Parc océanique Cousteau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cousteau.
Parc océanique Cousteau
Parc océanique Cousteau logo.jpg
Logo du parc représentant une baleine bleue autour du globe terrestre, avec le visage de Cousteau dans sa palette caudale
Informations générales
Inauguration
Fermeture
Surface
8 000 m2 (5 000 m2 pour le public)
Visiteurs par an
460 000
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
place de la Rotonde, 75001 Paris
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 1er arrondissement de Paris
voir sur la carte du 1er arrondissement de Paris
Red pog.svg

Le parc océanique Cousteau est un ancien parc océanographique français situé à Paris dans le Forum des Halles inauguré en et fermé en .

Description[modifier | modifier le code]

Ce parc sans aquarium avait la particularité de n'héberger aucun animal vivant. Les mondes sous-marins étaient présentés sous forme d'attractions à travers des reconstitutions de fonds marins. Le parc diffusait les plus récents films des équipes de Cousteau. Le public se promène à pied et en nacelle de deux places à la manière d'un parcours scénique suspendu au milieu de décors représentant la faune et la flore marines. Le site s'étend sur 8 000 m2 dont 5 000 m2 aménagés pour le public. Il est loué par la Ville de Paris à un prix symbolique, 100 francs français par an (15,3 euros). En raison d'un droit d'entrée trop onéreux, la fréquentation n'est pas à la hauteur.

Jacques-Yves Cousteau avait auparavant imaginé ouvrir un parc en tout point semblable au parc océanique Cousteau à Norfolk, aux États-Unis. Ce projet n'a jamais été concrétisé. À Paris, la conception et la construction ont nécessité 120 millions de francs (18,3 millions d'euros). Les actionnaires sont la Caisse des dépôts et consignations (de 19 % à 20 %), Jacques-Yves Cousteau (10 %), la Sodexparc (10 %), le Crédit national (10 %), la Fondation Cousteau (5 %), la Société centrale d'équipement du territoire (filiale de la Caisse des dépôts et consignations, 5 %) et Jean-Michel Cousteau (2 %). Le parc océanique Cousteau doit recevoir 800 000 visiteurs par an pour atteindre l'équilibre financier. En 1990, on attend un chiffre d'affaires de 44 millions de francs (6,7 millions d'euros) mais il atteint 25 millions de francs (3,8 millions d'euros). En 1991, les actionnaires réalisent une augmentation de capital, le portant de 6 à 43 millions de francs (1 à 6,5 millions d'euros). Après avoir accueilli 460 000 visiteurs par an, le parc a déposé le bilan le et ferme définitivement ses portes en .

Après la fermeture, le site est absorbé lors de l'agrandissement du multiplexe UGC Ciné Cité Les Halles situé au-dessous. Plusieurs salles de cinéma sont alors rebâties en gradin[1]. D'importants travaux sont alors entrepris. Par exemple, la destruction d'une baleine en béton dura plus d'une semaine. Le système de transport suspendu du parcours scénique est acheté par le Futuroscope, celui-ci inaugure en 1995 sa nouvelle attraction Images Studio avec ce système de transport.

Une autre baleine grandeur nature qu'il était possible de visiter de l'intérieur a été rachetée par le parc Aquaboulevard et transformé en entrée de toboggan[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Canu, « UGC Ciné-Cité Les Halles (Paris 1er) », sur sallesdecinemas.blogspot.be, (consulté le 27 février 2017)
  2. « L'homme qui grenouille », Libération.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 27 février 2017)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]