions Fayard, Paris, 2005 (ISBN 2-213-62358-9).

Lien externe[modifier | modifier le code]